Publié par Michel Garroté le 6 février 2013

Islamistes-Tunisie-1

Michel Garroté, réd en chef – Je lis cette dépêche de l’Agence Francaoui Presse reprise dans Al-Figarou : un des principaux dirigeants du parti d’opposition tunisien Nidaa Tounes, Chokri Belaïd, a été assassiné par balles. « Mon frère a été assassiné, je suis plus que désespéré et déprimé », a expliqué Abdelmajid Belaïd. Selon l’épouse de l’opposant, il a été touché par deux balles alors qu’il sortait de chez lui.

Son frère a immédiatement accusé le parti islamiste Ennahda, qui dirige le gouvernement tunisien, d’être responsable du meurtre. « J’emmerde tout le mouvement Ennahda et j’accuse (son chef) Rached Ghannouchi d’avoir fait assassiner mon frère », a-t-il déclaré, « sans plus d’explication », se sent obligé d’écrire l’Agence Francaoui Presse dans Al-Figarou (il n’y a pas d’explication à donner : Ennahda assassine les opposants ; c’est tout).

Chokri Belaïd, figure de l’opposition de gauche et critique « acerbe », se sent obligé d’écrire l’Agence Francaoui Presse dans Al-Figarou (acerbe ou légitime ?) du gouvernement actuel, avait rejoint une coalition de partis, le Front populaire, qui se pose en alternative au pouvoir en place. Plusieurs partis d’opposition et des syndicalistes ont accusé des milices pro-islamistes « d’orchester » (en français ça s’écrit « orchestrer » normalement) des heurts ou des attaques contre les opposants, conclut la dépêche de l’Agence Francaoui Presse reprise dans Al-Figarou.

Reproduction autorisée

Avec mention www.dreuz.info

Et source :

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/02/06/97001-20130206FILWWW00281-tunisie-un-opposant-assassine.php

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz