FLASH
Bonne nouvelle : les services français de contre-terrorisme indiquent qu’au moins 200 Français ont été tués en Irak et en Syrie | Egypte : le ministre des Affaires étrangères réaffirme que les liens avec Israël sont solides et stables | France, les pieds Nickelés : le chômage a augmenté de 1.4% en août | Deux Cannoises interpellées en Alsace après les deux Niçoises écrouées | Arabie saoudite : Une pétition signée par plus de 14,000 femmes demande la fin du gardiennage obligatoire des femmes par les hommes | #Malmo : une des 4 victimes est morte et elles sont toutes connues de la police, qui pense qu’il s’agissait d’un règlement de comptes entre gangs | Houston, Texas : 7 blessés par balles dans un centre commercial – attaquant appréhendé – motif encore inconnu | A quelques heures du premier débat, Trump est 2% devant Clinton dans le sondage national Blomberg: 43/41 | Tchad : quatre soldats tchadiens ont été tués près de la frontière avec le Niger dans une attaque attribuée à Boko Haram | Terrorisme : durant la nuit, la police a découvert 3 ateliers de fabrication d’armes, des munitions, 4 pistolets, en Judée Samarie | Drôme : Émeute en cours à la prison de Valence, des détenus ont dérobé des clés, ouvert des cellules & mis le feu. 2 surveillants blessés | A la demande de Damas, le Royaume Uni confisque le passeport d’une journaliste syrienne | E. Cosse prévient: ceux dont les familles disposent de plus de 30.000€ de patrimoine pourront voir leurs APL baisser | Lors de leur rencontre, Trump annonce à Netanyahou qu’il reconnaîtra Jérusalem comme capitale indivisible du peuple juif | Laxisme de gauche : 7 morts, 36 blessés ce week end à Chicago – essentiellement noirs par des noirs |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 26 mai 2013

wpid-man5

L’assassinat odieux du soldat Lee Rigby à Londres a suscité chez les tenants du politiquement correct les réactions qu’on pouvait attendre : les tueurs étaient musulmans, mais ils n’incarnaient en rien l’islam, qui est au contraire une religion de paix ; ils étaient, surtout, des « tueurs » ; s’ils étaient « islamistes radicaux », ils incarnaient la « périphérie » de l’islamisme radical. Certains commentateurs européens sont allés jusqu’à suggérer qu’il fallait voir dans des assassinats de ce genre une preuve de la « faiblesse » de l’islamo-terrorisme, qui ne pourrait plus organiser des attentats de grande ampleur.

La réalité est que les tueurs n’étaient pas du tout étrangers à l’islam, qui n’est pas une religion de paix : ils ont commis un acte de djihad que nombre de Musulmans considèrent comme un acte de djihad, donc un acte légitime, pas un acte de simples « tueurs » ; ils ne représentaient pas une « périphérie » de l’islam radical, mais au contraire ce qui est au cœur de la vague islamique qui déferle présentement sur le monde musulman. Ils ne sont pas une preuve de « faiblesse » de l’islamo-terrorisme, mais l’un de ses modes d’action, défini par al Qaida depuis des mois dans ses publications, telles le magazine Inspire qui, comme son nom l’indique, n’en finit pas d’inspirer.

Une guerre planétaire

Je n’ai cessé de l’écrire : nous sommes dans une guerre planétaire dans laquelle existe un ennemi totalitaire et fanatique, l’islam radical.

Cet ennemi est au pouvoir dans un nombre croissant de pays musulmans. Il peut se décimer lui-même dans des guerres entre factions, comme aujourd’hui en Syrie : il n’en est pas moins imprégné d’une inlassable volonté de détruire les sociétés occidentales. Il pénètre les communautés musulmanes installées dans celles-ci et y atteint un degré de pénétration très inquiétant.

L’islam est dans un phase où il installe la soumission par la peur

Il n’est plus dans une phase de confrontation directe avec les sociétés occidentales, mais dans une phase où il s’agit pour lui tout à la fois d’installer la soumission par la peur dans les populations, et une identification de l’islam en son ensemble à l’islam radical.

Ses penseurs considèrent qu’ils avancent sur ces deux fronts, et ils n’ont pas tort.

Les réactions des dirigeants politiques occidentaux après l’assassinat de Londres ont été imprégnées de la soumission la plus lâche.

La peur règne dans les populations, et, au Royaume Uni, l’idée que ce qui est arrivé à Lee Rigby pourrait arriver à d’autres est très présente.

L’identification de l’islam dans son ensemble à l’islam radical fait son chemin, et conduit à un rejet croissant des Musulmans en Occident et dès lors à une communautarisation croissante de ceux-ci.

Doit-on en déduire que l’islam radical est en train de l’emporter ? Pas nécessairement. Les pays où l’islam radical est au pouvoir sont, pour la plupart, en était de délabrement économique avancé : ce délabrement va se poursuivre et constitue un obstacle aux projets de pays qui ont beaucoup d’argent à investir dans la cause islamique, tels le Qatar.

Néanmoins, on voit mal comment les dirigeants politiques occidentaux pourraient sortir de la soumission dans laquelle ils gisent, tout particulièrement en Europe. Les décisions politiques en Europe sont prises désormais face à la menace constante d’émeutes et de déferlement de hordes sauvages. La dévastation du quartier du Trocadéro à Paris voici quelques jours par des « jeunes » venus de banlieue n’a été, en France, qu’un épisode parmi d’autres de la concrétisation de la menace. Au moment où j’écris ces lignes, Stockholm en Suède en est à sa sixième nuit de guérilla urbaine. Les dirigeants politiques européens savent aussi que quand bien même toutes les populations musulmanes vivant en Europe ne rejoignent pas l’islam radical, ces populations montrent, en des proportions non négligeables, une mansuétude vis-à-vis de l’islam radical qui les incite à voter en faveur de politiciens tenant un discours très « nuancé ». Les décisions politiques aux Etats-Unis sont prises dans un contexte moins délétère, mais l’administration Obama est toute entière une administration guidée par la soumission.

La peur est fondée. Des djihadistes peuvent frapper n’importe qui

On voit très mal comment les populations du monde occidental pourraient sortir de la peur qui s’installe, et pas seulement au Royaume Uni. Et cette peur est fondée : des djihadistes peuvent frapper n’importe quand, n’importe où, n’importe qui.

On voit mal comment l’identification de l’islam en son ensemble à l’islam radical pourrait ne pas progresser. Un rejet croissant et global des Musulmans en Occident s’accompagne d’une communautarisation croissante de ceux-ci, qui ne peut que pousser un nombre croissant d’entre eux à se radicaliser.

On peut s’attendre à la répétition d’actes barbares tels que l’assassinat de Lee Rigby. Cet assassinat renvoie à d’autres atrocités. Le parcours de ceux qui ont tué Lee Rigby ressemble à celui de Mohamed Merah ou de Youssouf Fofana en France, à celui de Richard Reid, l’homme aux semelles explosives (qui n’a pu aller, heureusement, au bout de son projet), ou à celui des frères Tsarnaev, auteurs de l’attentat de Boston. Cet assassinat laisse présager d’autres atrocités.

On peut s’attendre aussi à d’autres émeutes, déferlements de hordes, moments de guérilla urbaine.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

On peut s’attendre, bien sûr, à la continuation d’une attitude de soumission des dirigeants occidentaux : si je veux espérer encore un sursaut aux Etats Unis, je n’ai guère d’espoir concernant l’Europe.

On peut s’attendre à ce que la peur s’accentue, tout comme le rejet croissant et global des Musulmans en Occident, la communautarisation croissante des mêmes Musulmans en Occident, et le glissement d’un nombre croissant de Musulmans en Occident vers l’islam radical.

L’islam dans le monde occidental ressemble à l’islam dans le monde musulman

Des engrenages sont enclenchés. J’ai écrit plusieurs fois que l’islam dans le monde occidental ressemblerait à l’islam tel qu’il est dans le monde musulman.

La vague islamiste qui déferle sur les pays du monde musulman ne fait que grandir. Elle atteint, logiquement, les communautés musulmanes dans le monde occidental. Les voix modérées sont marginalisées.

La barbarie islamique atteint, logiquement, l’Europe.

On pourrait dire qu’avec Mohamed Merah, elle l’avait atteint déjà, et qu’elle l’avait atteint auparavant avec les attentats islamistes commis à Paris, Madrid, Londres. On pourrait dire qu’elle a atteint les Etats Unis plusieurs fois depuis le onze septembre 2001. Avant les frères Tsarnaev, il y avait eu, entre autres, le major Hasan à Fort Hood. Ce n’est pas fini du tout, au contraire.

C’est la première fois qu’un égorgement suivi d’une décapitation au couteau a lieu sur le sol européen. C’est une façon de faire qui a eu de nombreux précédents dans le monde musulman où l’égorgement, la décapitation et le sang versé font, c’est un fait, partie de la vie ordinaire.

Des dirigeants occidentaux lucides et déterminés diraient que l’islam radical a déclaré la guerre et que la guerre ne peut s’achever que par la défaite sans appel de l’islam radical. Ils agiraient en conséquence. Il n’y a plus aujourd’hui de dirigeants occidentaux lucides, déterminés et à même d’agir.

Il peut d’autant moins y en avoir que les tenants du politiquement correct veillent, et ne cesseront de veiller sur la destruction qui vient que lorsque la lame s’approchera de leur propre gorge, pour trancher. Il sera alors vraiment trop tard.

Je veux, disais-je, espérer encore un sursaut aux Etats Unis : après Obama, qui vient de faire un discours sur le terrorisme imprégné d’un crétinisme absolu (j’y reviendrai). je n’ai guère d’espoir concernant l’Europe, non, hélas.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz