Publié par Michel Garroté le 16 mai 2013

langueur-1

 The réd en chef –- Ce jeudi, Flanby Hollande, Calife du Flambystan, du haut de son chameau, raconte, aux fidèles et infidèles, que la désertique Francaouie lance une initiative sur deux ans afin de sortir l’Europe de sa langueur, et, pour donner un contour à une union politique. A la fois poète et philosophe, Hollandimam professe que si l’Europe n’avance pas, elle s’efface de la carte du monde, de l’imaginaire des peuples.

Dans le style président responsable, il va jusqu’à alléguer : « Mon devoir c’est de sortir l’Europe de sa langueur et de réduire la désaffection des peuples qui ne peut que compromettre l’avenir même de l’Union européenne ».

Langueur ? Dans ses Oraisons funèbres, Bossuet écrivait : « La reine qui se trouva grosse tomba en langueur et tout l’État languit avec elle ». Dame Troudiweiler appréciera.

Désaffection ? Giraud dans sa Revue des deux Mondes écrivait : « Cet usage qui avait pour mobile la pensée de propager le respect et l’amour du souverain, n’aboutissait qu’à la désaffection du prince et au despect de ses conseillers ». Le despect étant la perte du respect.

Quant à Honoré Gabriel Riqueti de Mirabeau, il écrivait : « Il est contraire à toute espèce de convenance de laisser prononcer des paroles aussi déspectueuses et violatrices de la décision de l’assemblée ».

Reproduction autorisée

Avec mention Michel Garroté www.dreuz.info

Version originale du discours de Hollande :

http://www.lequotidien.lu/international/45017.html

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz