FLASH
Drôme : Émeute en cours à la prison de Valence, des détenus ont dérobé des clés, ouvert des cellules & mis le feu. 2 surveillants blessés | A la demande de Damas, le Royaume Uni confisque le passeport d’une journaliste syrienne | E. Cosse prévient: ceux dont les familles disposent de plus de 30.000€ de patrimoine pourront voir leurs APL baisser | Lors de leur rencontre, Trump annonce à Netanyahou qu’il reconnaîtra Jérusalem comme capitale indivisible du peuple juif | Laxisme de gauche : 7 morts, 36 blessés ce week end à Chicago – essentiellement noirs par des noirs | Donald Trump : « je suis impatient de rencontrer Nétanyahou à 10h ce matin à la Trump Tower » | Nice : la police a arrêté 2 filles, 17 et 19 ans, qui préparaient un attentat terroriste | Patrick Devedjian : les Allemands « nous ont pris nos juifs, ils nous rendent des Arabes » | Corse : le truand Hicham Merzouki tué au fusil d’assaut à Santa-Maria Poggio | Hollande reconnaît la responsabilité de la France dans l’abandon des harkis | Boston : Attaque au couteau au Collège Emerson, 6 blessés, les 2 assaillants sont en fuite | Motivation terroriste probable, dans l’attaque mortelle de Burlington qui a fait 5 morts | Budapest : Explosion d’un bombe, il y aurai plusieurs victimes | Le New York Times soutient officiellement Hillary Clinton – encore un média neutre ! | New York : en marge de l’AG de l’ONU, Netanyahou rencontrera Clinton et Trump dimanche – séparément |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 15 mars 2013

refugies_67_pont_soldat_Unrwa

Dans cette vidéo des archives de l’INA du 30 juin 1967, donc après la guerre des Six jours et le cessez le feu, mais avant la réécriture de cette période de l’histoire, le reporter Michel Honorin rencontre des réfugiés dans un camp de Naplouse. Il interviewe un habitant, puis un fonctionnaire arabe, des réfugiés, un prêtre, qui tous réclament le droit de « rentrer chez eux en Jordanie ».

Le reportage commence par la voix off du reporter : « La revanche, les réfugiés arabes de Cisjordanie y pensent-ils encore ? On leur avait promis qu’ils rentreraient chez eux après l’écrasement d’Israël… or Israël a gagné ».

Puis il interroge des Palestiniens, dont on comprend par leurs réponses qu’ils ne se considèrent pas comme un peuple mais comme des habitants d’une région de la Palestine, un peu comme les Lorrains ou les Rhônalpins :

Nous ne voulons pas être une partie seule de ce territoire ici (Cisjordanie), nous voulons rejoindre la Jordanie » explique un réfugié.

Impressionnant aveu que la cause antisioniste tente d’ensevelir sous des années de mensonges minutieusement accumulés par des médias qui refusent d’entendre les arguments du camp israélien, simplement parce que la caricature veut que le vainqueur ne peut être que le bourreau et le coupable.

« Nous considérons que nous sommes des Jordaniens, explique une jeune mère de famille, nous demeurons des Jordaniens, nous ne pouvons rien décider nous les Palestiniens, nous sommes un territoire de la Jordanie. Nous appartenons à la Jordanie. Nous avons une nationalité jordanienne ».

Hélas la ligue arabe en décidera autrement, et refusera aux Palestiniens le droit de rentrer chez eux en Jordanie, et les obligera à rester sur place, n’hésitant pas à les parquer dans des camps au Liban, en Syrie, et en Cisjordanie même.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

« Qu’est ce que vous souhaitez ? » demande le journaliste.

« J’ai une nationalité arabe, je préfère garder ma nationalité arabe, et vivre dans les pays arabes. Tout le monde veut la paix, et vivre dans les pays arabe»

Le journaliste se tourne vers une autre personne et demande « c’est la même chose pour vous ? »

« Oui, c’est la même chose. De vivre toujours avec les arabes. » répond l’homme debout.

« Est ce que vous vous considérez en territoire occupé, ou est-ce que vous êtes libre de faire ce que vous voulez » demande à un prêtre le journaliste.

« De fait, les chrétiens se sentent plus à l’aise sous le gouvernement israélite que sous un gouvernement musulman » répond le curé d’une voix douce.

« C’est à dire que les chrétiens préfèrent un gouvernement israélien et être carrément annexés à Israël ? » insiste le journaliste.

« c’est dont je suis sûr, répète le prêtre, la plupart préfère, mais ils n’osent pas expliciter ça ».

« Mais pourquoi ? » demande le reporter.

« à cause de la crainte des représailles »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz