FLASH
[26/05/2017] Afghanistan : des terroristes talibans attaquent une base militaire dans la province de Kandahar, au moins 20 morts  |  Syrie : nouvelle frappe de la coalition américaine : 80 proches de l’Etat islamique tués  |  Manchester : Salman Abedi a préparé son attentat depuis 1 an  |  La police allemande a arrêté un islamiste à Essen  |  Egypte, des musulmans attaquent des Chrétiens coptes dans un bus: 24 morts, 16 blessés. Ils n’ont pas entendu les mots d’amour de Manchester  |  [25/05/2017] Philippines : affrontements violents aujourd’hui entre ISIS et l’armée philippine dans l’ouest de Mariwa  |  Manchester : raid de la police en cours concernant des suspects en rapport avec l’attentat  |  Une bombe a été placé dans la voiture de l’ancien Premier ministre grec , Lucas Papademos. Plusieurs personnes blessés dont le Premier ministre  |  Manchester : les renseignements anglais pensent que l’attentat a été décidé par une cellule terroriste européenne qui vise surtout l’Allemagne et la Grande Bretagne  |  Manchester : la bombe était très sophistiquée, avec des explosifs à réaction ultra rapide  |  Manchester : l’anti-terrorisme découvre un réseau terroriste derrière l’attentat  |  Salman Abedi « voulait se venger » des bombardements US en Syrie, d’après sa sœur (se venger sur des fillettes ?)  |  Manchester : massive opération anti-terroriste en cours, artificiers anti-bombe sur place  |  [24/05/2017] La filière du terroriste de Manchester Salman Abeidi a permis de remonter jusqu’à un important recruteur d’ISIS  |  Coup de feu au café des belges, rue Lafayette : saisie d’une dépêche ancienne – nous nous excusons  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 2 février 2013

Neuf « jeunes », sur la vingtaine impliquée, ont été interpellés. Ils avaient placé des torches sur la voie

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Une vingtaine de « jeunes » ont contraint un TGV à l’arrêt samedi alors qu’il repartait de Marseille à destination de Nice et ont tenté de monter à bord avant de prendre la fuite à l’arrivée de la police.

Neuf « jeunes » originaires d’une cité du 11e arrondissement (est) de la ville, à hauteur de laquelle le train s’est arrêté, ont ensuite été interpellés et placés en garde à vue à la Sûreté départementale, selon une source proche de l’enquête. L’un d’eux aurait filmé la scène. Personne n’a été blessé.

Des passagers du train qui ont appelé la police après avoir aperçu les assaillants par la fenêtre, ont rapporté qu’ils avaient des armes mais les forces de l’ordre n’en ont saisi aucune, selon cette source.

Parti de Paris, le TGV, composé de deux rames transportant 150 personnes pour Hyères (Var) et Nice, venait de repartir de la gare Saint-Charles à Marseille en direction de Nice, peu après 14H00, quand son conducteur a été contraint à l’arrêt par des torches placées sur la voie dans le quartier de La Pomme.

« Ces torches à flamme rouge sont des outils de sécurité que l’on utilise ordinairement pour signaler un gros problème et dans ce cas les conducteurs ont pour consigne de s’arrêter », a expliqué une porte-parole de la direction régionale de la SNCF en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

La police a été alertée immédiatement et les assaillants ont pris la fuite à pied à son arrivée. Le train, dont les portes étaient verrouillées, a subi des dégradations légères et est reparti peu avant 16H00, selon ces mêmes sources. A son arrivée en gare de Toulon, où les deux rames se sont séparées, de l’eau a été distribuée aux passagers qui avaient gardé leur calme, selon la SNCF.

« On est revenu à l’époque de l’attaque des diligences, on est en plein Far West… Nous avons déjà eu à Marseille des attaques de trains de marchandises dans les quartiers Nord, et des agressions régulières sur les contrôleurs, maintenant on a franchi un cran supplémentaire dans le Sud de la ville avec cette attaque hors normes. En attendant de comprendre les motivations de ces voyous d’une cité plus que sensible (classée en Zone de sécurité prioritaire, ndlr), nous nous félicitons de l’action rapide de nos collègues qui ont agi pour préserver la sécurité des passagers et qui se sont mis eux-mêmes en danger », a dit David-Olivier Reverdy, secrétaire zonal adjoint du syndicat de policiers Alliance.

En juillet 2011, une vingtaine de jeunes avaient contraint à l’arrêt un TER dans le nord de Marseille en plaçant charriots, poutres et parpaings sur la voie, afin d’immobiliser un train de fret. Plusieurs wagons avaient été ouverts et des cartons de produits de grande consommation avaient été volés.

Trois ans plus tôt, du matériel informatique, mais aussi des coussins de marque PlayBoy, avaient été dérobés dans des trains de marchandises attaqués dans le même secteur.

http://www.sudouest.fr/2013/02/02/a-marseille-des-jeunes-contraignent-un-tgv-a-l-arret-on-est-revenu-a-l-attaque-des-diligences-954924-7.php

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz