FLASH
[26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  |  Les Israéliens nuls en blocus : 746 personnes ont traversé la frontière de Gaza vers Israël hier  |  Cincinnati : tuerie dans un nightclub – 1 mort, 14 blessés, au moins deux agresseurs  |  [25/03/2017] Cuisant échec du meeting Macron à La Réunion : sa porte-parole accuse… « les réseaux russes très bien implantés sur l’île »  |  Egypte, Sinaï : ISIS bombarde l’institut Azhari pour la seconde fois  |  Allemagne, Cologne : l’aéroport a été bouclé, un homme avec un colis suspect a été perdu de vue  |  [24/03/2017] Violentes émeutes en Guyane : Aéroport fermé, département entièrement bloqué  |  10 personnes interpellées à Londres dans le cadre de l’enquête anti-terroriste  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Albert Bertold le 6 avril 2013
BHLN3tJCMAE_TSv.jpg-large
Hollande devant l’hôtel… Royal !

La dépêche AFP brut de fonderie qui relate la visite du président Hollande dans son fief politique de Corrèze est quelque peu différente de ce qu’en ont rapporté certains médias…

Signée de Hervé Asquin et publiée il y a quelques heures, l’ambiance de la visite telle que relatée par l’AFP ne ressemble pas à « une heure et demie de déambulation à Tulle, en homme «libre» », comme l’avance tout mielleux 20 Minutes, mais plutôt au jeu du chat et de la souris avec ses élus.

Cela commence dès sa descente d’avion, où le président « rattrapé samedi par la tourmente de l’affaire Cahuzac, [était] attendu par des dizaines de manifestants, de nombreux journalistes et des administrés tenus à l’écart » dit l’AFP, qui ajoute que « l’entourage du président s’était évertué à dresser un cordon sanitaire autour de cette sixième visite à Tulle depuis son élection, tentant de lui donner un caractère quasi-privé« . (Caractère quasi-privé pour une visite officielle, ça fait désordre)

Ensuite, alors qu’il n’est pas encore sorti de l’aéroport, Hollande était déjà « attendu de pied ferme par quelques dizaines de manifestants contre le gaz de schiste à l’aéroport de Brive-la-Gaillarde » – il ne s’agit donc pas de l’affaire Cahuzac. Le courageux président Hollande va-t-il à la rencontre de ces Français mécontents ? Non, dit Asquin, il se débine et les « a soigneusement évités, [en] passant par une porte dérobée ».

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Devant la préfecture les Français de la Manif Pour Tous opposés à l’adoption homoparentale, attendent Hollande « au son de vuvuzela, de cloches et « armés » de quelques couvercles de casseroles marqués « Cahuzac » en guise de cymbales, ceux-ci proclamaient sur leurs pancartes: « l’enfant n’est pas un droit », « Touche pas au mariage, occupe-toi du chômage », « On veut du boulot, pas du mariage homo » ou « La priorité c’est Aulnay, pas le mariage gay ».

Là encore, pas de président, car nouvelle esquive, « le cortège est arrivé par les jardins ».

Annulée également, ajoute l’AFP, « la tradition lors de cette visite … réduite à sa plus simple expression », le faisant renoncer « à arpenter le marché à la rencontre de passants qu’il connaît bien souvent par leur prénom ».

« Il vient en catimini, il avait peut-être peur qu’on l’attende et qu’on lui dise ce que l’on pense », dira un habitant…

Annulée encore la pose de « la première pierre d’un centre de formation professionnelle à Brive et [l’inauguration] d’une maison de retraite à Ussel. »

Et le président a même préféré prendre « un déjeuner à huis clos, toujours à la préfecture en compagnie de parlementaires et d’élus locaux » pour éviter tout contact populaire, avant d’« immédiatement regagner Paris ».

Un président normal fait cela ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Albert Bertold pour www.Dreuz.info

http://www.google.com/hostednews/afp/

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz