Publié par Albert Bertold le 1 février 2013

« Ici, c’est notre cité. Vous avez cinq minutes pour dégager, sinon on va vous faire mal. »

A la cité des Courtillières, à Pantin, des journalistes se sont fait cogner dessus par des « jeunes ». Après ça, il viendront sans doute expliquer que les français sont racistes.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Dans un premier temps, explique le Point, un homme à bord d’une Audi blanche dont on ne sait pas si c’est une grosse cynlindrée payée par l’argent du trafic de drogue, vient les bloquer.

Le ton monte, les journalistes sont priés de déguerpir, ils sont sur une terre non française. Les journalistes tentent sand doute d’expliquer qu’ils sont pro-palestiniens et contre la colonisation, mais apparemment, les « jeunes » s’en tapent et leur filent une raclée. Coups de poing à la mâchoire, au visage, l’un des journalistes est salement amoché, mais pour ne pas qu’il se sente différent des autres français qui se font agresser par des chances pour la France, les « jeunes » lui volent ses documents et sa carte de presse.

Pour l’heure, le journaliste agressé a porté plainte. La police de la sûreté départementale est saisie de l’enquête.

Les coupables seront sans doute retrouvés. Ils seront sans doute présentés devant un juge. Et lorsqu’ils sortiront du tribunal avec pour punition deux pages de cahier à remplir, le journaliste aura de quoi répondre à ses copains bobos quand ils se lâcheront sur ces « fachos d’identitaires » qui excitent les réflexes de peur de la population pour diviser et inciter à la haine.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Albert Bertold pour www.Dreuz.info

http://www.lepoint.fr/societe/c-est-notre-cite-vous-avez-5-minutes-pour-degager-sinon-28-01-2013-1621047_23.php

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz