FLASH
Wisconsin: Les Verts ont dépensé 1 million $ pour demander le recomptage. Sur 2.975 millions, ont été trouvés pour l’instant 349 votes manquants  |  Référendum italien : 56% pour le non, 44% oui. Renzi démissionne – Ce n’est cependant pas ITALXIT  |  Obama vient d’émettre une interdiction de déplacer l’ambassade des Etats Unis de Tel Aviv à Jérusalem : Obama, on vous aime, ça aidera Trump à ne pas hésiter !  |  Premiers sondages en sortie des urnes : Bellen (Vert) 53.6%, Hoffer (FPO) 46.4%  |  Finlande : Le maire et 2 journalistes ont été tués hier soir par un sniper à #Lmatra, le tueur a été arrêté  |  2 tests du sentiment des peuples vis à vis de l’Europe aujourd’hui : référendum italien, présidentielle autrichienne  |  L’incendie d’Oakland, lors d’une soirée dans un entrepôt pourrait faire 40 morts – cause inconnue mais ce quartier est très violent  |  La banque centrale d’Arabie saoudite annonce être bloquée par un virus venu d’Iran  |  L’ancien président de France Télévisions Rémy Pflimlin qui a masqué la vérité de l’affaire al Dura, est mort à l’âge de 62 ans d’un cancer  |  L’homme qui a pris 7 otages lors d’un cambriolage bd Massena à Paris a échappé à la police, et il est armé  |  Des hackers ont dérobé 2 milliards de roubles de la banque centrale de Russie  |  Le monde du deux-roues et de la moto perd une figure qui s’en va à la retraite : François Hollande  |  Merkel au bord de la crise de nerf : la moitié des Allemands réclament un référendum sur un possible GERXIT  |  Le Sénat américain a voté un renforcement des sanctions contre l’Iran – un sénateur a voté contre : Bernie Sanders  |  François Hollande renonce à se représenter à la présidentielle – il aura au moins pris une bonne décision en 5 ans  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 8 mai 2013

Manif_pour_Tous_Lyon_5mai2013_09

Après la publication par Dreuz.info de l’interview de l’avocat du Bloc identitaire1, Fabrice Robert,  qui dirige le Bloc identitaire, a souhaité réagir et apporter des précisions. Il est vrai que la presse s’est empressée de ne pas remarquer la condamnation de BHL à leur profit. 

Que vous inspire la condamnation de BHL ? Est-ce une goutte d’eau dans l’océan ou un signe fort ?

Je considère que cette condamnation de BHL est hautement symbolique. Il s’agit surtout d’un signal fort envoyé à tous ceux qui pensent pouvoir salir le mouvement identitaire en toute impunité. Cette condamnation démontre aussi qu’il ne faut jamais rien lâcher, ne rien laisser passer.

En effet, beaucoup m’avaient déconseillé de m’engager dans un tel procès. J’ai bien fait de ne pas les écouter. Deux ans après le dépôt de la plainte et un an après la mise en examen de BHL, nous ne pouvons qu’être satisfaits du résultat. Et je tiens à rendre hommage au travail de notre avocat Maître David Dassa qui a su défendre avec brio l’honneur du Bloc identitaire face à celui qui prétendait défendre celui des musulmans mais qui avait un objectif précis : essayer de diaboliser un mouvement politique en première ligne dans la lutte contre l’islamisation de la France.

Je rappelle tout de même que la tribune de BHL avait été rédigée en réaction aux Assises sur l’islamisation qui se sont tenues à Paris en décembre 2010. Co-organisé avec Riposte laïque, cet événement qui avait réuni 1 200 personnes et des orateurs venus de 14 pays, représente encore à ce jour le plus grand meeting jamais organisé en Europe sur la question de l’islamisation. Surtout, ce rendez-vous transcourant avait obligé les médias à informer les Français de l’étendue et de la gravité de cette emprise de l’islam sur notre sol.

Pour en revenir à BHL, il est tout de même piquant de faire condamner celui qui prétendait vouloir “défendre l’honneur des musulmans” en France alors que, dans le même temps, celui qui a contribué à installer la charia en Libye est persona non grata à Tripoli, “parce qu’il est juif”… Apparemment, certains musulmans ne semblent pas apprécier le soutien que leur apporte le Jean Moulin de Saint-Germain-des-Près.

Comment interprétez-vous le coupable silence des médias corporatistes sur cette condamnation ? Vous n’attendiez rien d’eux, ils se déjugent chaque jour un peu plus ? Ils ont gagné la partie ?

En effet, très peu de médias ont relayé cette information. Comme si une chape de plomb s’était brutalement abattue sur la profession journalistique pour ne pas évoquer cette condamnation. Même le jour du procès, très peu de journalistes avaient jugés utile – ou opportun ? – de se déplacer. Il faut tout de même savoir qu’en 20 ans de « Bloc-notes » dans Le Point, BHL n’avait été condamné qu’une seule fois. Le Bloc identitaire a permis de faire évoluer le score mais QUASIMENT RIEN dans la presse. Pourquoi ? Je pense simplement que BHL reste très protégé, qu’il bénéficie de soutiens et de complicités dans le monde de la presse et de l’édition et que des consignes ont été données pour ne pas faire trop de publicité au Bloc identitaire, dans le cadre de cette affaire.

Par ailleurs, il faut savoir que René Cassen, ancien directeur général du Monde diplomatique a aussi fait condamner BHL – pour le même article – car le philosophe auto-proclamé l’avait confondu avec Pierre Cassen de Riposte laïque. Les juges ont alors décidé que cette erreur « relève davantage d’une insuffisance de rigueur et d’une carence de fond, que de la simple “coquille” invoquée en défense. » Or, il est assez amusant de voir certains intellectuels de gauche hostiles à BHL se réjouir publiquement de cette condamnation par l’un des leurs tout en se gardant bien d’évoquer celle qui concernait le Bloc identitaire… Le « BHL bashing » semble bien être un concept qui dépasse les clivages politiques. Mais cela ne va pas jusqu’à rendre les gens plus honnêtes intellectuellement…

Pour conclure, je ne dirais pas que les « médias corporatistes » ont gagné la partie. Loin de là. Aujourd’hui, à l‘ère du Web 2.0 et des réseaux sociaux, les médias classiques n’ont plus le monopole de l’information. Les sites de réinformation et les activistes du numérique permettent de contourner la censure et de diffuser largement un message alternatif.

Enfin, la condamnation de BHL va faire jurisprudence. C’est ce qui me semble le plus important. Que m’importe si les journalistes n’en parlent pas. Je pense surtout au signal envoyé à nos opposants qui savent aujourd’hui qu’ils ne pourront plus dire n’importe quoi au risque d’être poursuivis et condamnés par le Bloc identitaire.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

D’ailleurs, il semble que d’autres affaires soient en cours ?

Oui, nous avons récemment déposé deux autres plaintes (bien avant la condamnation de BHL), l’une contre le député PS Yann Galut et l’autre contre Thierry Marchal-Beck, le président du Mouvement des jeunes socialistes, qui ont insulté et diffamé le mouvement identitaire à l’occasion des rassemblements contre le mariage pour tous. Ces individus sont de farouches partisans de la reductio ad Hitlerum, ce qui leur permet d’évacuer tout débat pour mieux diaboliser ceux qui n’acceptent pas de se soumettre à la dictature de la pensée unique.

Depuis la condamnation de BHL, je suis très confiant. Ce qui est désormais moins le cas des sieurs Yann Galut et Thierry Marchal-Beck…

Quelle image vous renvoie-t-on de votre mouvement ? Diabolisé par les médias de la pensée unique, jalousé par le FN, pestiféré pour l’UMP, dangereux extrémistes pour les Français, nouveaux résistants ?

Cela ferait beaucoup pour un seul mouvement…

Plus sérieusement, nous remplissons aujourd’hui un rôle d’aiguillon médiatique et politique qui influence, de manière indéniable, le débat politique français. Certains nous traitent de provocateurs mais nos idées sont ensuite reprises par le plus grand nombre. C’est bien ce qui inquiète les tenants du politiquement correct.

Pour exemple, les médias ont crié au scandale quand nous avons voulu dénoncer – à travers l’organisation d’un apéro saucisson-pinard à la Goutte d’Or –  les prières illégales des musulmans dans les rues de Paris. Grâce à notre action, l’immense majorité des Français a découvert ce qui se passait depuis plusieurs années, rue Myrha. Quelques mois plus tard, Marine Le Pen parlait d’occupation des rues et Claude Guéant, alors ministre de l’Intérieur, décrétait l’interdiction de ces attroupements islamiques illégaux dans notre pays.

Autre exemple plus récent. Dans le cadre de la campagne interne à l’UMP, Jean-François Copé a repris à son compte l’existence du racisme antiblanc que les Identitaires ont été les premiers à dénoncer… en 2003. C’est pour cela que nous avions invité les gens à venir à notre convention identitaire (en novembre 2012) pour savoir ce que Copé dirait dans 10 ans…

Plus qu’un « parti », nous voulons exister en tant qu’objet politique. Nous voulons aussi exister en tant que média, en tant que  créateurs d’informations et diffuseur d’informations. Média aussi car nous voulons être des intermédiaires entre ce que ressent une partie majoritaire du peuple et les castes qui nous gouvernent. Nous mettons des actes et des mots sur ce ressenti de notre peuple. Nous donnons du corps. Nous donnons de l’existence.

Si l’on évoque la question de l’islamisation, on peut dire qu’il y a ceux qui en vivent, ceux qui en parlent et ceux qui la combattent vraiment. L’occupation du chantier de la mosquée de Poitiers par de jeunes militants identitaires est un acte hautement symbolique mais qui a vocation à avoir une portée historique. Oui, aujourd’hui, une certaine jeunesse ne recule pas. Car l’enjeu est trop important. Il s’agit de défendre notre civilisation et d’assurer un avenir à nos enfants.

Les grandes consciences qui ont les droits de l’homme plein la bouche ont quasiment associés nos jeunes militants à des criminels. Mais les sondages le révèlent les uns après les autres. Ainsi, pour 76% des Français, l’islam progresse trop en France. Pour une majorité de Français, les musulmans ne sont pas bien intégrés dans la société française.

Nous avons donc le sentiment d’être en phase avec une majorité de notre peuple. Nous sommes là pour montrer la voie. Nous sommes là pour redonner espoir et pour montrer que rien n’est perdu et que l’heure du réveil identitaire en France a sonné !

Merci beaucoup Fabrice d’avoir répondu à nos questions.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

1http://www.dreuz.info/2013/04/interview-de-lavocat-qui-a-fait-condamner-bhl-pour-diffamation-envers-le-bloc-identitaire/

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz