FLASH
[22/05/2017] Emmanuel Macron recevra Vladimir Poutine lundi prochain à Versailles  |  Correction de la police pour Tel Aviv: « ce n’est pas un attentat mais un accident »  |  Attentat terroriste à Tel Aviv à la voiture comme à Nice : 5 blessés, terroriste appréhendé  |  Suède : les migrants musulmans responsables de 9 agressions à main armée sur 10  |  Sur Twitter, une EXPLOSION de louanges pour le discours historique de Trump devant 50 pays musulmans  |  Un millionnaire algérien souhaite que les femmes portent des burkinis au Festival de Cannes  |  Allemagne : deux Turcs soupçonnés d’avoir violé une adolescente de 13 ans  |  [20/05/2017] Attentat des Champs-Elysées : un complice présumé du terroriste a été mis en examen et placé en détention provisoire  |  Islamophobie, voile à l’école : « les propos de Marlène Schiappa sont absolument scandaleux. C’est une aberration totale! » Alain Finkielkraut  |  La mascarade d’élection en Iran a permis la réélection de l’extrémiste Rouhani  |  [19/05/2017] Laurent Wauquiez renonce à se présenter aux législatives pour rester président de région  |  Israël : Le Chabak a arrêté cette nuit le chauffeur ambulancier arabe qui a fermé la route à un juif pour qu’il se fasse lyncher  |  Milan : un homme a poignardé un soldat et un policier  |  [18/05/2017] New York, Times Square, une voiture fonce sur la foule -1 mort 13 blessés – sans rapport avec le terrorisme selon la police  |  Dans quel sens, le blocus ? 3858 permis d’entrée en Israël depuis Gaza ont été délivrés hier. 0 dans l’autre sens : mort assurée  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 11 mai 2013

Toutes enceintes du même homme, dix-sept adolescentes retenues dans une «usine à bébés» ont été libérées par la police ce vendredi au Nigeria. Âgées de 14 à 17 ans, elles accouchaient d’enfants destinés à la vente. Une femme soupçonnée d’avoir organisé ce trafic est toujours recherchée.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Le «père», âgé de 23 ans, ainsi que le garde qui surveillait la maison sont actuellement en prison. «Agissant d’après des informations, une unité spéciale de la police de l’Etat d’Imo [sud-est] a fait une descente dans la maison illégale à Umuaka, mercredi, et porté secours aux jeunes filles, à différents stades de leur grossesse», a indiqué Joy Elomoko, porte-parole de la police de l’Etat d’Imo. «Elles ont affirmé qu’elles n’étaient nourries qu’une seule fois par jour et n’étaient pas autorisées à quitter la maison», a-t-elle ajouté.

Une pratique courante

Les voisins prenaient l’endroit pour un orphelinat ou un refuge pour femmes enceintes qu’ils appelaient «Maison Ahamefula de bébés sans mères». Onze enfants en bas âge y ont également été découverts.

Dans un rapport sur le trafic d’êtres humains publié le mois dernier, l’Union européenne a classé le Nigeria comme le pays où ce fléau est le plus répandu. Les «usines à bébés» y sont courantes. En mai 2011 par exemple, dans l’Etat d’Abia (sud-est), la police a libéré 32 jeunes filles enceintes qui ont indiqué qu’on leur avait offert entre 25 000 et 30 000 naira (environ 147 euros) selon le sexe de leur bébé.

A ce stade, la police ne sait pas encore si les 17 jeunes femmes d’Umuaka ont été enfermées de force. En octobre 2011, un autre groupe de 17 filles a été découvert en dans l’Etat d’Anambra (sud).

L’Unesco a classé le trafic d’êtres humains en troisième place des crimes commis au Nigeria, après la corruption et le trafic de drogue.

http://www.leparisien.fr/international/nigeria-dix-sept-adolescentes-d-une-usine-a-bebes-liberees-par-la-police-10-05-2013-2793413.php

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz