FLASH
[24/05/2017] La filière du terroriste de Manchester Salman Abeidi a permis de remonter jusqu’à un important recruteur d’ISIS  |  Coup de feu au café des belges, rue Lafayette : saisie d’une dépêche ancienne – nous nous excusons  |  Non confirmé : alerte à la bombe dans une école de Strasbourg et à Paris près de la gare du Nord  |  Paris : coup de feu au café des belges, rue Lafayette bloquée  |  Un terroriste musulman s’est fait exploser dans un autobus en ville à Jakarta Bilan 4 morts et plusieurs dizaines de blessés  |  Lille, France : 2 musulmanes arrêtées par le raid avant de commettre un attentat  |  Trump a obtenu de l’OTAN qu’elle se joigne à la coalition anti-ISIS  |  Attentat de Manchester : la police a arrêté un 5e suspect, qui portait un paquet suspect  |  Un des frères du terroriste de Manchester a été arrêté en Libye  |  Cannes : la manifestation de femmes en burkini interdite est maintenue par l’islamiste organisateur  |  Attentat Manchester : la police affirme: « très clair que ce n’est pas un loup solitaire » – 4 personnes arrêtées pour l’instant  |  Berlin – 4 musulmans suspectés d’être jihadistes arrêtés  |  |e père de Salman Abedi dit que son fils innocent, et que la police a arrêté un autre de ses fils  |  La coalition US a frappé 27 positions d’ISIS en Irak et Syrie le jour de l’attentat de Manchester  |  Philippines : un chef de la police pris en otage a été décapité par ISIS  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 24 février 2013

Un homme de 37 ans est décédé, dans la nuit de vendredi à samedi, au Mans, dans le quartier des Glonnières. Il a été tué par balles, dans ce qui ressemble à un tragique traquenard.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

« Mon passé rattrape mon présent. Aujourd’hui, j’ai un enfant et je me suis posé. C’était obligé. Sinon, un jour, on finit mort », déclarait le défunt, le 28 décembre 2010, à la barre du tribunal correctionnel du Mans. Le tribunal devait pourtant le condamner à un an de prison ferme, pour avoir braqué avec un pistolet 9 mm, en pleine rue, un homme avec qui il avait eu un différend.

Vendredi soir, ce Manceau de 37 ans, 15 mentions au casier judiciaire, est tombé sous les balles d’un autre homme, apparemment seul, dans le quartier des Glonnières, au Mans.

Règlement de compte ?

Règlement de compte sur fond de trafic de stupéfiant ? Guet-apens monté pour une autre raison ? Saisis du meurtre par le Parquet du Mans, les enquêteurs du Service régional de police judiciaire (SRPJ) d’Angers n’écartent aucune piste, sur ce qui ressemble néanmoins à une froide exécution.

Une demi-douzaine de coups de feu auraient été tirés ; l’une des balles a d’ailleurs brisé la vitre supérieure de la porte d’entrée de l’immeuble.

Grièvement blessée, la victime serait décédée pendant son transport vers l’hôpital du Mans. Le corps devrait être autopsié lundi à Angers.

D’autres fusillades

Ce meurtre a été commis un an, jour pour jour, après une fusillade qui s’était déroulée dans ce même quartier. Dans la nuit du 22 au 23 février 2012, un jeune homme avait été blessé par balles rue Falconnet.

Début novembre 2011, à deux pas de là, une autre fusillade s’était déroulée boulevard des Glonnières. Pris pour cible par plusieurs tireurs, un commerçant avait été touché par balles à travers la vitre de son magasin.

Un journaliste agressé

Samedi matin, un journaliste de la rédaction Ouest-France du Mans s’est fait agresser par un groupe de trois jeunes gens, devant l’immeuble où a été retrouvé le corps de la victime. Une plainte a été déposée. Comment expliquer cette agression évidemment inadmissible ?

Le contexte est particulier. Il s’agit d’une affaire d’homicide, dans un quartier marqué par une certaine violence. En six ans, le quartier populaire des Glonnières-Ronceray (5 000 habitants) au sud du Mans a pourtant commencé à changer de visage : tours HLM démolies, habitat social rénové, associations actives, espaces verts et terrains multisports. « Le cadre de vie est agréable », assure Christophe Counil adjoint à la tranquillité publique de la ville du Mans.

Zone de sécurité prioritaire

N’empêche. Les millions d’euros investis dans la rénovation urbaine ne donnent pas pour autant du boulot… Le quartier est miné par le chômage. On y compte plus de 30 % de demandeurs d’emploi. Et sa réputation est plombée par les trafics de drogue.

Les Glonnières viennent d’être classées en zone de sécurité prioritaire. En attendant, c’est le lieu des règlements de compte.

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Tragique-guet-apens-au-Mans-un-homme-tue-par-balles_55257-2167223_actu.Htm

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz