FLASH
[25/05/2017] Une bombe a été placé dans la voiture de l’ancien Premier ministre grec , Lucas Papademos. Plusieurs personnes blessés dont le Premier ministre  |  Manchester : les renseignements anglais pensent que l’attentat a été décidé par une cellule terroriste européenne qui vise surtout l’Allemagne et la Grande Bretagne  |  Manchester : la bombe était très sophistiquée, avec des explosifs à réaction ultra rapide  |  Manchester : l’anti-terrorisme découvre un réseau terroriste derrière l’attentat  |  Salman Abedi « voulait se venger » des bombardements US en Syrie, d’après sa sœur (se venger sur des fillettes ?)  |  Manchester : massive opération anti-terroriste en cours, artificiers anti-bombe sur place  |  [24/05/2017] La filière du terroriste de Manchester Salman Abeidi a permis de remonter jusqu’à un important recruteur d’ISIS  |  Coup de feu au café des belges, rue Lafayette : saisie d’une dépêche ancienne – nous nous excusons  |  Non confirmé : alerte à la bombe dans une école de Strasbourg et à Paris près de la gare du Nord  |  Paris : coup de feu au café des belges, rue Lafayette bloquée  |  Un terroriste musulman s’est fait exploser dans un autobus en ville à Jakarta Bilan 4 morts et plusieurs dizaines de blessés  |  Lille, France : 2 musulmanes arrêtées par le raid avant de commettre un attentat  |  Trump a obtenu de l’OTAN qu’elle se joigne à la coalition anti-ISIS  |  Attentat de Manchester : la police a arrêté un 5e suspect, qui portait un paquet suspect  |  Un des frères du terroriste de Manchester a été arrêté en Libye  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 9 février 2013

Export de fraises de Gaza

« La bande de Gaza est prête à sauver l’économie de la Cisjordanie », a déclaré Ziad al-Thatha, le ministre des finances du Hamas.

Dans une interview donnée à l’agence d’information palestinienne Ma’an, al-Thatha a expliqué que le gouvernement du Hamas a adopté des mesures économiques fortes qui ont permis à la bande de Gaza d’atteindre l’auto-suffisance économique dans de nombreux secteurs, y compris la production alimentaire, l’industrie textile, le secteur du meuble, et la production animale.

« Nous avons réussi à installer une économie résistante, et atteint l’auto suffisance agricole » a expliqué Ziad al-Thatha.

De plus, ajoute-t-il, le gouvernement a beaucoup réduit le chômage. « L’année dernière, les élevages poulaillers ont élevé 24.3 millions de poulets. Environ 25.000 personnes sont employées dans l’agriculture, et toutes les entreprises ont été exemptées d’impôts. »

Des petites entreprises produisent des jus de fruits, de la confiture en plus de l’huile d’olive, ce qui a sérieusement réduit les importations. « En 2011, la bande de Gaza importait 1650 tonnes d’huile d’olive, alors qu’en 2012, le chiffre a été réduit à seulement 100 tonnes ».

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Concernant les exportations, al-Thatha a indiqué que seules les fleurs et les fraises sont exportées « en raison du siège, nous n’exportons rien d’autre, alors que nous avons le potentiel d’exporter (aux israéliens) des fruits, des meubles et des vêtements ».

Un officiel du Hamas a déclaré que le gouvernement de Salam Fayyad ne consacre aucune part de son budget à la bande de Gaza. « Ce n’est pas exact. Ils prennent de l’argent de Gaza, car les taxes que l’occupation israélienne reçoit aux passages de Gaza sont versées à l’Autorité palestinienne, et en retour, l’Autorité palestinienne tue le potentiel de Gaza en versant des salaires à des employés improductifs de Gaza. »

Interrogé de savoir si Gaza enverra de l’argent à la Cisjordanie en cas de nécessité, al-Thatha a répondu : « en cas d’urgence, nous n’hésiterons pas, mais nous devrons changer les règlementations de la Cisjordanie ».

De cette information je retiens deux choses.

La première, c’est que les grands médias censurent tout ce qui peut inverser le paradigme et qu’ils ne passeront pas cette information. La publier les couperait de l’argument selon lequel les pauvres palestiniens vivent sous un indicible blocus humanitaire. Selon le schéma rudimentaire de la gauche, il faut absolument fabriquer un faible oppressé pour désigner un oppresseur fort, ici Israël. La connaissance détruisant la propagande, ils ne permettent pas la connaissance.

La seconde est que si l’Europe était moins hantée par la double survivance de ses vieux démons shoatiques et de sa mentalité coloniale, elle aiderait Gaza non pas à s’armer pour détruire Israël, mais à devenir le Hong Kong du proche Orient. Méprisant les uns et les autres, elle torture les uns qui menacent les autres. Heureux paradoxe, la permanence de la menace est l’assurance vie d’Israël.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

http://www.maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=563416

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz