FLASH
[26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  |  Les Israéliens nuls en blocus : 746 personnes ont traversé la frontière de Gaza vers Israël hier  |  Cincinnati : tuerie dans un nightclub – 1 mort, 14 blessés, au moins deux agresseurs  |  [25/03/2017] Cuisant échec du meeting Macron à La Réunion : sa porte-parole accuse… « les réseaux russes très bien implantés sur l’île »  |  Egypte, Sinaï : ISIS bombarde l’institut Azhari pour la seconde fois  |  Allemagne, Cologne : l’aéroport a été bouclé, un homme avec un colis suspect a été perdu de vue  |  [24/03/2017] Violentes émeutes en Guyane : Aéroport fermé, département entièrement bloqué  |  10 personnes interpellées à Londres dans le cadre de l’enquête anti-terroriste  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 8 avril 2013

Margaret-Thatcher-1

Michel Garroté, réd en chef –- La très courageuse Margaret Thatcher nous a donc quittés. Qu’en reste-t-il aujourd’hui ? Sur ce blog, nous sommes néoconservateurs ou si l’on préfère, conservateurs en mouvement ou encore, conservateurs renouvelés. Car en effet, les fondateurs du néoconservatisme, William Kristol et Norman Podhoretz, n’ont pas inventé un conservatisme psychorigide. Ils ont, bien au contraire, développé un conservatisme qui se renouvelle avec les événements du temps.

Ainsi, le néoconservatisme est un courant philosophique « de droite » qui, rappelons-le, s’est notamment concrétisé avec Ronald Reagan ; et avec Margaret Thatcher, à qui nous devons beaucoup et à qui nous rendons ici hommage. Le néoconservatisme ne peut donc pas être de « centre-droite » et il ne peut pas non plus être « d’extrême-droite ». Le néoconservatisme, c’est aussi l’une des formes de la société libre et laïque de culture judéo-chrétienne, c’est l’héritage européen débarrassé du national-socialisme, débarrassé du communisme, débarrassé de l’étatisme et débarrassé de l’islamisme.

Des exemples ? L’Allemagne, l’Italie et la Pologne. Trois pays dans lesquels les Juifs et les Chrétiens n’endurent pas ce que les Juifs et les Chrétiens endurent dans certaines zones mahométanes de non-droit en France. Trois pays dans lesquels on trouve des politiciens et des journalistes qui affichent publiquement leur sympathie pour Israël et leur sympathie pour l’Eglise catholique.

En 1983, Margaret Thatcher déclarait: « N’oublions jamais cette vérité fondamentale : l’État n’a aucune autre source d’argent que l’argent que les gens gagnent eux-mêmes. Si l’État souhaite dépenser plus, il ne peut le faire qu’en empruntant votre épargne ou en vous taxant davantage. Il n’y a rien de bon à ce que quelqu’un d’autre paie; cette autre personne, ce sera vous. L’argent public n’existe pas, il n’y a que l’argent des contribuables. La prospérité ne viendra pas de l’invention de programmes de dépenses publiques de plus en plus somptueux. Vous ne devenez pas riches en commandant un carnet de chèques à votre banque et aucune nation n’est jamais devenue plus prospère en taxant ses citoyens au-delà de leur capacité ».

En revanche, les « valeurs républicaines » en France, elles, ne veulent rien changer à l’islamisation de la France et rien changer aux dépenses astronomiques et indécentes de l’Etat français, de son appareil, de ses fonctionnaires et de ses élus. Ce sont des « valeurs républicaines » qui veulent une économie contrôlée par l’Etat, étouffée par l’Etat.

Des « valeurs républicaines » qui veulent une laïcité inquisitrice contre les Juifs et les Chrétiens mais qui face aux mahométans deviennent allahïcité. Les « valeurs républicaines », c’est l’Etat dirigiste qui ne condamne pas explicitement le double jeu de la laïcité : laïcité absolutiste contre la culture judéo-chrétienne ; et allahïcité en faveur de l’islam. Les seuls à avoir bougé concrètement, ce sont les jeunes de Génération Identitaire le 20 octobre 2012 à Poitiers.

Il y a plus de 70 ans, dans la France occupée, il y avait autant de mouvements que de chefs et autant de chefs que de mouvements. C’étaient des franchouillards minables et complexés, des ratés, des Joseph Darlan, Marcel Déat et Jacques Doriot qui l’avaient – hélas – emporté contre Jacques Maritain, qui lui, sauva, et l’honneur de la France, et l’honneur de l’Eglise de France.

Et tout emporté avec eux, dans cette France passant du pinacle aux abysses, avec ses miliciens collabos, le front près du béret, faisant le salut hitlérien, véritables caricatures vivantes de ce que la nature humaine peut produire de plus misérable, de plus lâche et de plus criminel.

Un autre Gaulois, plutôt que de diriger le maquis, se réfugia ailleurs boire le thé. Lorsqu’à la fin de la guerre, il prit le pouvoir, les valeurs républicaines, c’était lui. Et lui, il incarnait les valeurs républicaines. Il diabolisa ceux qui avaient libéré son pays, se rapprocha de l’URSS et inventa la Politique Arabe de la France. Qu’en dire en 2013 ?

Reproduction autorisée

Avec mention www.dreuz.info

Margaret-Thatcher-Reagan

THATCHER KOHL MEET

Margaret-Thatcher-Peres

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz