FLASH
Face aux critiques internationales, Mahmoud Abbas change d’avis et demande à assister aux obsèques de Shimon Peres | Nigéria : selon l’ONU, 75 000 enfants pourraient mourir de faim à cause de la religion de paix et d’amour de Boko Haram | Apple : l’iPhone 8 est développé en Israël à Herzliya – que vont faire les boycotteurs ? | Apple : selon des fuites, l’iPhone 8 est développé en Israël | Obama a posé son veto pour interdire aux familles des victimes de 9/11 de faire un procès à l’Arabie saoudite | Turquie : le gouvernement a saisi 200 entreprises suspectées de liens avec le mouvement Gulen | Le vol Malaysia Airlines MH17 a été abattu par un missile russe tiré d’Ukraine | Tokyo : 9 personnes ont été empoisonnées dans le métro – on suspecte une explosion chimique | Berlin : Un migrant s’apprêtait à attaquer un autre réfugié au couteau. Il a été abattu par des policiers | #Israël: Olmert, l’ex Premier ministre corrompu, écope de 8 mois de prison supplémentaires | UPIK a proposé 140 amendements à l’EU pour économiser l’argent des contribuables. L’UE en a rejeté 43 d’un bloc | L’ex président israélien Shimon Peres et décédé à l’âge de 93 ans | Selon le procureur de la République de Nice, 5 projets d’attentats ont été déjoués depuis le 14 juillet sur la Côte d’Azur | Premières estimations : le débat présidentiel a été regardé par plus de 80 millions de personnes | La famille de Shimon Peres a été appelée à l’hôpital |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaïa le 17 avril 2013

Deux femmes âgées ont été torturées pendant trois jours puis décapitées en Papouasie-Nouvelle-Guinée, nouvelles victimes d’accusations de sorcellerie.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

La police était présente lors du meurtre des deux femmes mais elle a été empêchée d’intervenir par une foule nombreuse et agressive, selon le Post-Courrier.

« Nous ne pouvions rien faire du tout », a déclaré au journal Herman Birengka, responsable de la police de Bougainville (île orientale), ajoutant que ses hommes avaient tenté de libérer les deux victimes, mais en vain.

Selon le responsable policier, les femmes avaient été enlevées et retenues prisonnières mardi dernier par les proches d’un instituteur qui venait de mourir.

« Elles ont été amenées au village de Lopele car elles étaient soupçonnées d’avoir pratiqué de la sorcellerie et elles étaient accusées d’être responsables de la mort de l’instituteur, qui était de Lopele », a-t-il raconté, qualifiant de « barbares et dénués de sens » ces deux meurtres.

Elles ont été torturées pendant trois jours avant d’être décapitées, sous les yeux de la police envoyée au village pour tenter d’obtenir leur libération, a précisé le quotidien.

Six femmes torturées au fer rouge

Quelques jours auparavant, des informations de presse indiquaient que six femmes, elles aussi accusées de sorcellerie, avaient été torturées au fer rouge, lors d' »un sacrifice de Pâques » dans la province des Highlands du Sud (centre).

En février, une jeune femme de 20 ans avait été dévêtue, arrosée de pétrole et brûlée vive devant la foule, car accusée de sorcellerie, dans la province des Highlands de l’ouest (centre).

L’organisation de défense des droits de l’Homme Amnesty International a récemment demandé au gouvernement de Papouasie-Nouvelle-Guinée de lutter de manière plus vigoureuse contre ces accusations de sorcellerie dont les victimes sont principalement des femmes.

Les croyances en la sorcellerie restent très répandues dans ce pays pauvre du Pacifique. En 1971, le gouvernement avait introduit une loi sur la sorcellerie, pour en faire un délit. Mais la commission de la réforme sur les lois a récemment proposé d’abroger cette loi en raison d’une augmentation des attaques contre les personnes soupçonnées de se livrer à de la magie noire.

http://www.tdg.ch/monde/faits-divers/deux-femmes-decapitees-sorcellerie/story/19294551

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz