FLASH
[29/05/2017] Manchester : nouvelle arrestation – au total 14 musulmans – de nouvelles perquisitions en cours  |  Berlin : voiture piégée avec plaques volées. Un jardin d’enfant et habitants évacués  |  [28/05/2017] Udi Segal channel 2- A Bethlehem Trump a hurlé sur Abbas: « vous m’avez piégé! Les Israéliens m’ont montré comment vous incitez au terrorisme  |  [27/05/2017] La tombe du général de Gaulle à Colombey-les-Deux-Eglises a été vandalisée  |  Londres : le théatre de Piccadilly Circus vient d’être évacué en pleine séance  |  Trump : « je prendrais ma décision finale sur les accords de Paris [sur le climat] la semaine prochaine »  |  ISIS revendique l’attentat de Manchester  |  Somalie: les islamistes empêchent les populations affamées de recevoir l’aide alimentaire  |  Grande Bretagne : Durham bloquée par la police. Population évacuée du centre ville  |  Philippines, Marawi : l’armée bombarde les combattants de l’Etat islamique lors d’affrontements urbains  |  [26/05/2017] Afghanistan : des terroristes talibans attaquent une base militaire dans la province de Kandahar, au moins 20 morts  |  Syrie : nouvelle frappe de la coalition américaine : 80 proches de l’Etat islamique tués  |  Manchester : Salman Abedi a préparé son attentat depuis 1 an  |  La police allemande a arrêté un islamiste à Essen  |  Egypte, des musulmans attaquent des Chrétiens coptes dans un bus: 24 morts, 16 blessés. Ils n’ont pas entendu les mots d’amour de Manchester  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 12 mars 2013

Clapper

Michel Garroté, réd en chef –- Le régime iranien ne pourra produire de l’uranium hautement enrichi pour la construction d’une bombe atomique sans se faire repérer, allègue ce mardi James Clapper, chef du renseignement national américain. Le problème, c’est que l’Iran a déjà été repéré et Clapper devrait le savoir.

Même si l’Iran a fait des progrès dans l’avancée de son programme nucléaire controversé, nous estimons qu’il ne pourra détourner de façon sûre du matériel et produire de l’uranium de qualité militaire sans que ses activités ne soient découvertes, raconte, à tort, James Clapper dans le rapport annuel sur les menaces à la sécurité présenté au Congrès américain.

C’est faux. Ces activités ont déjà été découvertes. Obama lui-même a admis que le danger était que l’Iran ne fabrique une « durty bomb », une bombe sale contenant de l’uranium enrichi.

Les activités d’enrichissement des ayatollahs intégristes iraniens font l’objet d’une surveillance – incomplète et insuffisante – de l’organisation de l’ONU pour le nucléaire, l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), agence que l’Iran empêche d’accéder à certains sites.

Le rapport du renseignement américain fait état d’une certaine avancée dans l’enrichissement de l’uranium en Iran. L’Iran a fait des progrès au cours de l’année dernière et le pays est par conséquent dans une meilleure posture pour produire, si tel était son choix, de l’uranium propre à fabriquer une bombe nucléaire, grâce à ses centrales et ses stocks, indique – en termes ambigus et complaisants – le rapport annuel sur les menaces à la sécurité.

Il est en effet surréaliste d’alléguer que l’Iran est dans une meilleure posture pour produire, « si tel était son choix », de l’uranium propre à fabriquer une bombe nucléaire Le rapport prétend que le régime iranien « n’a pas encore décidé de construire de telles armes et que sa politique reste basée sur une approche soupesant les avantages et les inconvénients d’une montée en puissance dans un conflit nucléaire ».

Cette réflexion ne tient pas la route. Il ne s’agit pas « d’une montée en puissance dans un conflit nucléaire ». Il s’agit de neutraliser préventivement le nucléaire offensif iranien. Quant à raconter que le régime iranien « n’a pas encore décidé de construire de telles armes », c’est en totale contradiction avec les informations aux mains de services de renseignements américains, britanniques et israéliens. En effet, ces services disposent depuis 2006 de preuves accablantes, notamment sur la coopération balistique et nucléaire de l’Iran avec le régime stalinien halluciné de Corée du Nord.

« Nous ne savons pas si l’Iran va finir par décider de fabriquer des armes nucléaires », conclut le chef du renseignement national américain James Clapper. Si lui, Clapper, chef du renseignement national américain, notamment responsable de la lutte contre le terrorisme et contre ses commanditaires, ne le sait pas, alors qu’il démissionne. Le monde libre ne peut pas se permettre d’avoir un ignorant – ou un imposteur – à la tête du renseignement américain.

Toujours selon Clapper, les Etats-Unis et ses alliés ont les moyens de faire pression pour éviter que la décision iranienne de « finir par décider de fabriquer des armes nucléaires » ne soit prise, dans la mesure où les dirigeants iraniens, restant avant tout soucieux de maintenir leur place au pouvoir, mesurent les risques de leur choix. De ce fait, les dirigeants iraniens ne cherchent pas non plus à entrer en confrontation directe avec les Etats-Unis, prétend Clapper. Décidément, à entendre le chef du renseignement national américain, les ayatollahs génocidaires iraniens ne seraient que des nains de jardin.

Comme par hasard, ce rapport scabreux minimise le danger iranien peu avant la visite d’Obama en Israël. C’est donc un rapport politique et obambique. L’Etat d’Israël devra sans doute neutraliser lui-même — sans se soucier du verbiage américain — le programme nucléaire de l’un des pires régimes de la planète, programme nucléaire qui inquiète Israël depuis 1999, soit dit en passant…

Reproduction autorisée avec mention www.dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz