FLASH
Face aux critiques internationales, Mahmoud Abbas change d’avis et demande à assister aux obsèques de Shimon Peres | Nigéria : selon l’ONU, 75 000 enfants pourraient mourir de faim à cause de la religion de paix et d’amour de Boko Haram | Apple : l’iPhone 8 est développé en Israël à Herzliya – que vont faire les boycotteurs ? | Apple : selon des fuites, l’iPhone 8 est développé en Israël | Obama a posé son veto pour interdire aux familles des victimes de 9/11 de faire un procès à l’Arabie saoudite | Turquie : le gouvernement a saisi 200 entreprises suspectées de liens avec le mouvement Gulen | Le vol Malaysia Airlines MH17 a été abattu par un missile russe tiré d’Ukraine | Tokyo : 9 personnes ont été empoisonnées dans le métro – on suspecte une explosion chimique | Berlin : Un migrant s’apprêtait à attaquer un autre réfugié au couteau. Il a été abattu par des policiers | #Israël: Olmert, l’ex Premier ministre corrompu, écope de 8 mois de prison supplémentaires | UPIK a proposé 140 amendements à l’EU pour économiser l’argent des contribuables. L’UE en a rejeté 43 d’un bloc | L’ex président israélien Shimon Peres et décédé à l’âge de 93 ans | Selon le procureur de la République de Nice, 5 projets d’attentats ont été déjoués depuis le 14 juillet sur la Côte d’Azur | Premières estimations : le débat présidentiel a été regardé par plus de 80 millions de personnes | La famille de Shimon Peres a été appelée à l’hôpital |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 28 mars 2013

MPT-répression-6

Michel Garroté, réd en chef – Le dimanche 24 mars 2013 a fait date. Il est entré dans l’Histoire de France. Ce jour-là, la Manif pour Tous a joué – sans le vouloir – le rôle de révélateur. Désormais, le monde entier sait que le régime socialiste français est sectaire et brutal. Si les médias français ont minimisé tout cela, les médias étrangers, en revanche, ont publié des photos d’enfants gazés et d’adultes tabassés. A cet égard, de nouvelles preuves s’accumulent.

Le témoignage du responsable de la sécurité d’une chaîne de magasins : « Je m’occupe de la sécurité pour une enseigne présente sur les Champs Elysées. Normalement, quelques jours avant chaque événement particulier pouvant amener une démonstration sur cette avenue, la Préfecture de police de Paris passe sur chaque boutique pour prévenir et invite à prendre des précautions (match de foot sensible, élection de François Hollande, manifestation d’opposants sénégalais, les exemples sont nombreux). Là rien. Nous n’avons pas été prévenus. Généralement je suis rapidement informé. Je serai curieux de savoir si c’était le cas pour tout le monde. Si vous aviez les moyens d’enquêter. Pourquoi cette négligence ? ».

MPT-répression-5

Le témoignage d’Ivan Rioufol, journaliste au Figaro qui était présent à la Manif pour Tous : « Les médias ne se bousculent pas pour analyser le succès de la Manif pour tous. Il est vrai que la plupart auront étouffé les appels à la mobilisation de cette société du refus, principalement fédérée par les réseaux sociaux. Il suffisait pourtant de s’immerger dans la foule, mêlant jeunes et vieux, pour identifier une dynamique qui ne s’arrêtera pas aisément. Il s’en est fallu de peu que les manifestants, pourtant rétifs aux transgressions, ne suivent plus massivement ceux qui voulaient descendre les Champs-Elysées en dépit des interdits ».

Ivan Rioufol ajoute : « Oui, un vent d’insurrection civile s’est levé dimanche. Il est annonciateur d’un probable Printemps français, porté par un peuple attaché à défendre sa culture, ses valeurs, son mode de vie. A côté des slogans contre le mariage homosexuel, dominaient des mots d’ordre contre François Hollande et sa politique. Quarante-cinq ans après mai 1968 et sa révolution progressiste, une France réactive et conservatrice, héritière de 1500 ans d’histoire, entend porter un coup d’arrêt aux adeptes de la table rase, soutenus par un politiquement correct qui assure que tout se vaut. L’histoire est familière de ces retours de balancier ».

-

Battue par la police, une manifestante témoigne sur ce post : « Alors que nous chantions de façon bon enfant et amusant en entourant les policiers qui pour une raison inconnue ont bloqués la rue pour on ne sait quelle raison, le policier à brandit sa matraque dans ma direction m’a violemment frappé le coup. Ce premier coup m’a fait faire un 180°C. Puis le policier m’a frappé le dos avec sa matraque. Sous l’effet de ce deuxième coup de matraque purement gratuit, mes jambes se sont dérobées et je suis tombé par terre. Les policiers m’ont alors foncé dessus pour me cogner, je n’ai pu qu’attraper des jambes (qui par la suite se sont avérées être celles d’un des policier qui tomba lui aussi) pour me protéger. Les coups violents m’ont fait perdre connaissance pendant de longues minutes dont je n’ai aucun souvenir. Je me suis ensuite réveillé sous les claques très fortes des CRS qui tentaient de me réveiller pendant qu’un autre m’enlevait les menottes ».

La manifestante ajoute : « Certains d’entre eux m’insultaient et m’accusaient de simuler. Les policiers m’ont ensuite relevée en me demandant le jour de la semaine, mon nom et prénom et l’heure qu’il était. Je n’arrivai pas à répondre, mon dos me faisant terriblement souffrir. Les policiers ont décidés de me relâcher. Je pense pour ma part qu’ils ont vraiment eu peur que leurs coups m’aient vraiment amochée. L’un d’entre eux a annulé l’intervention des pompiers lorsqu’il a vu que je reprenais mes esprits. Je pensais que notre intention visible de ne pas chercher la bagarre dans une ambiance sympathique et familiale nous permettrait d’éviter ce genre de violence gratuite et incompréhensible. Je pensais que la police était là pour nous protéger des FEMEN ou des contre-manifestations ou autres mouvements hostiles à nos revendications légitimes. Je pensais que les CRS et gendarmes étaient formés à garder leur calme dans ce genre de manifestation ».

La manifestante précise : « Je pensais que le gouvernement était ouvert au dialogue, intelligent et attentif aux revendications de son peuple. Visiblement je me suis trompé et mon dos et mon épaule me le rappelle tous les jours. Le gouvernement pratique la violence et la mise à l’écart des mouvements contestataires et pendant que des trains se font attaquer par des groupes de « jeunes », que des syndicalistes ne sont pas inquiétés de leurs actions révolutionnaires, que des zones de non droit apparaissent partout sur le territoire, que le chômage grandit et que la situation économique est catastrophique, pendant tout ce temps-là, la gouvernement s’interroge à comment étouffer ses opposants au mariage pour tous. Le peuple de France n’est pas bête et le vrai visage de l’état-police est apparu ce dimanche 24 Mars 2013 ».

Reproduction autorisée avec mention www.dreuz.info

Lire également :

En France le régime socialiste gaze les enfants

Six gardes à vue après la Manif pour Tous

Manif pour Tous, régime socialiste et fascisme rose

Le régime socialiste français tire des gaz lacrymogènes sur des enfants

MPT-foule-1

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz