FLASH
[22/05/2017] Emmanuel Macron recevra Vladimir Poutine lundi prochain à Versailles  |  Correction de la police pour Tel Aviv: « ce n’est pas un attentat mais un accident »  |  Attentat terroriste à Tel Aviv à la voiture comme à Nice : 5 blessés, terroriste appréhendé  |  Suède : les migrants musulmans responsables de 9 agressions à main armée sur 10  |  Sur Twitter, une EXPLOSION de louanges pour le discours historique de Trump devant 50 pays musulmans  |  Un millionnaire algérien souhaite que les femmes portent des burkinis au Festival de Cannes  |  Allemagne : deux Turcs soupçonnés d’avoir violé une adolescente de 13 ans  |  [20/05/2017] Attentat des Champs-Elysées : un complice présumé du terroriste a été mis en examen et placé en détention provisoire  |  Islamophobie, voile à l’école : « les propos de Marlène Schiappa sont absolument scandaleux. C’est une aberration totale! » Alain Finkielkraut  |  La mascarade d’élection en Iran a permis la réélection de l’extrémiste Rouhani  |  [19/05/2017] Laurent Wauquiez renonce à se présenter aux législatives pour rester président de région  |  Israël : Le Chabak a arrêté cette nuit le chauffeur ambulancier arabe qui a fermé la route à un juif pour qu’il se fasse lyncher  |  Milan : un homme a poignardé un soldat et un policier  |  [18/05/2017] New York, Times Square, une voiture fonce sur la foule -1 mort 13 blessés – sans rapport avec le terrorisme selon la police  |  Dans quel sens, le blocus ? 3858 permis d’entrée en Israël depuis Gaza ont été délivrés hier. 0 dans l’autre sens : mort assurée  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 7 juin 2013

Une famille accusée d’être impliquée dans le trafic de drogue à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) a été expulsée lundi matin de son logement HLM pour « trouble de jouissance », a-t-on appris auprès du bailleur social Plaine commune habitat.

L’expulsion, effectuée en vertu d’un jugement rendu le 17 décembre 2012 par le tribunal d’instance de Saint-Denis, “met un terme à près de deux ans” de procédure judiciaire, précise l’office HLM, qui se félicite dans un communiqué de cette “première victoire judiciaire”.

Durant plusieurs mois, “ce logement avait été transformé en un lieu de conditionnement, de stockage et de vente de produits stupéfiants, générant nuisances et dégradations dans l’immeuble et à ses abords”, explique dans ce communiqué le président de Plaine commune habitat Stéphane Peu, adjoint au maire (PCF) de Saint-Denis.

“Cette famille et ses complices n’hésitaient pas à user également de pressions et de menaces auprès du voisinage pour qu’il ne dénonce pas cette situation, en contrevenant de façon flagrante et scandaleuse à la tranquillité des habitants”, ajoute M. Peu.

Des décisions de justice motivées par des situations similaires ont déjà été rendues par le passé mais les expulsions pour “troubles de jouissance” sont extrêmement rares, selon Plaine commune habitat.

En juin, la cour d’appel de Versailles avait prononcé la résiliation des baux de quatre familles de Boulogne-Billancourt, dont les enfants avaient été condamnés pour trafic de drogue. Mais les familles ont fait appel et n’ont pas encore été expulsées.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

“Cette première réussite nous conforte dans notre action quotidienne contre les agissements rendant invivable le quotidien de plusieurs dizaines de familles”, souligne M. Peu, qui se félicite du partenariat noué entre l’office HLM et la police dans ce dossier.

Plaine commune habitat “a engagé d’autres procédures sur son patrimoine et nous engagerons systématiquement ce type d’actions contentieuses pour faire cesser ces troubles de jouissance dans nos immeubles”, ajoute-t-il.

L’article 7 de la loi du 6 juillet 1989 précise que le locataire doit “user paisiblement des locaux” et “répondre des dégradations et pertes qui surviennent”.

Selon l’Union sociale pour l’habitat (USH), 600 demandes d’expulsion sont déposées chaque année en France pour des troubles de voisinage ou des troubles de jouissance, mais essentiellement pour du bruit ou du tapage nocturne. Seules 300 aboutissent, à l’issue d’une procédure judiciaire, précise l’USH.

http://www.lagazettedescommunes.com/169628/une-famille-impliquee-dans-le-trafic-de-drogue-expulsee-de-son-hlm-a-saint-denis/?utm_source=quotidien&utm_medium=Email&utm_campaign=04-06-2013-quotidien

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz