FLASH
Face aux critiques internationales, Mahmoud Abbas change d’avis et demande à assister aux obsèques de Shimon Peres | Nigéria : selon l’ONU, 75 000 enfants pourraient mourir de faim à cause de la religion de paix et d’amour de Boko Haram | Apple : l’iPhone 8 est développé en Israël à Herzliya – que vont faire les boycotteurs ? | Apple : selon des fuites, l’iPhone 8 est développé en Israël | Obama a posé son veto pour interdire aux familles des victimes de 9/11 de faire un procès à l’Arabie saoudite | Turquie : le gouvernement a saisi 200 entreprises suspectées de liens avec le mouvement Gulen | Le vol Malaysia Airlines MH17 a été abattu par un missile russe tiré d’Ukraine | Tokyo : 9 personnes ont été empoisonnées dans le métro – on suspecte une explosion chimique | Berlin : Un migrant s’apprêtait à attaquer un autre réfugié au couteau. Il a été abattu par des policiers | #Israël: Olmert, l’ex Premier ministre corrompu, écope de 8 mois de prison supplémentaires | UPIK a proposé 140 amendements à l’EU pour économiser l’argent des contribuables. L’UE en a rejeté 43 d’un bloc | L’ex président israélien Shimon Peres et décédé à l’âge de 93 ans | Selon le procureur de la République de Nice, 5 projets d’attentats ont été déjoués depuis le 14 juillet sur la Côte d’Azur | Premières estimations : le débat présidentiel a été regardé par plus de 80 millions de personnes | La famille de Shimon Peres a été appelée à l’hôpital |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 22 février 2013

Incendie-Reichstag-2

Michel Garroté, réd en chef –- La nuit du 27 février 1933 – il y a 80 ans – le jeune anarchiste néerlandais Marinus van der Lubbe, incendie, à Berlin, la salle où siègent les députés du Reichstag, le Parlement allemand. Aujourd’hui, en 2013, 80 ans après les faits, les historiens, tels par exemple Michael Wildt, Norbert Frei et Hans-Ulrich Thamer, n’ont toujours pas la preuve que Marinus van der Lubbe a agi seul.

Pour mémoire, le 30 janvier 1933, Adolf Hitler est nommé Reichskanzler (en français, Chancelier, Chef de gouvernement, ou encore, Premier ministre) par le Président de la République de Weimar, Paul von Hindenburg.

Le 21 mars 1933, alors qu’Hitler est Chancelier depuis cinquante jours, les premiers camps de concentration sont ouverts en Allemagne. L’annonce en est faite à grand renfort de propagande et les médias en parlent abondamment. En clair, l’existence des camps de concentration est connue du grand public dès le 21 mars 1933 ; et non pas dès 1940, comme souvent allégué.

Le 1er avril 1933 – ce n’est pas un poisson – un décret est publié sur le boycott des magasins juifs. C’est ce jour-là que les nationaux-socialistes recouvrent, à coups de pinceau, tous les commerces juifs, du mot qui tue : « Jude ».

Il faut savoir que la nuit du 27 février 1933, quelques minutes après que Marinus van der Lubbe ait mis le feu à la salle où siègent les députés du Reichstag, le Chancelier Adolf Hitler arrive sur les lieux de l’incendie. Hitler accuse aussitôt les communistes d’avoir incendié le symbole de la démocratie qu’il va lui-même par la suite réduire à néant.

S’il est aujourd’hui confirmé, notamment par les historiens Michael Wildt, Norbert Frei et Hans-Ulrich Thamer que le jeune anarchiste Marinus van der Lubbe a mis le feu au Reichstag, il n’y a toujours pas la preuve qu’il a agi seul. Il n’y a pas non plus la preuve qu’il a agit avec d’autres.

Le fait est que les nationaux-socialistes ont tiré prétexte de l’incendie du Reichstag pour promulguer, par étapes, des lois et des décrets, qui ont progressivement mis un terme, dès fin janvier 1933, à la démocratie. Et les nationaux-socialistes ont ainsi mis fin, par étapes, à la République de Weimar. Début mai 1933, Hitler est au pouvoir depuis cent jours. La République de Weimar n’a plus pour démocratie que le nom.

Le 19 août 1934, un plébiscite donne à Hitler tous les pouvoirs. Le Chancelier Hitler s’autoproclame Führer. Il n’est pas directement élu en 1933 contrairement à une idée reçue. Cela dit, il a est plébiscité en 1934 à 90%.

Aussi choquant que cela puisse nous sembler aujourd’hui, une écrasante majorité d’Allemands sont séduits par Hitler dès janvier 1933, le même Hitler qu’ils plébiscitent 18 mois plus tard, en août 1934, et le même Hitler qui par la suite fait exterminer six millions de Juifs et lance une guerre mondiale qui dure sept ans et qui se solde par cinquante millions de victimes.

C’est donc bel et bien dès 1933 et non pas dès 1938 que l’Allemagne se mue progressivement en un Etat totalitaire et génocidaire. Pour ce motif, l’incendie du Reichstag, le 27 février 1933, reste une date clé de l’histoire du national-socialisme.

L’on cite souvent la « Nuit de cristal » la nuit du 9 novembre 1938. Pourtant, c’est l’incendie du Reichstag, cinq ans plus tôt, en 1933, qui sert de faux alibi aux nationaux-socialistes, notamment le Chancelier Adolf Hitler, le ministre de la Propagande Joseph Goebbels et le ministre de l’Intérieur Herman Goering, pour infiltrer et contrôler, graduellement, tous les échelons de l’administration allemande, pour intensifier leur propagande et pour généraliser les razzias et les ratonnades perpétrées par leurs milices, notamment les SA.

La chaine de télévision allemande ARD a diffusé, hier soir, mercredi 20 février 2013, un excellent film réalisé par Rainer Berg et Friedemann Fromm qui reconstitue, 80 ans après les faits, l’atmosphère politique à Berlin en janvier et février 1933 (« Nacht über Berlin » ; cf. 1er lien en bas de page).

Egalement hier soir, ARD a diffusé un remarquable documentaire réalisé par Jürgen Ast et Kerstin Mauersberger qui retrace les cent premiers jours d’Hitler, de fin janvier à début mai 1933 (« Nacht über Deutschland. Hitler : die ersten 100 Tage ; cf. 2ème lien en bas de page).

Reproduction autorisée

Avec mention www.dreuz.info

http://www.daserste.de/unterhaltung/film/filmmittwoch-im-ersten/sendung/nacht-ueber-berlin-100.html

http://mediathek.daserste.de/sendungen_a-z/799280_reportage-dokumentation/13475978_nacht-ueber-deutschland-hitler-die-ersten-100

Incendie-Reichstag-1

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz