FLASH
Autriche #Vienne : un migrant musulman qui préparait un attentat à la bombe arrêté il y a 2 heures  |  Donald Trump vient de devenir le 45e président – et il rappelle déjà ses promesses  |  Au moment de l’investiture de Donald Trump, la bourse progresse encore : les petits retraités retrouvent des couleurs !  |  #Melbourne: selon des témoins, le conducteur au nom grec a bien crié Allahu Akbar en fonçant sur la foule  |  La gauche fasciste tente d’empêcher les Américains de se rendre à l’inauguration de Trump  |  Australie #Melbourne : Un homme lance sa voiture sur la foule : 3 morts, 27 blessés  |  Gambie : le département d’Etat américain demande à ses ressortissants de quitter le pays – risque de conflit armé  |  Trump entend faire de son discours inaugural sa vision philosophique pour l’Amérique  |  Benjamin Netanyahu fait l’objet d’une enquête de la police dans au moins 4 dossiers  |  Marwan Abu Ras (Hamas) : « les juifs recrutent des prostituées et des filles qui ont le SIDA pour attraper les Arabes »  |  Trump : je n’ai pas oublié ma promesse de déplacer l’ambassade à Jérusalem, je suis quelqu’un qui tient promesse  |  Mali : al Qaïda revendique l’attentat qui a fait 47 morts  |  Mali : l’attentat contre le camp du MOC atteint maintenant 77 morts…  |  Nolan L. qui a giflé Manuel Valls: 3 mois de prison avec sursis et 105h de travaux d’intérêt général  |  Valls interpellé par un auditeur d’Inter: « la claque, on était 66 millions à vouloir te la donner »  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 25 mars 2013

Sarkozy-Bayonne

Michel Garroté, réd en chef – Tous les présidents sous la Cinquième République ont été mêlés à des « affaires ». Sarkozy, en trente ans de politique, aurait-il été le seul à être honnête ? Les accusations à l’encontre du juge Jean-Michel Gentil – qui traite le dossier Sarkozy-Bettencourt – sont ridicules pour Marc Trévidic, juge d’instruction au pôle antiterroriste de Paris, interrogé par Le Parisien ce lundi. Selon Marc Trévidic, on veut faire pression sur les magistrats de la chambre d’instruction, au moment où ils doivent se prononcer sur la mise en examen de l’ex-président de la République.

Même indignation chez Christophe Régnard, président de l’Union syndicale des magistrats : on décrédibilise le magistrat instructeur, on monte une cabale contre lui ; tout cela, c’est de la communication, estime-t-il dans Le Figaro. Me Jérôme Karsenti, avocat de l’association anti-corruption Anticor, a une autre réponse : si Nicolas Sarkozy trouve cela insupportable, il peut toujours, en droit, demander la récusation de ce juge pour partialité, déclare-t-il dans Le Parisien de ce lundi.

Reproduction autorisée avec mention www.dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz