FLASH
#Israël: Olmert, l’ex Premier ministre corrompu, écope de 8 mois de prison supplémentaires | UPIK a proposé 140 amendements à l’EU pour économiser l’argent des contribuables. L’UE en a rejeté 43 d’un bloc | L’ex président israélien Shimon Peres et décédé à l’âge de 93 ans | Selon le procureur de la République de Nice, 5 projets d’attentats ont été déjoués depuis le 14 juillet sur la Côte d’Azur | Premières estimations : le débat présidentiel a été regardé par plus de 80 millions de personnes | La famille de Shimon Peres a été appelée à l’hôpital | Belle éthique journalistique : BFMTV choisit l’ancienne conseillère de Bill Clinton pour commenter le débat Trump/ Clinton | Bonne nouvelle : les services français de contre-terrorisme indiquent qu’au moins 200 Français ont été tués en Irak et en Syrie | Egypte : le ministre des Affaires étrangères réaffirme que les liens avec Israël sont solides et stables | France, les pieds Nickelés : le chômage a augmenté de 1.4% en août | Deux Cannoises interpellées en Alsace après les deux Niçoises écrouées | Arabie saoudite : Une pétition signée par plus de 14,000 femmes demande la fin du gardiennage obligatoire des femmes par les hommes | #Malmo : une des 4 victimes est morte et elles sont toutes connues de la police, qui pense qu’il s’agissait d’un règlement de comptes entre gangs | Houston, Texas : 7 blessés par balles dans un centre commercial – attaquant appréhendé – motif encore inconnu | A quelques heures du premier débat, Trump est 2% devant Clinton dans le sondage national Blomberg: 43/41 |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaïa le 13 février 2013

Une fatwa fait sensation en Indonésie. Cet avis, émis par la plus haute instance religieuse du pays, le Conseil indonésien des Oulémas, proclame que les ralentisseurs sur les routes ne sont pas conformes aux valeurs de l’islam. Une décision surprenante pour cette institution religieuse déjà très controversée.

fatwa indonesie

Difficile de voir le rapport entre l’islam et les ralentisseurs de vitesse. Peu de monde en Indonésie est parvenu à comprendre cette prise de position. Et pourtant, c’est une fatwa recommandée en bonne et due forme par le Conseil des Oulémas, l’instance suprême en matière religieuse en Indonésie. Sachant que le pays compte plus de 200 millions de musulmans, ce sont des avis qui comptent.

Ces dignitaires religieux viennent donc de déclarer que les ralentisseurs devaient être bannis dans la province de Kalimantan, sur l’île de Bornéo, au motif qu’ils empêcheraient les voitures et les deux-roues de circuler librement et qu’ils causeraient des accidents. Une décision très sérieuse, puisque le chef du Conseil des Oulémas dans cette région fait référence au prophète Mahomet, qui aurait dit en son temps qu’aucun obstacle n’est censé obstruer la circulation dans les rues.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

En théorie, ce n’est pas vraiment le rôle du Conseil des Oulémas de rendre ses avis dans des domaines aussi inattendus. Mais ces dernières années, on a vu émerger un florilège de fatwas presque surréalistes : interdiction de pratiquer le yoga, défense de se mettre du gel dans les cheveux, de lancer des feux d’artifice ou encore de trop regarder les talk-shows à la télévision. Avec, à chaque fois, des raisons très solennelles mises en avant par le Conseil, qui considère que ces activités sont inadmissibles pour un bon musulman.

Mais il y a eu aussi des avis beaucoup moins légers, avec des positions très conservatrices sur le mariage inter-religieux ou la promotion de l’excision pour les jeunes filles. En 2005, les autorités religieuses avaient même été jusqu’à comparer la laïcité et le libéralisme à des maladies sexuellement transmissibles.

Cest décisions sont pour le moins compliquées à suivre pour les fidèles alors qu’en théorie, le Conseil des Oulémas avait été créé dans les années soixante-dix comme une autorité morale indiscutable pour que les politiques publiques en Indonésie s’inspirent des vertus de l’islam.

Sauf qu’aujourd’hui, les fatwas comme celle sur les ralentisseurs, font sourire même les pratiquants. Et en parallèle, les recommandations très conservatrices ont repoussé une bonne partie des Indonésiens qui cultivent un Islam modéré et tolérant comme c’est la tradition en Indonésie.

Publiquement, aucun musulman ne remettra en cause les décisions des Oulémas, mais en réalité, c’est devenu une instance qui fait rire ou pleurer, mais qui a perdu une grande partie de son influence sur les Indonésiens.

http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20130213-indonesie-fatwa-ralentisseurs-borneo-kalimantan-oulemas

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz