Derniers articles

Damien Boiteux mort pour la France et la liberté

Carte postale reçue au pôle emploi de Neufchateau

15 janvier 2013 Commentaires (29) Vues: 3 DETENTE, Détente, International, Islam, Mali, Politique Française, Présidence Hollande, Religion, Reste du Monde

Oh Mali, Mali blue !

Mamy-blue-1

Michel Garroté, réd en chef – A propos du Mali, le général français Vincent Desportes, ce mardi, déclare notamment qu’il n’appartient pas à la France de repartir vers le nord (du Mali). Autant la France était indispensable et légitime dans son action à hauteur de Konna, autant la suite de la guerre est d’abord l’affaire des Africains. Cette guerre doit être africanisée, la France ne conserverait pas longtemps sa légitimité si elle conduisait elle-même les combats. Sa mission est, au contraire, de former avec les Européens la force africaine et, ensuite, de l’appuyer en particulier avec les moyens de troisième dimension (avions et hélicoptères), des moyens logistiques, des moyens de commandement et des moyens de renseignement.

De son côté, Hollande déclare ce mardi : « Nous n’avons pas vocation à rester au Mali ».

Quant au ministre français de la défense, Jean-Yves Le Drian, il annonce, ce mardi, une augmentation du nombre de soldats français présents au Mali de 750 à 2’500.

Pour mémoire, le 13 janvier dernier, sur dreuz.info, Guy Millière écrivait notamment (extraits) : « Quelques mois après avoir fait tomber la Libye aux mains d’islamistes, quelques semaines après s’être précipitée, par l’intermédiaire de ses émissaires diplomatiques, en Egypte aux fins d’obtenir qu’Israël épargne le groupe islamiste Hamas, peu de temps après avoir apporté son soutien à la « coalition nationale syrienne » dominée par des islamistes, et qui combat au côté de groupes liés à al Qaida, Liwa Al Twhid, Al-Nosra et Kataëb Ahrar Cham, peu de temps après avoir oeuvré pour que le groupe islamiste Hezbollah ne soit pas inscrit par l’Union Européenne sur la liste des groupes terroristes, la France va combattre des islamistes à la charnière de l’Azawad et de ce qui reste du Mali ».

Guy Millière ajoutait : « La doctrine officielle française, sous Sarkozy comme sous Hollande, est que le Mali est le Mali et n’a rien à voir avec la Libye, que la bande de Gaza est la bande de Gaza, la Syrie, la Syrie. L’absence de cohérence cachée sous des expédients, des subterfuges et des mots vidés de leur substance est caractéristique des pays où les principes et les repères éthiques s’absentent. Je crains que la France ne soit un de ces pays. Ce qui se passe en Azawad, au Mali, dans toute la région fait, de toute façon, partie d’un processus de décomposition bien plus vaste, et qui ne fait que commencer ».

Reproduction autorisée

Avec mention www.dreuz.info

Et source :

http://www.youtube.com/watch?v=PGb7cbhnYEY