FLASH
[27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 10 mars 2013

url

Hava Amsallem* évoque dans un article presque indulgent tant le travers effraie, comment des étudiants et universitaires israéliens pratiquent la danse de la mort pour réveiller les diables qui les emporteront.

Imaginez la scène :

Le 15 novembre 2012 à 18h35 un missile est tiré sur Tel Aviv depuis Gaza. La sirène résonne, les habitants se précipitent vers les abris.

A l’université de Tel Aviv, professeurs et étudiants quittent les salles de cours et rejoignent les abris.

Quelques minutes plus tard, sains et saufs grâce aux remarquables prouesses des soldats israéliens qui ont intercepté les missiles, les professeurs et étudiants de l’université sortent des abris, et se mettent à hurler des slogans pour appeler à de nouvelles frappes : « Hamas encore, Hamas résiste ! » « Hamas encore, Hamas résiste ! »

La scène est fictive, mais pour combien de temps encore. Ce qui suit ne l’est pas…

« Israel est une démocratie, rappelle Hava Amsallem, un État libéral où la liberté d’expression et d’action n’est plus à démontrer, et où ses universités enseignent et s’engagent par tous les moyens à délégitimer le courant sioniste et la pensée juive. »

Appel à célébrer l’ami du Hamas

Hava Amsallem : « Au lendemain de la mort de Stephane Hessel, la digne et grande Université de Tel-Aviv s’est elle même indignée de sa mort au point de lui rendre hommage ! Ainsi, le département français de cet établissement a pensé utile de suggérer vivement à ses étudiants, la lecture des textes de cet anti-sioniste notoire, pseudo co-rédacteur de la déclaration des droits de l’homme de l’ONU. L’imposture n’a donc point de frontière et malheureusement aucune morale. »

Célébrer Hessel, qui justifiait les tirs de missiles comme la légitime indignation du Hamas, n’est ce pas, pour le département français de l’université de Tel Aviv, comme hurler « Hamas encore, Hamas résiste ! » après chaque tir de missile sur son université ?

Suicide collectif

Hava Amsallem : « Cette université prestigieuse n’en n’est pourtant pas à sa première gaucherie. »

Hava Amsallem : « Pour la seule année 2012, l’on retiendra l’accord de la direction à des étudiants arabes et juifs pour un rassemblement au sein des murs universitaire pour célébrer la Naqba le jour où tout Israel fêtait son 64 ème anniversaire. »

Vous avez bien lu ? Le département français de l’université de Tel Aviv suggérerait presque à la France de fêter son invasion par les Nazis… La Nagba est le jour – catastrophique pour eux – où les arabes ont perdu la guerre qu’ils ont déclenché contre Israël, et c’est le jour où l’Etat juif dont ils appellent la disparition a été reconstitué.

Hava Amsallem : « En novembre dernier, tandis que le pays se trouvait en alerte sous les roquettes lancées depuis Gaza, des étudiants (réservistes un mois par an) ayant reçu une convocation de l’armée pour rejoindre leurs unités, se sont vus infliger un zéro pour ne pas avoir remis leurs travaux à temps, et pour cause, ils étaient aux portes de Gaza -ville dans l’attente de l’ordre ultime. »

Les étudiants qui ont rejoint Tsahal sont punis par l’université de Tel Aviv pour avoir osé les protéger. « Hamas encore ! Hamas toujours ! »

Hava Amsallem : « Au même moment et dans cette même université, des étudiants arabes et juifs scandaient des insanités à l’encontre de ces mêmes soldats. »

« Hamas encore ! Hamas toujours ! »

Hava Amsallem : « Quelques mois auparavant, le 2 Avril, des étudiants juifs et arabes, accompagnés de certains de leurs professeurs, manifestaient sur la pelouse du campus et criaient à l’assassinat et à l’expulsion des juifs »

« Hamas encore ! Hamas toujours ! »

Hava Amsallem : « Et enfin, en ce début d’année 2013, le 27 février exactement, nous avons pu voir une autre manifestation de ces mêmes étudiants qui cette fois-ci demandaient la libération de terroristes palestiniens. »

…la libération des terroristes palestiniens qui viendront se faire exploser dans le bus qu’ils empruntent ou les cafés qu’ils fréquentent …

« Hamas encore ! Hamas toujours ! »

Hava Amsallem : « La liste des actions faites ces dernières années, avec l’accord du corps universitaire, au sein et aux portes de l’établissement est aussi longue qu’intolérable.

Pour des journalistes tels Laurent David Samama ou Jacques Benillouche, ces universitaires et étudiants, ces mouvements et leurs actions, représentent la « gauche progressive », et tous leurs espoirs ;-)

Je pense aux nombreux donateurs qui voient dans cette université le symbole de l’État Juif. L’espoir d’y voir sortir de futurs ministres qui auront acquis le savoir nécessaire pour défendre un jour proche, auprès de grands dirigeants de ce monde, ce petit bout de terre. Ces donateurs loin de Tel Aviv et loin de cette bien triste réalité, aussi réelle que leurs dons qui aident à mener à bien ce genre d’opération, à payer des professeurs, tel Shlomo Sand, à acheter des ouvrages hesseliens, et à projeter des films tel « Jénine, Jénine ». »

L’université qui enseigne la haine de soi.

Hava Amsallem : « Ces dons grâce auxquels l’Université de Tel Aviv persiste dans sa politique et sa doctrine foncièrement anti-sioniste et anti-juive, aident d’année en année, de jour en jour à voir grandir et s’agrandir cet Etablishment universitairement honteux. »

Hava Amsallem : « Heureusement, nous comptons en Israël d’autres universités comme Bar-Ilan, l’université Hébraïque de Jérusalem et Ariel dont le prestige n’est plus à établir, ni même leur détermination à faire de leurs étudiants des israéliens fiers de leur patrie, leur gouvernement, leur armée et leurs racines. »

Hava Amsallem : « Puisse les généreux bienfaiteurs sionistes tirer les leçons qu’imposent l’attitude de l’université de Tel-Aviv. »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

* Hava Amsallem est spécialiste en communication, membre du Comité de soutien à Lee Zitouni, Israélienne de 25 ans renversée (et décédée) à Tel Aviv par deux chauffards français ayant pris la fuite.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz