FLASH
[24/06/2017] Un député La République en marche favorable à l’intégration de l’enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle  |  [23/06/2017] Canicule : Veolia annonce que la situation est critique : 1 085 bouches d’eau ont été ouvertes  |  Mathieu Gallet, PDG de Radio France, devant le tribunal correctionnel pour soupçons de favoritisme lorsqu’il était à l’INA  |  Une source habituellement fiable nous indique que Mahmoud Abbas serait décédé – aucune confirmation officielle, peut-être un hoax  |  Sadiq Kahn étrillé pour avoir refusé de condamner le Hezbollah  |  « Bayrou ment » affirme un ex-assistant parlementaire témoin d’emplois fictifs au Modem  |  [22/06/2017] Les dernières volontés d’Helmut Kohl : que Viktor Orbán et non Merkel parlent lors de ses funérailles – REFUSÉ –  |  Trump prépare une loi qui interdit aux réfugiés toute aide de l’Etat avant 5 ans dans le pays  |  [21/06/2017] Michigan – Attentat terroriste : un musulman d’origine canadienne s’est jeté sur un policier, l’a poignardé en hurlant allahu akbar  |  Bayrou, Ferrand, Goulard et Sarnez : 4 ministres sur 18 éjectés du gouvernement pour soupçon d’emplois fictifs  |  Sondage : l’identité française menacée pour 70% des Français – qui ne font rien pour que ça change  |  De mieux en mieux : le terroriste des Champs-Elysées était également fiché par Interpol et recherché par la Tunisie pour terrorisme  |  Attaque terroriste à Bruxelles: perquisition à Molenbeek  |  30% des Russes disent être musulmans  |  Anvers : les habitants sont barricadés chez eux. Les forces spéciales sont entrées dans une habitation  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 29 avril 2013

Un « happy slapping ». C’est le terme consacré lorsqu’on filme une agression, à l’aide d’un téléphone portable par exemple. « Je ne savais même pas que ça portait un nom ce genre de choses, ça m’est tombé dessus comme une bombe », raconte la maman de Chloé*.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

La petite fille de 9 ans, qui habite Orgon, est scolarisée à Sénas. Avec sa classe de CM1-CM2, et une autre classe de CM2 de la deuxième école de la ville, elle est partie à la neige, dans les Alpes, la semaine dernière. « Quand je l’ai récupérée à la sortie du bus, j’ai tout de suite vu que quelque chose n’allait pas, explique la mère de famille. Elle m’a dit qu’elle avait très mal à la tête. »

La tête de turc de la classe

Mais rapidement, la petite fille détaille à sa maman ce que lui ont fait subir ses camarades de chambre, un mix entre élèves de sa classe et de la seconde école. « Elle m’a dit ‘elles m’ont tapé et elles m’ont filmé’. On lui a cogné la tête contre la porte et contre le sol, frémit l’Orgonnaise. Et l’humiliation ne s’est pas arrêtée là, elles ont montré le film à d’autres élèves. »

Les jours précédents, Chloé* avait semble-t-il déjà servi de tête de turc à ses camarades, se réveillant notamment les matins avec du dentifrice plein le visage. Au point de demander au corps enseignant de changer de classe, le jeudi. Sans succès. Et c’est dans la nuit de jeudi à vendredi que la fillette a été filmée en train d’être frappée.

Un film, enregistré par plusieurs appareils photos numériques des fillettes de la chambre, que la maman a pu récupérer, et visionner. Ce qui l’a incité à aller déposer plainte auprès de la gendarmerie de Mallemort, copie de la séquence et certificat médical à l’appui.

« Elles ne se sont peut-être pas rendu compte de la situation, mais on ne peut pas laisser passer ça, estime-t-elle. Je ne veux pas que ça se reproduise, je veux sensibiliser les autres parents. On se serait cru dans un film américain. On habite pourtant à la campagne, mais même là on n’est à l’abri de rien ! »

L’échec de l’encadrement scolaire

Mais ce qui énerve le plus la mère de famille, c’est que l’encadrement n’a rien vu. « Quand on surveille les enfants ce genre de choses n’arrive pas, je suis révoltée et je demande des sanctions. Ce qui me rend malade, c’est qu’elle se soit sentie seule là-haut. Comment on peut ne pas voir la détresse d’une petite fille? »

Chargé de superviser l’enquête, le parquet de Tarascon restait prudent. « Ce sont des faits pouvant ressembler à une dispute entre enfants, le plus embêtant c’est que cela a été filmé. »

Ces derniers jours, les gendarmes ont pu entendre tous les protagonistes de l’affaire. Mais comme les faits impliquent des mineurs de moins de 12 ans, cela ne devrait pas aller bien loin.

En attendant, Chloé* profite des vacances pour se reconstruire. « Elle a des souvenirs qui remontent petit à petit, je suis inquiète pour la rentrée », souffle sa maman. Qui envisage de faire appel à une aide psychologique. Et de porter l’affaire devant un tribunal civil.

*Le prénom a été modifié

http://www.laprovence.com/article/edition-arles/2328110/a-9-ans-rouee-de-coups-et-filmee-par-ses-camaradessous-titre.html

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz