Publié par Michel Garroté le 6 mars 2013

chavez-dictador

Michel Garroté, réd en chef – Le 9 février dernier, j’ai publié un RIP anticipé (cf. ci-dessous), RIP confirmé aujourd’hui, 6 mars. Je note que la presse française est en deuil. Chavez était un individu infréquentable. Sauf pour les journaleux français en mal de révolution, de n’importe quelle révolution, à n’importe quel prix. C’est à la fois méprisable et ridicule de leur part.

RIP du 9 février dernier : Hugo Chavez, le président autoritaire vénézuélien, est toujours hospitalisé à Cuba. Il ne peut se mouvoir de son lit. Il a complètement perdu l’usage de la voix. Ses médecins diagnostiquent un cancer en phase terminale et ils en ont informé sa famille. Le Venezuela annoncera prochainement – de façon officielle – que Chavez ne reprendra plus jamais sa fonction présidentielle à Caracas.

Durant une période intérimaire, en l’absence de président en fonction, ce sont des membres de la Cour Suprême qui président à la destinée du pays. Chavez devrait être transféré de La Havane (Cuba) à Caracas (Venezuela) pour le dénouement final. L’on peut pour ainsi dire rédiger le RIP.

Chavez-Nasrallah

Chavez a progressivement placé son pays sous régime dictatorial.

Il a établi des relations très étroites avec les ayatollahs intégristes iraniens. Il a soutenu les narcotrafiquants des Farc colombiennes. Il a ouvert à Caracas un bureau du groupe terroriste Hezbollah. Il a poussé à l’exil des milliers des juifs vénézuéliens. Il a instauré une politique radicalement christianophobe. Il a confié ses propres services de sécurité et de répression à des agents communistes cubains.

Bref, nous n’irons pas pleurer sur sa tombe.

Reproduction autorisée

Avec mention www.dreuz.info

Et le cas échéant source(s) citée(s)

Chavez-cartoon

Chavez

Adieu…

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz