FLASH
Face aux critiques internationales, Mahmoud Abbas change d’avis et demande à assister aux obsèques de Shimon Peres | Nigéria : selon l’ONU, 75 000 enfants pourraient mourir de faim à cause de la religion de paix et d’amour de Boko Haram | Apple : l’iPhone 8 est développé en Israël à Herzliya – que vont faire les boycotteurs ? | Apple : selon des fuites, l’iPhone 8 est développé en Israël | Obama a posé son veto pour interdire aux familles des victimes de 9/11 de faire un procès à l’Arabie saoudite | Turquie : le gouvernement a saisi 200 entreprises suspectées de liens avec le mouvement Gulen | Le vol Malaysia Airlines MH17 a été abattu par un missile russe tiré d’Ukraine | Tokyo : 9 personnes ont été empoisonnées dans le métro – on suspecte une explosion chimique | Berlin : Un migrant s’apprêtait à attaquer un autre réfugié au couteau. Il a été abattu par des policiers | #Israël: Olmert, l’ex Premier ministre corrompu, écope de 8 mois de prison supplémentaires | UPIK a proposé 140 amendements à l’EU pour économiser l’argent des contribuables. L’UE en a rejeté 43 d’un bloc | L’ex président israélien Shimon Peres et décédé à l’âge de 93 ans | Selon le procureur de la République de Nice, 5 projets d’attentats ont été déjoués depuis le 14 juillet sur la Côte d’Azur | Premières estimations : le débat présidentiel a été regardé par plus de 80 millions de personnes | La famille de Shimon Peres a été appelée à l’hôpital |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaïa le 5 avril 2013

Jamais avare de provocations, le mufti Zukorlić vient de s’en prendre brutalement à Slađana Novosel, journaliste d’investigation, correspondante de Danas à Novi Pazar et collaboratrice du Courrier des Balkans. Le service de presse de la Communauté islamique en Serbie, qu’il dirige, a transmis à la rédaction de Danas un communiqué d’une violence rare. Les associations de journalistes dénoncent ces menaces.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

L’article de la journaliste de Danas Slađana Novosel titré « Révolte de l’imam contre le mufti Zukorlić » a provoqué de nombreux commentaires et réactions, en particulier de la part du Service de presse du Mešihat de la Communauté islamique en Serbie dirigée par le mufti dissident Muamer Zukorlić.

Le communiqué adressé à la rédaction de Danas est truffé de propos diffamatoires à l’encontre de notre journaliste. En raison de ces incitations à la haine, et pour protéger le bon goût de nos lecteurs, nous avons décider de ne pas le publier.

La police de Novi Pazar, les associations nationales de journalistes NUNS et UNS, l’Association internationale des journalistes ainsi que la mission de l’OSCE en Serbie ont été informées de ces violentes menaces, qui menacent la sécurité de Slađana Novosel.

L’association indépendante des journalistes de Serbie (NUNS) a sévèrement condamné le comportement du Mešihat qui, une fois de plus, a réagi « d’une façon inappropriée, par des attaques personnelles » au reportage de notre journaliste, dont le professionnalisme est reconnu.

« Ce communiqué met la pression non seulement sur notre collègue, mais sur tous les journalistes du Sandžak, ce qui ne contribue absolument pas à « la tolérance citoyenne et religieuse » pour laquelle le Mesihat s’engage. Au contraire il menace objectivement la liberté d’expression », rappelle NUNS.

De son côté, l’Union des journalistes de Serbie (UNS) souligne que « ce communiqué est non seulement un exemple classique de diffamations qui, dans les pays démocratiques, relèvent de sanctions et de condamnations par la société, mais aussi un exemple d’insolence et d’irrespect des normes et principes de décence de la communication publique ».

Journaliste d’investigation installée à Novi Pazar, Slađana Novosel est régulièrement l’objet de menaces émanant de la CI en Serbie.

Jamais avare de provocations, le mufti Zukorlić vient de s’en prendre brutalement à Slađana Novosel, journaliste d’investigation, correspondante de Danas à Novi Pazar et collaboratrice du Courrier des Balkans. Le service de presse de la Communauté islamique en Serbie, qu’il dirige, a transmis à la rédaction de Danas un communiqué d’une violence rare. Les associations de journalistes dénoncent ces menaces.

<p style= »text-align: justify; »><em><strong> <a href= »http://feedburner.google.com/fb/a/mailverify?uri=drzz/Pxvu&amp;loc=fr_FR » target= »_blank »>Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.</a></strong></em></p>

L’article de la journaliste de Danas Slađana Novosel titré « Révolte de l’imam contre le mufti Zukorlić » a provoqué de nombreux commentaires et réactions, en particulier de la part du Service de presse du Mešihat de la Communauté islamique en Serbie dirigée par le mufti dissident Muamer Zukorlić.

Le communiqué adressé à la rédaction de Danas est truffé de propos diffamatoires à l’encontre de notre journaliste. En raison de ces incitations à la haine, et pour protéger le bon goût de nos lecteurs, nous avons décider de ne pas le publier.

La police de Novi Pazar, les associations nationales de journalistes NUNS et UNS, l’Association internationale des journalistes ainsi que la mission de l’OSCE en Serbie ont été informées de ces violentes menaces, qui menacent la sécurité de Slađana Novosel.

L’association indépendante des journalistes de Serbie (NUNS) a sévèrement condamné le comportement du Mešihat qui, une fois de plus, a réagi « d’une façon inappropriée, par des attaques personnelles » au reportage de notre journaliste, dont le professionnalisme est reconnu.

« Ce communiqué met la pression non seulement sur notre collègue, mais sur tous les journalistes du Sandžak, ce qui ne contribue absolument pas à « la tolérance citoyenne et religieuse » pour laquelle le Mesihat s’engage. Au contraire il menace objectivement la liberté d’expression », rappelle NUNS.

De son côté, l’Union des journalistes de Serbie (UNS) souligne que « ce communiqué est non seulement un exemple classique de diffamations qui, dans les pays démocratiques, relèvent de sanctions et de condamnations par la société, mais aussi un exemple d’insolence et d’irrespect des normes et principes de décence de la communication publique ».

Journaliste d’investigation installée à Novi Pazar, Slađana Novosel est régulièrement l’objet de menaces émanant de la CI en Serbie.

http://balkans.courriers.info/article22144.html

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz