FLASH
Selon le procureur de la République de Nice, 5 projets d’attentats ont été déjoués depuis le 14 juillet sur la Côte d’Azur | Premières estimations : le débat présidentiel a été regardé par plus de 80 millions de personnes | La famille de Shimon Peres a été appelée à l’hôpital | Belle éthique journalistique : BFMTV choisit l’ancienne conseillère de Bill Clinton pour commenter le débat Trump/ Clinton | Bonne nouvelle : les services français de contre-terrorisme indiquent qu’au moins 200 Français ont été tués en Irak et en Syrie | Egypte : le ministre des Affaires étrangères réaffirme que les liens avec Israël sont solides et stables | France, les pieds Nickelés : le chômage a augmenté de 1.4% en août | Deux Cannoises interpellées en Alsace après les deux Niçoises écrouées | Arabie saoudite : Une pétition signée par plus de 14,000 femmes demande la fin du gardiennage obligatoire des femmes par les hommes | #Malmo : une des 4 victimes est morte et elles sont toutes connues de la police, qui pense qu’il s’agissait d’un règlement de comptes entre gangs | Houston, Texas : 7 blessés par balles dans un centre commercial – attaquant appréhendé – motif encore inconnu | A quelques heures du premier débat, Trump est 2% devant Clinton dans le sondage national Blomberg: 43/41 | Tchad : quatre soldats tchadiens ont été tués près de la frontière avec le Niger dans une attaque attribuée à Boko Haram | Terrorisme : durant la nuit, la police a découvert 3 ateliers de fabrication d’armes, des munitions, 4 pistolets, en Judée Samarie | Drôme : Émeute en cours à la prison de Valence, des détenus ont dérobé des clés, ouvert des cellules & mis le feu. 2 surveillants blessés |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 3 juin 2013

Arrestation abusive

Mercredi dernier, un petit groupe de personnes qui portaient un T-Shirt Manif Pour Tous et s’apprêtaient à visiter la Sainte Chapelle ont été arrêtés par la police politique du gouvernement totalitaire socialiste français devant le Palais de Justice de Paris, boulevard du Palais.

Un avocat, Maître Jérôme Triomphe, témoin de la scène, sort son Code pénal et son iPhone (sa vidéo ci-dessous), et s’interpose.

Maitre Triomphe

Alors que les personnes interpelées étaient déjà été enfermées dans le fourgon de la police, il rappelle aux policiers l’article 432-4 du Code Pénal, qui « punit de sept ans d’emprisonnement et de 100 000€ d’amende toute personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public, agissant dans l’exercice […] de ses fonctions ou de sa mission, d’ordonner ou d’accomplir arbitrairement un acte attentatoire à la liberté individuelle. »



La police tente alors de contraindre l’avocat à arrêter de filmer. Celui riposte, et lance à la police : « je suis avocat, j’ai le droit de filmer ». La police, apparemment surprise que soit exigée d’elle de respecter la loi, n’insiste pas. La vidéo permet de voir que plusieurs agents en civil commencent à tourner autour de la scène et communiquent intensément avec leurs supérieurs.

L’avocat exige ensuite de savoir ce qui est reproché aux personnes emprisonnées. Un des agents lui répond qu’il s’agit de contrôler leur identité et de les raccompagner au métro.

L’avocat hausse le ton, et déclare que les citoyens ont le droit de circuler librement, qu’il s’agit d’une liberté fondamentale, et qu’il n’est pas question de les ramener au métro.

Voyant que l’avocat ne lâcherait pas prise, et que les tentatives d’intimidations restaient sans effet, la police politique, dont plusieurs agents relataient la scène à leurs hiérarchie par talkie-walkie, a décidé de donner l’ordre – à titre tout à fait exceptionnel – de respecter la loi de la République et de libérer les dangereux extrémistes qui menaçaient la dictature qui se met en place.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Cet incident scandaleux permet de constater que les arrestations politiques – dont vous serez peut-être demain victime, opérées sur ordre du Ministre de l’intérieur, sont illégales, qu’il le sait et qu’il s’en fiche, car elles font partie du processus d’intimidation et de répression de la liberté d’expression.

Il permet de constater une fois de plus que le socialisme, poussé dans ses retranchements, ne parvient pas à dissimuler sa passion totalitaire, et que les grands humanistes socialistes, dont le panache a perdu ses dernières plumes, n’envisagent la liberté individuelle que confisquée à leur profit.

Il permet enfin de se souvenir que les esclandres offusqués des Défenseurs des droits de l’homme ne sont réservées qu’à leurs protégés.

Je ne peux, enfin, difficilement résister à vous livrer ce petit cliché : imaginez le même abus d’autorité sous le gouvernement Sarkozy, avec des militants EELV dans le fourgon. La scène aurait déjà fait la une de tous les JT du service public – neutre par définition. L’opposition aurait exigé la démission du gouvernement. Le Monde et Libération se seraient demandé, sur cinq colonnes à la une, si la France est devenue un état fasciste, et les plus grands experts des Droits de l’homme auraient été pressés de venir expliquer sur toutes les télés et radios nationales les dangers que font porter à la démocratie les dérives du « régime » Sarkozy.

Merci maitre Jérôme Triomphe d’avoir été au bon endroit au bon moment et d’avoir fait respecter l’Etat de droit.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

Source : http://fr.novopress.info/138524/interpellations-pour-port-de-t-shirt-interrompues-au-nom-du-code-penal-video/

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz