FLASH
[30/03/2017] Référendum turc : 3 Kurdes poignardés à Bruxelles alors qu’ils allaient voter  |  Israël prie ses ressortissants de quitter immédiatement les stations égyptiennes de la mer rouge en raison d’une possible attaque d’ISIS  |  Un blocus ça ? 20 541 tonnes de biens de consommations transportés par 626 camions sont entrés à Gaza depuis Israël hier  |  Venise : arrestations in extremis de terroristes qui se préparaient à bombarder le pont du Rialto  |  Blocus de Gaza ? Non, propagande antisioniste : hier 210 personnes ont franchi la frontière entre Israël et Gaza  |  Pour cause de discrimination, Israël boycott désinvesti et sanctionne l’ONU de 2 millions de dollars  |  L’Etat envisage d’acheter 62 hôtels F1 au groupe Accor afin de créer des centres pour migrants  |  France, Rouen : alerte à la bombe dans une église, police sur place  |  [29/03/2017] Washington : la femme qui a foncé sur la police a été mise en prison – il ne s’agit pas d’un attentat  |  Le « ministre de la Santé » de l’Etat islamique a été tué à Mossoul  |  Si c’est vrai bravo madame ! lors de la perquisition au FN, MLP a coincé son smartphone dans son décolleté pour filmer  |  [28/03/2017] Maroc : 14 personnes arrêtées pour avoir incendié un commissariat  |  [27/03/2017] Plus de 400 jihadistes seraient rentrés au Royaume Uni d’après une source sécuritaire  |  L’Iran classe la CIA et l’Armée américaine comme organisation terroriste  |  L’opposant de Poutine Alexei Navalny condamné à 15 jours de détention après les manifestations anti-corruption d’hier  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 11 mai 2013

Toutes enceintes du même homme, dix-sept adolescentes retenues dans une «usine à bébés» ont été libérées par la police ce vendredi au Nigeria. Âgées de 14 à 17 ans, elles accouchaient d’enfants destinés à la vente. Une femme soupçonnée d’avoir organisé ce trafic est toujours recherchée.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Le «père», âgé de 23 ans, ainsi que le garde qui surveillait la maison sont actuellement en prison. «Agissant d’après des informations, une unité spéciale de la police de l’Etat d’Imo [sud-est] a fait une descente dans la maison illégale à Umuaka, mercredi, et porté secours aux jeunes filles, à différents stades de leur grossesse», a indiqué Joy Elomoko, porte-parole de la police de l’Etat d’Imo. «Elles ont affirmé qu’elles n’étaient nourries qu’une seule fois par jour et n’étaient pas autorisées à quitter la maison», a-t-elle ajouté.

Une pratique courante

Les voisins prenaient l’endroit pour un orphelinat ou un refuge pour femmes enceintes qu’ils appelaient «Maison Ahamefula de bébés sans mères». Onze enfants en bas âge y ont également été découverts.

Dans un rapport sur le trafic d’êtres humains publié le mois dernier, l’Union européenne a classé le Nigeria comme le pays où ce fléau est le plus répandu. Les «usines à bébés» y sont courantes. En mai 2011 par exemple, dans l’Etat d’Abia (sud-est), la police a libéré 32 jeunes filles enceintes qui ont indiqué qu’on leur avait offert entre 25 000 et 30 000 naira (environ 147 euros) selon le sexe de leur bébé.

A ce stade, la police ne sait pas encore si les 17 jeunes femmes d’Umuaka ont été enfermées de force. En octobre 2011, un autre groupe de 17 filles a été découvert en dans l’Etat d’Anambra (sud).

L’Unesco a classé le trafic d’êtres humains en troisième place des crimes commis au Nigeria, après la corruption et le trafic de drogue.

http://www.leparisien.fr/international/nigeria-dix-sept-adolescentes-d-une-usine-a-bebes-liberees-par-la-police-10-05-2013-2793413.php

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz