FLASH
L’ex président israélien Shimon Peres et décédé à l’âge de 93 ans | Selon le procureur de la République de Nice, 5 projets d’attentats ont été déjoués depuis le 14 juillet sur la Côte d’Azur | Premières estimations : le débat présidentiel a été regardé par plus de 80 millions de personnes | La famille de Shimon Peres a été appelée à l’hôpital | Belle éthique journalistique : BFMTV choisit l’ancienne conseillère de Bill Clinton pour commenter le débat Trump/ Clinton | Bonne nouvelle : les services français de contre-terrorisme indiquent qu’au moins 200 Français ont été tués en Irak et en Syrie | Egypte : le ministre des Affaires étrangères réaffirme que les liens avec Israël sont solides et stables | France, les pieds Nickelés : le chômage a augmenté de 1.4% en août | Deux Cannoises interpellées en Alsace après les deux Niçoises écrouées | Arabie saoudite : Une pétition signée par plus de 14,000 femmes demande la fin du gardiennage obligatoire des femmes par les hommes | #Malmo : une des 4 victimes est morte et elles sont toutes connues de la police, qui pense qu’il s’agissait d’un règlement de comptes entre gangs | Houston, Texas : 7 blessés par balles dans un centre commercial – attaquant appréhendé – motif encore inconnu | A quelques heures du premier débat, Trump est 2% devant Clinton dans le sondage national Blomberg: 43/41 | Tchad : quatre soldats tchadiens ont été tués près de la frontière avec le Niger dans une attaque attribuée à Boko Haram | Terrorisme : durant la nuit, la police a découvert 3 ateliers de fabrication d’armes, des munitions, 4 pistolets, en Judée Samarie |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 21 mars 2013

middle-east

10 nouveaux groupes terroristes en Syrie et au Sinai en 2012

Le général de la Branche des Renseignements militaires Aviv Kochavi a fait le point sur la situation géostratégique du Moyen-Orient lors de la Conférence d’Herzlya. Il a notamment révélé que sur l’année 2012 seulement, dix nouveaux groupes terroristes ont vu le jour en Syrie et au Sinai. Extraits de la conférence :

Aviv Kochavi: « Les changements dans le Moyen-Orient sont profonds et ont des conséquences importantes sur la situation sécuritaire en Israël. Le printemps arabe va se poursuivre. Jour après jour, les rebellions deviennent de plus en plus violentes et le vide qu’ils créent attirent des groupes islamistes du Jihad”.

La démocratie ne pourra pas renverser les Frères musulmans

Le général Kochavi explique cette situation chaotique par trois facteurs : la faible économie, l’instabilité politique et l’islamisation. “L’Islam radical prend de l’importance, l’organisation des Frères musulmans s’est transformée en une organisation influente et dispersée dans tout le Moyen-Orient. Ils organisent les religieux des rues pour créer un état religieux que la démocratie ne pourra pas renverser. Certains s’y opposent et créent à leur tour une nouvelle vague de rebéllion. Cela ne fait qu’augmenter l’instabilité de la région.”

Nous divisons maintenant le Moyen-Orient en camp chiite et camp sunnite

Aviv Kochavi: « Les alliances changent. Par le passé, nous divisions le Moyen-Orient entre radicaux et modérés. Cette division ne fonctionne plus. Aujourd’hui, il faut le diviser entre le camp chiite le camp sunnite. Cela explique par exemple l’éloignement entre le Hamas et l’Iran, l’alliance entre la Turquie et l’Egypte, ou l’armement de la minorité shiite du Yémen par l’Iran. Le plan religieux a pris le dessus sur le plan national. Cela renforce le sentiment qu’Israël est un corps étranger et innaceptable au Moyent-Orient”.

Du Jihad global au Jihad local

Aviv Kochavi: « Dix organisations terroristes du Jihad sont nées en Syrie et au Sinai au cours de l’année 2012. Nous sommes aujourd’hui entourés de zones non-souveraines et donc il y a une totale liberté de transport de matériaux et d’armes. Le Jihad mondial en profite et Al-Qaeda passe d’un Jihad global à un Jihad local. Pour la première fois depuis des années, Israël fait face à quatres frontières actives desquelles peuvent surgir des attaques terroristes. Le Jihad radical montre des signes inquiétants de coopération entre les différentes cellules terroristes.

Pour certaines de ces organisations, Israël n’est pas le centre d’attention. Cependant, une fois qu’ils auront terminé la première partie de leur plan – comme le renversement du régime d’Assad – ils concentreront leur forces sur Israël. »

Syrie : les 2/3 du pays sous contrôle des rebelles

Aviv Kochavi: « Par rapport à la Syrie, il ne faut plus la traiter comme un seul pays. Il y a le pays d’Assad et le pays des rebelles qui contrôle aujourd’hui environ deux tiers du pays. A la frontière israélo-syrienne, les rebelles et l’armée syrienne se divisent le contrôle de la zone. 11 des 17 passages entre la Syrie et la zone sous le commandement des casques bleues de l’UNDOF sont sous le contrôle des rebelles, ce qui leur permet de faire passer des réfugiés, des armes et des agents du Jihad dans cette zone.

L’armée syrienne est quasiment démantelée. Sa puissance et son effectif sont grandement endommagés. Assad garde le contrôle des armes chimiques, de l’armée de l’air et sa puissance de feu. Bien qu’il n’ait pas donné l’ordre d’activer ses armes chimiques, il se prépare à éventuellement les utiliser.

La participation du Hezbollah aux combats en Syrie est importante. Des centaines des membres de l’organisation des unités spéciales sont tués et enterrés en secret chaque jour en Syrie. Le Hezbollah peut atteindre la “cage dorée” d’Assad et tente de récupérer son matériel de défense aérienne et ses missiles de technologie de pointe. Avec l’Iran, le Hezbollah tente d’infiltrer la Syrie pour assurer leur présence pour le jour “d’après Assad”, de peur de perdre la continuation territoriale de l’axe Iran-Syrie-Hezbollah. »

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Aviv Kochavi: « Six organisations du Jihad sont mises en avant aujourd’hui en Syrie. 10 000 membres extrémistes et armés du Jihad font aujourd’hui confiance au Jihad. Les chances que la Syrie s’enfonce dans un combat sanglant de longue durée sont très hautes. »

Iran : la menace la plus importante de la région

Aviv Kochavi: « L’Iran avance sur son projet nucléaire à un rythme plus lent que prévu. Nous entendons des voix d’Iran qui remettent en question le chemin pris par les leaders et se demandent s’il ne faudrait pas changer de stratégie face à la pression de la communauté internationale. Je pense que le poids des sanctions influencera les décisions politiques de l’Iran qui reste la menace la plus importante dans la région. Ses 3 principales priorités sont la Syrie, son programme nucléaire et la présence renforcée d’Al-Qods – l’unité d’élite des gardiens de la révolution islamique d’Iran- au Liban, Syrie, Libye, Maghreb, Yémen, Irak et autres pays de la région.

Récemment, le Soudan est devenu un tremplin pour l’Iran vers l’Afrique et le Sinai. L’Iran exporte ses armes vers la région à une fréquence de plus en plus élevée. Le régime soudanais a trouvé en Iran un partenaire pour promouvoir ses intérêts.

Le coup infligé au Hamas lors de l’opération Pillier de Défense a été important. Le Hamas, lui, n’a pas réussi à toucher Israël malgré tout ses efforts. Ce manque de réussite reste inscrit dans leur mémoire. Il est plus important aujourd’hui pour le Hamas de conserver le cessez-le-feu que d’activer ses branches terroristes. Il semble que cela puisse durer même s’il continue de se réarmer.

Les menaces d’une attaque direct de nos ennemis sont faibles mais les possibilités de dégradations suite à une attaque terroriste ont augmenté. Bien que nos ennemis continuent de nous craindre, l’inquiétude principale de Tsahal demeure l’instabilité des régimes actuels et l’incertitude des nouvelles menaces. »

Reproduction autorisée, © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info et source citée.

http://tsahal.fr/2013/03/14/aviv-kochavi-notre-principale-menace-est-liran/

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz