Publié par Gaia - Dreuz le 20 mars 2013

Le jeune homme suspecté d’avoir blessé à l’arme blanche un lycéen de 17 ans mardi, aux abords de son établissement scolaire à Yerres (Essonne), a été placé en garde à vue ce mercredi. L’adolescent avait pris la fuite immédiatement après les faits et était depuis activement recherché par la police.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Il s’est présenté vers 9h40 ce matin au commissariat de Montgeron avant d’être placé en garde à vue. Il est actuellement auditionné.

Selon les premiers éléments de l’enquête, la victime, un élève de 17 ans scolarisé au lycée professionnel Louis-Armand, aurait été frappée «à deux ou trois reprises» à l’arme blanche au cours d’une bagarre qui a éclaté vers 14h45 devant l’établissement scolaire. Touché au visage et à une cuisse, les jours de la victime, qui a été conduite à l’hôpital de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne), ne sont pas en danger.

Déjà des coups de feu devant l’établissement en 2011

L’agresseur présumé , né en 1996, suivait une formation au sein du même lycée dans le cadre d’un dispositif d’insertion. Un différend personnel serait à l’origine de la rixe entre les deux jeunes hommes. D’après nos informations, l’auteur des coups de couteau aurait demandé une cigarette à la petite amie de la victime, ce qui aurait déclenché une bagarre.

Une cellule d’écoute au sein de l’établissement a été mise en place dans l’après-midi, a précisé la direction des services départementaux de l’Education nationale.

En janvier 2011, une bagarre avait éclaté devant le lycée Louis-Armand de Yerres, mêlant «au moins trente ou quarante personnes», et des coups de feu avaient été tirés depuis l’entrée du lycée. Sept jeunes gens, dont deux mineurs, avaient été interpellés.

http://www.leparisien.fr/essonne-91/essonne-l-agresseur-du-lyceen-poignarde-a-yerres-en-garde-a-vue-20-03-2013-2655879.php

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz