FLASH
Selon le procureur de la République de Nice, 5 projets d’attentats ont été déjoués depuis le 14 juillet sur la Côte d’Azur | Premières estimations : le débat présidentiel a été regardé par plus de 80 millions de personnes | La famille de Shimon Peres a été appelée à l’hôpital | Belle éthique journalistique : BFMTV choisit l’ancienne conseillère de Bill Clinton pour commenter le débat Trump/ Clinton | Bonne nouvelle : les services français de contre-terrorisme indiquent qu’au moins 200 Français ont été tués en Irak et en Syrie | Egypte : le ministre des Affaires étrangères réaffirme que les liens avec Israël sont solides et stables | France, les pieds Nickelés : le chômage a augmenté de 1.4% en août | Deux Cannoises interpellées en Alsace après les deux Niçoises écrouées | Arabie saoudite : Une pétition signée par plus de 14,000 femmes demande la fin du gardiennage obligatoire des femmes par les hommes | #Malmo : une des 4 victimes est morte et elles sont toutes connues de la police, qui pense qu’il s’agissait d’un règlement de comptes entre gangs | Houston, Texas : 7 blessés par balles dans un centre commercial – attaquant appréhendé – motif encore inconnu | A quelques heures du premier débat, Trump est 2% devant Clinton dans le sondage national Blomberg: 43/41 | Tchad : quatre soldats tchadiens ont été tués près de la frontière avec le Niger dans une attaque attribuée à Boko Haram | Terrorisme : durant la nuit, la police a découvert 3 ateliers de fabrication d’armes, des munitions, 4 pistolets, en Judée Samarie | Drôme : Émeute en cours à la prison de Valence, des détenus ont dérobé des clés, ouvert des cellules & mis le feu. 2 surveillants blessés |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 2 mars 2013

Instinct+Decay+folder

Il y aura donc un hommage rendu aux Invalides à Stephane Hessel, et lui seront rendus les « honneurs militaires », sur décision de l’Elysée. J’imagine sans difficultés les discours qui seront prononcés. Depuis des jours, cela n’arrête pas. A la radio. Dans la presse. Sur les chaines de télévision.

Chaque ministre socialiste y va de sa déclaration. Chaque membre de l’UMP, intimidé par la « grandeur » du personnage, tient des propos convenus. Rares sont les dissidents. Leurs noms figureront sans doute sur des listes noires. Les notices biographies du « grand homme » sont, bien sûr, réécrites dans le sens requis, sur un mode quasiment soviétique.

Stephane Hessel devient un résistant d’un courage extraordinaire, un déporté qui a failli mourir en captivité, un rédacteur de la Déclaration des Droits de l homme, un être qui a servi la France au plus haut rang sous « quatre Présidents », dont le Général de Gaulle, et qui a fait partie de leurs conseillers privilégiés. Et enfin, il est devenu un « penseur » qui a inspiré le monde entier. Un penseur ! S’il n’avait glissé  vers le gauchisme en usant de formules aussi creuses et vénéneuses qu’une dent cariée au moment où le dentiste ne voit plus d’autre issue que l’extraction, il n’aurait jamais été qualifié de penseur. Humaniste ! Le mot revient, lancinant et insupportable. S’il n’avait affiché ses sympathies pour le Hamas et une aversion envers Israël, nul ne l’aurait qualifié d’humaniste.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Voici quelques années, mon ami Jean-Francois Revel est mort, dans une indifférence quasiment générale et dans un silence médiatique effroyable. Pas la moindre émission à son sujet. Pas le moindre hommage. Il avait pourtant un passé autrement noble que celui d’Hessel. Il n’était pas l’auteur d’une médiocre dissertation de treize pages digne d’un élève redoublant, mais d’une oeuvre considérable. Il n’avait pas inspiré de jeunes crétins imaginant qu’il suffit de planter une tente au centre d’une ville d’Europe pour que la croissance et le plein emploi reviennent : il connaissait l’économie et la philosophie politique, ce qui est un grand défaut, je sais. Il avait soutenu les principaux combats anti-totalitaires du second vingtième siècle, ce qui est un autre défaut. Il avait, enfin, de l’amitié pour Israël et de l’aversion pour le Hamas, ce qui est un défaut supplémentaire. C’était un homme droit et un penseur, un vrai. C’était un résistant, un vrai. Il ne pouvait que susciter le mépris dans cette triste époque.

Voici quelques années aussi, un autre ami, Fereydoun Hoveyda est décédé lui aussi. Il avait vécu en France, et ne supportant plus d’être boycotté, étouffé, réduit au silence, et inquiet de menaces venues de la République islamique d’Iran (menaces que le gouvernement français traitaient avec désinvolture et lâcheté), il était reparti aux Etats-Unis où il avait vécu longtemps, déjà, auparavant. Il avait, dans sa jeunesse, mené des combats réels et courageux contre le nazisme, le fascisme et l’islamisme naissant au Proche-Orient. Il avait réellement, lui, contribué à la rédaction de la Déclaration universelle des droits de l’homme, au coté de René Cassin. Il avait une pensée profonde et structurée lui aussi, et n’avait cessé de se battre effectivement contre tous les totalitarismes. Il avait lui-même de l’amitié pour Israël et de l’aversion pour le Hamas, et c’était un ennemi résolu du régime qui a donné au monde Ahmadinejad et Khamenei : ce qui le disqualifiait sans doute. C’était un lettré perse d’une immense érudition, un musulman osant souligner les liens entre l’islam radical, le léninisme, le national-socialisme. Son décès a été passé sous silence, comme le livre que je lui ai consacré.
Il ne pouvait lui-même que susciter le mépris dans cette lamentable époque.

Si on devait me demander pourquoi le pays fait naufrage dans une Europe qui elle-même fait naufrage, je dirais que c’est des faits comme ceux-là qui donnent une partie des explications.

J’ai parlé récemment d’anomie. Désintégration des normes qui permettent l’existence d’une société. Lorsque l’imposture, le vide et la falsification règnent, lorsque les définitions des mots se dissolvent sous le poids du mensonge, lorsque la connaissance est broyée et qu’on lui substitue d’ineptes insanités, lorsque la pensée et les penseurs sont jetés à l’égout ou poussés vers l’exil et qu’on leur substitue des usurpateurs, la désintégration est très avancée, et la société plus très loin de la mort cérébrale.

Le pays fait naufrage, oui. Dans une Europe qui elle-même fait naufrage, oui encore : la France n’est pas le seul pays touché par l’anomie. Je reviendrai dans les jours qui viennent sur la situation en Italie où le faiseur de rois s’appelle désormais Beppe Grillo, un comique qui a parfois des accents à la Dieudonné. Je devrai revenir sur la Grèce ou sur l’Espagne, sur l’Union Européenne et sur la façon dont on sauve l’euro. Je reviendrai sur l’antisémitisme qui monte, car l’antisémitisme est toujours le signe d’une perversion morale essentielle.

Il y a longtemps, hélas, que la France est en état de perversion morale. Et le jour où on rendra les honneurs militaires à Stéphane Hessel, je songerai à un autre jour : celui où les honneurs militaires ont été rendus, sous Jacques Chirac, à Yasser Arafat. Je songerai à la tuerie antisémite de Toulouse, il y a un an, qui n’a pas « indigné » Stéphane Hessel. Je songerai à la police française organisant la Rafle du Vélodrome d’hiver sous le regard indifférent de milliers de Français et aux propos de Stéphane Hessel sur la douceur de l’occupation nazie. Et je m’abstiendrai de regarder la télévision.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz