FLASH
[28/03/2017] Maroc : 14 personnes arrêtées pour avoir incendié un commissariat  |  [27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  |  Attentat du Drugstore : réclusion à perpétuité requise contre le monstre Carlos le chacal  |  Egypte : 1 soldat égyptien et 6 militants de l’Etat islamique tués en deux incidents séparés dans le Sinaï  |  Syrie : un drone suspecté d’être américain, bombarde une voiture avec 6 occupants d’al-Qaïda  |  Blocus ? Non, propagande antisémite : 719 camions contenant 25 385 tonnes de biens sont entrés à Gaza par Israël hier  |  [26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 22 mars 2013

Pape-François-1

Michel Garroté, réd en chef – Le pape François a pris la parole, devant le Corps diplomatique – accrédité près le Saint-Siège – qui représente 180 pays. Dans ce contexte, les médias racontent que le pape François veut intensifier le dialogue avec l’islam. Qu’en est-il vraiment ? Le pape François, à peine élu, a aussitôt insisté, d’abord et avant tout, sur les relations entre Juifs et Chrétiens.

En revanche, dans son discours devant le Corps diplomatique accrédité près le Saint-Siège, le pape François s’est adressé à 180 pays. Ce discours diplomatique, comme tout discours diplomatique prononcé au Vatican, a un caractère strictement pastoral (sans portée à la fois philosophique et théologique au sens où l’entend le magistère de l’Eglise). De plus, dans ce discours, le pape François a abordé des dizaines de sujets et non pas uniquement celui de l’islam. Il est donc trop tôt pour alléguer qu’avec le pape François, l’Eglise catholique va se rapprocher – encore plus – de l’islam.

Ci-dessous, je publie – d’abord – des extraits du discours diplomatique du pape François. Et je publie – ensuite – des extraits de documents qui attestent, d’une part, de l’énorme difficulté que comporte le dialogue avec l’islam ; et d’autre part, de la dimension essentielle du dialogue avec le judaïsme.

Le discours diplomatique du pape François

Le pape François a déclaré à 180 ambassadeurs : Un des titres de l’Évêque de Rome est Pontife, c’est-à-dire celui qui construit des ponts, avec Dieu et entre les hommes. Je désire vraiment que le dialogue entre nous aide à construire des ponts entre tous les hommes, si bien que chacun puisse trouver dans l’autre, non un ennemi, non un concurrent, mais un frère à accueillir et à embrasser. Mes origines mêmes du reste, me poussent à travailler pour édifier des ponts. En effet, comme vous savez ma famille est d’origine italienne ; et ainsi en moi est toujours vivant ce dialogue entre les lieux et les cultures avec leurs éloignements – d’un bout du monde à l’autre, aujourd’hui toujours plus proches, interdépendants -, qui ont besoin de se rencontrer et de créer des espaces réels d’authentique fraternité.

Le pape François a ajouté : Dans cette tâche, le rôle de la religion aussi est fondamental. On ne peut pas en effet, construire des ponts entre les hommes en oubliant Dieu. Mais le contraire vaut aussi : on ne peut vivre des liens véritables avec Dieu en ignorant les autres. Pour cela, il est important d’intensifier le dialogue entre les différentes religions, je pense surtout au dialogue avec l’Islam, et j’ai beaucoup apprécié la présence, durant la messe du début de mon ministère, de nombreuses autorités civiles et religieuses du monde islamique. Et il est important d’intensifier la rencontre avec les non croyants, pour que ne dominent jamais les différences qui séparent et blessent, mais que, même dans la diversité, l’emporte le désir de construire des liens vrais d’amitié entre tous les peuples, a conclu le pape François.

Dialogue virtuel avec l’islam et essentiel avec le judaïsme

Pour ce qui me concerne, j’ai déjà eu l’occasion de signaler qu’un évêque libanais de rite syriaque, Mgr Raboula Antoine Beylouni, a eu le courage de rappeler, en marge du Synode sur le Moyen Orient en 2010, que le Coran « ordonne d’imposer la religion par la force, par l’épée », que « le Coran permet au musulman de cacher la vérité au chrétien et de parler et agir contrairement à ce qu’il pense et croit », que « le Coran donne au musulman le droit de juger les chrétiens et de les tuer par la djihad » (extraits ; voir les liens vers les sources en bas de page).

Mgr Raboula Antoine Beylouni a également eu le courage de rappeler que « les musulmans ne reconnaissent pas la liberté religieuse, ni pour eux ni pour les autres », que le musulman aborde le « dialogue avec cette supériorité et avec l’assurance d’être victorieux », que discuter « sur les dogmes » entre chrétiens et musulmans s’avère impossible et qu’il convient de choisir, pour le dialogue, des « thèmes abordables » ainsi que des « interlocuteurs chrétiens capables et bien formés, courageux et pieux, sages et prudents » (fin des extraits ; voir les liens vers les sources en bas de page).

Je retiendrai donc, pour ce qui me concerne, les remarques – sages et vraies – de Mgr Raboula Antoine Beylouni. Je retiendrai, aussi, le magistère constant et la théologie constante de l’Eglise catholique, depuis quatorze siècles, sur l’islam, notamment dans les écrits des saintes et des saints. Je retiendrais, également, les propos doctrinaux sur l’islam, prononcés par Benoît XVI, à l’Université de Ratisbonne et au Collège des Bernardins.

Je retiendrai toujours, les écrits sur l’islam et/ou sur le judaïsme, de saint Bernard de Clairvaux ; du Père Pierre-Marie Soubeyrand ; du Père Alain René Arbez ; du Cardinal Charles Journet ; du Cardinal Jean-Marie Lustiger ; du Théologien Claude Duvernoy ; du Philosophe Jacques Maritain ; du Professeur Kurt Hruby ; du Professeur David Flusser ; de Jean-Daniel Chevalier (Primo Europe) ; du Père Emile Shoufani ; d’Yves Chevalier (Revue Sens).

Je retiendrai toujours, les écrits sur l’islam et/ou sur le judaïsme, du Père Etienne Richer, auteur de « Aimer Israël : pourquoi ? », chez Pneumathèque ; de Laurent Murawiec ; de l’historienne Bat Ye’Or, auteur de « L’Europe et le spectre du Califat », chez Les Provinciales, en 2010 ; de George Weigel, biographe de Jean-Paul II et de Benoît XVI ; de Richard Neuhaus, rédacteur en chef de ‘First Things’ ; du Théologien Michael Novak ; du journaliste catholique Jean-Marie Allafort ; du Père Michel Remaud ; et de tant d’autres encore que je ne peux toutes et tous citer ici.

Reproduction autorisée avec mention www.dreuz.info

http://www.dreuz.info/2012/12/dossier-les-eveques-du-moyen-orient-et-israel/

http://www.dreuz.info/2010/10/%C2%AB-synode-%E2%80%98pour%E2%80%99-ou-%E2%80%98contre%E2%80%99-le-moyen-orient-%C2%BB-par-michel-garrote/

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz