Publié par Gaia - Dreuz le 22 février 2013

Un lycéen de 18 ans, qui avait agressé en septembre son professeur à Bordeaux, a été condamné vendredi à une peine de 120 heures d’intérêt général, lors d’un procès qui a entendu la dégradation d’une relation spéciale entre un enseignant et un élève.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Le tribunal correctionnel a suivi les requisitions du ministère public, qui avait demandé une sanction à « vertus réparatrice et éducative », pour une « transgression d’une gravité, d’une résonance particulières car survenue à l’école, lieu où l’on apprend la façon de se comporter en société ».

Un professeur d’histoire-géographie de 36 ans d’un lycée professionnel avait reçu gifle, coup de poing et coup de tête de l’élève de première. L’altercation faisait suite à un vif désaccord lors d’un cours sur le fait religieux, qui avait évoqué la situation socio-politique au Maroc, dont la famille de l’élève est originaire.

Paradoxalement, le lycéen était très proche de l’enseignant, qu’il aidait parfois à maintenir le calme en classe. « On avait une relation d’ami, pas de professeur à élève », a-t-il dit. Depuis « on s’est revus, on a pris des cafés, on s’est expliqué. Entre lui et moi, l’histoire est finie ».

http://www.bfmtv.com/societe/travail-dinteret-general-leleve-agresseur-dun-enseignant-a-bordeaux-455802.html

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz