FLASH
Face aux critiques internationales, Mahmoud Abbas change d’avis et demande à assister aux obsèques de Shimon Peres | Nigéria : selon l’ONU, 75 000 enfants pourraient mourir de faim à cause de la religion de paix et d’amour de Boko Haram | Apple : l’iPhone 8 est développé en Israël à Herzliya – que vont faire les boycotteurs ? | Apple : selon des fuites, l’iPhone 8 est développé en Israël | Obama a posé son veto pour interdire aux familles des victimes de 9/11 de faire un procès à l’Arabie saoudite | Turquie : le gouvernement a saisi 200 entreprises suspectées de liens avec le mouvement Gulen | Le vol Malaysia Airlines MH17 a été abattu par un missile russe tiré d’Ukraine | Tokyo : 9 personnes ont été empoisonnées dans le métro – on suspecte une explosion chimique | Berlin : Un migrant s’apprêtait à attaquer un autre réfugié au couteau. Il a été abattu par des policiers | #Israël: Olmert, l’ex Premier ministre corrompu, écope de 8 mois de prison supplémentaires | UPIK a proposé 140 amendements à l’EU pour économiser l’argent des contribuables. L’UE en a rejeté 43 d’un bloc | L’ex président israélien Shimon Peres et décédé à l’âge de 93 ans | Selon le procureur de la République de Nice, 5 projets d’attentats ont été déjoués depuis le 14 juillet sur la Côte d’Azur | Premières estimations : le débat présidentiel a été regardé par plus de 80 millions de personnes | La famille de Shimon Peres a été appelée à l’hôpital |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaïa le 20 mars 2013

Le lycéen de 15 ans est dans un état grave. Il a été agressé au couteau par l’un de ses camarades. Le parquet a ouvert une enquête criminelle.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Sylvain, un élève du lycée professionnel de Blaye, en Gironde, a été grièvement blessé avec un canif par l’un de ses camarades, hier en fin de matinée. Le parquet de Bordeaux a confirmé dans la soirée que ses jours étaient en danger, avec un pronostic toujours « très réservé ». Une enquête criminelle pour tentative d’homicide a été ouverte.

L’adolescent, âgé de 15 ans, a été frappé à la gorge par arme blanche en plein cours, vers 11 h 30. Selon les témoignages des élèves présents en classe, l’agresseur présumé, âgé de 17 ans, aurait subitement attaqué son camarade avant de prendre la fuite. Il s’est rendu peu de temps après, avec un membre de sa famille, à la brigade de gendarmerie située à quelques dizaines de mètres de cet établissement scolaire qui accueille quelque 400 élèves.

« Paniqué »

« Nous n’avons pas encore d’explication sur le pourquoi de ce geste », fait encore savoir le parquet de Bordeaux. De fait, les témoins disent ce qu’ils ont vu ou ressenti mais ignorent encore les raisons de cet accès de violence. « On était en train de faire une expérience en atelier de plomberie, et puis il lui a sauté dessus. Moi, je suis parti chercher l’infirmière tout de suite », relate un des dix élèves de cette classe de seconde technicien en installation des systèmes énergétiques et climatiques. Chacun d’entre eux a été entendu par la gendarmerie.

« Ça s’est passé très vite, et on l’a entendu crier », confirme un autre élève, livide, qui, accompagné par son père, se rend à la cellule psychologique dite « d’écoute et d’attention aux élèves et professeurs », mise en place au lycée par l’inspection d’académie. La mère d’un élève témoigne que son fils l’a immédiatement appelée, « complètement paniqué, je ne comprenais pas ce qu’il me disait ».

Après l’arrivée du Samu, qui a prodigué les premiers soins, Sylvain, dans un état grave, a été évacué vers 13 heures par hélicoptère jusqu’aux urgences du CHU de Bordeaux. Le va-et-vient des gendarmes, des lycéens et des professeurs a rythmé l’après-midi de ce quartier de Blaye où se concentrent dans un tout petit périmètre le lycée professionnel, le lycée général, le point rencontre information jeunesse (Prij) et la gendarmerie.

Au Prij, les animateurs ont accueilli les élèves, dont les cours avaient été suspendus. Certains, en pleurs, tentent de calmer leur douleur dans les bras de leurs camarades. Un ami de la victime hurle sa peine en direction de la gendarmerie, où l’agresseur présumé a été placé en garde à vue.

Le lycée sécurisé

« Ils s’étaient déjà disputés une fois, raconte un élève présent en classe au moment des faits. C’était tendu entre eux depuis octobre ou novembre, ils s’insultaient. » « Ils s’accrochaient vite fait, rien de grave, confirme une amie de la victime. Des insultes, mais ça n’allait pas plus loin. »

« Je ne comprends pas, c’est un ami à moi, je ne pensais pas qu’il avait tant de haine », témoigne un lycéen proche de l’agresseur présumé. « C’est un élève qui se comporte très bien, indique à son tour un professeur qui a les deux lycéens dans sa classe. On ne voit pas arriver ces choses-là. » Surpris de ce qui s’est passé, ce professeur, comme d’autres de ses collègues, reconnaît que le lycée de Blaye aussi est « confronté a des comportements qui posent problème, avec beaucoup de violence verbale ».

Le sous-préfet, Jérôme Burckel, le maire de Blaye, Denis Baldès, la représentante du procureur Marie-Noëlle Courtiau-Duterrier, ainsi que le recteur de l’académie, Jean-Louis Nembrini, et que le directeur académique des services départementaux se sont rendus sur place hier. Une équipe mobile de sécurité de l’Éducation nationale sera présente tant que cela sera nécessaire. Les cours doivent reprendre ce matin.

http://www.sudouest.fr/2013/03/20/un-eleve-poignarde-a-la-gorge-en-plein-cours-999338-7.php

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz