Derniers articles

Réponse à Monsieur le consul Général de France à...

Manuel Valls recalé lors d’un examen de math

15 janvier 2013 Commentaires (9) Vues: 3 ECONOMIE, Présidence Hollande

Il est loin le temps des parents qui se sacrifiaient en travaillant dur pour leurs enfants

imgres

La France émettra 169 milliards d’euros de dette à moyen et long terme en 2013. La dette de la France est égale à 1.380 milliards d’euros.

Cette dette signale un retournement sans précédent : une majorité de parents d’aujourd’hui, plus habitués à profiter qu’à produire, sacrifient sans hésiter l’avenir de leurs propres enfants pour vivre au dessus de leurs moyens.

Que ceux qui n’ont pas voté pour les socialistes ne viennent pas se plaindre, il ne m’a pas sauté aux yeux que la droite se soit beaucoup démenée pour retourner la tendance, et le Front national dans les communes qu’il a dirigé, est loin de s’être distingué.

40 ans en arrière, les jeunes pouvaient fièrement s’enorgueillir d’être « nés libre », ceux d’aujourd’hui regardent la classe politique qui fait d’eux des « endettés de naissance. »

Dans ce contexte, la gauche infuse l’idée que le travail, qui se fait de plus en plus rare, est presque un mot grossier, et qu’un homme qui travaille dur est un homme exploité.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

François Mitterrand et Laurent Fabius font exception. Ils ont transmis à leurs enfants ces valeurs de la gauche qui donnent une indiscutable autorité morale :

Le rejeton du premier est poursuivi en justice par Roger Hanin. On se souvient que, accusé de trafic d’armes dans l’Angolagate, Jean-Christophe Mitterrand avait été écroué en 2000 à la prison de la Santé, puis libéré en janvier 2001 contre une caution de 770 000 euros. (il fût ensuite relaxé des accusations de trafic d’armes).

Pour réunir cette somme, Roger Hanin avait prêté 300 000 euros. Las de ne pas être remboursé, il a assigné « les fils de l’ancien président, Jean-Christophe et Gilbert » selon son avocat Olivier Pardo. « On a attendu un an et que la caution soit remboursée », a-t-il précisé.

Quand au second, Thomas Fabius, il a été condamné en juin 2011 pour abus de confiance et « détournement de fonds d’un montant de 90 000 euros ».

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Albert Bertold pour www.Dreuz.info