FLASH
Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments  |  Trump déclare qu’il va demander avis à Obama en raison de son expérience, pour ses futures nominations  |  Sous les pressions des réseaux sociaux, le Premier ministre italien Renzi donnera sa démission ce mercredi 7 décembre  |  Trois jihadistes ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur le meurtre du couple de policiers à Magnanville en juin dernier  |  Le député LR Damien Abad à Ségolène Royal : « La castritude aigüe, ça se soigne ! »  |  Délire de @FranceInter : la radio d’Etat compare Nelson Mandela à un terroriste  |  Sondage : une majorité d’Américains pense que Trump peut conserver ses entreprises – les médias ne veulent pas  |  « Donald Trump personne de l’année » pour Time Magazine  |  Le vol Pakistan Airlines #PK661 a été observé plongeant vers le sol – il y a 47 personnes à bord avec l’équipage  |  Un avion de Pakistan Airlines avec 34 personnes à bord a disparu des radars au dessus d’Abbottabad  |  Votez et faites gagnez Sylvia Pinel à la primaire socialiste: elle est créditée de 0% de votes, elle sera parfaite face à la droite  |  Syrie : énorme explosion d’un dépôt de munitions de l’armée à Damas, frappé par l’aviation israélienne durant la nuit  |  Malawi : des milliers de chrétiens manifestent contre l’avortement et le mariage homo  |  L’armée syrienne contrôle maintenant 100% des vieux quartiers est d’Aleppo  |  Pour être réélue, Merkel veut maintenant préserver la culture allemande contre le mode tribal et la sharia des immigrés  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 8 mai 2013

clement-weill-raynal-mur-des-cons-journaliste-france-3_scalewidth_630

On sait de quoi il s’agit. Gilles William Goldnadel en a traité ici et dans Atlantico. Jean Patrick Grumberg en a parlé aussi. Clément Weill Raynal a filmé avec son téléphone portable les locaux du Syndicat de la magistrature, particulièrement le désormais célèbre « mur des cons », et a rendu publique la vidéo résultant. Aux protestations du Syndicat de la Magistrature se sont ajoutés les hauts cris et les demandes de sanction du Syndicat National des Journalistes CGT de France 3. Clément Weill Raynal devrait passer en commission de discipline et risque de se trouver sanctionné, voire licencié.

On sait, ou on devrait savoir ce qu’est le Syndicat de la Magistrature : une organisation politique gauchiste qui devrait ne pas avoir la moindre place parmi les magistrats, qui sont des gens censés rendre la justice de manière impartiale en se référant aux règles fondamentales du droit.

On sait qu’hélas, le Syndicat de la Magistrature existe et représente un tiers environ des juges en exercice : ce qui explique pourquoi il fait bon être criminel en ce pays et pourquoi un terrorisme intellectuel règne dans les tribunaux.

On sait ce que pensent les gens du Syndicat de la Magistrature et on n’est pas surpris d’en avoir la confirmation. Car le « mur des cons » est une confirmation. Il aurait été surprenant que n’y figurent pas nombre de dirigeants politiques de droite et du centre, nombre de journalistes qui ne sont pas à gauche, et quelques intellectuels qui s’écartent un peu du politiquement correct ambiant. Il aurait été surprenant que n’y figurent pas aussi des parents de victimes d’assassinats : pour le Syndicat de la magistrature, le père d’Anne Lorraine Schmitt, tuée sauvagement par un récidiviste, est un « con ». Sans commentaire.

On sait ce qu’incarne la CGT et ce qu’incarne le SNJ CGT : une organisation qui fait régner un ordre stalinien et l’omerta au sein des rédactions.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

L’honneur de Clément Weill Raynal est de s’être comporté de manière éthique : confronté à la confirmation visible de ce que pensent les gens du Syndicat de la Magistrature, il a décidé de mettre au jour cette confirmation, en toute son obscénité nauséabonde. Et il n’a éthiquement rien à se reprocher, au contraire.

Son honneur est aussi d’avoir respecté la déontologie journalistique et de ne pas s’être soumis à un ordre stalinien et à l’omerta.

Qu’il risque d’en subir les conséquences est une preuve supplémentaire et particulièrement flagrante de ce qu’il y a de vicié dans ce pays.

Un homme qui dit et montre la vérité se trouve jeté à la vindicte parce qu’il dit et montre la vérité. Sommes-nous tombés si bas ? Oui, nous sommes tombés si bas.

Un homme qui révèle une obscénité et une trahison de l’idée même de justice se trouve accusé par des gens qui semblent approuver cette obscénité et cette trahison, et qui paraissent regretter seulement que l’une et l’autre soient aussi crûment mises au jour. Sommes-nous à ce point proches de la fange ? Oui, nous sommes à ce point proches de la fange. Nous sommes d’autant plus proches de la fange que ceux qui accusent abusivement Clément Weill Raynal de procédés inadmissibles ont eux, souvent, par le passé, entériné des comportements qui étaient effectivement inadmissibles.

Un homme qui toute sa carrière a placé la déontologie au dessus de tout et qui continue à placer la déontologie au dessus de tout se trouve menacé par des gens qui ont depuis longtemps laissé la déontologie dans leur placard. Sommes-nous dans une société pré-totalitaire ? Oui, il m’arrive souvent de penser que nous sommes dans une société pré-totalitaire.

Clément Weill Raynal doit recevoir le soutien de tous ceux qui me lisent ici ou ailleurs.

Il doit recevoir le soutien de tous ceux pour qui les mots éthique, vérité, justice, honneur, liberté signifient encore quelque chose.

Le magazine Causeur a mis en ligne une pétition de soutien à Clément Weill Raynal : je l’ai signée, et j’invite, comme Jean Patrick Grumberg l’a déjà fait lui-même hier, à la signer sans hésiter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz