FLASH
[26/03/2017] Syrie : Une milice soutenue par les Etats-Unis a pris le contrôle de la base aérienne de Tabqa  |  Erdogan a lancé un raid contre l’organisation anti-corruption de Reports that Navalny à Moscou  |  Attentat de Londres : nouvelle arrestation. Un musulman de 30 ans interpellé à Birmingham  |  Contre-attaque : Les responsables républicains transmettent au parquet leur dossier juridique sur le cabinet noir  |  L’Iran impose des sanctions à 15 sociétés américaines qui soutiennent Israël  |  500 personnes ont été arrêtées lors d’une opération anti-corruption à Moscou  |  Dernier sondage BuzzPoll: Marine Le Pen 23.92%, Fillon 22.45%, Macron 22.02%  |  5 habitations de Birmingham ont été fouillées en rapport avec l’attentat de Westminster  |  Les Israéliens nuls en blocus : 746 personnes ont traversé la frontière de Gaza vers Israël hier  |  Cincinnati : tuerie dans un nightclub – 1 mort, 14 blessés, au moins deux agresseurs  |  [25/03/2017] Cuisant échec du meeting Macron à La Réunion : sa porte-parole accuse… « les réseaux russes très bien implantés sur l’île »  |  Egypte, Sinaï : ISIS bombarde l’institut Azhari pour la seconde fois  |  Allemagne, Cologne : l’aéroport a été bouclé, un homme avec un colis suspect a été perdu de vue  |  [24/03/2017] Violentes émeutes en Guyane : Aéroport fermé, département entièrement bloqué  |  10 personnes interpellées à Londres dans le cadre de l’enquête anti-terroriste  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 15 juin 2013

Me Philippe Krikorian a perdu son procès, mais il se sera bien battu. Le tribunal de grande instance de Marseille était en effet saisi en référé, il y a quelques jours, d’une question majeure : la demande de pénalisation du génocide arménien à compter du 24 avril 1915. L’avocat souhaite que toute contestation de ce crime contre l’humanité soit punie. Or le refus du Premier ministre de prendre l’initiative du dépôt d’un projet de loi à cette fin, qui aurait pour effet de transposer en droit français une décision de novembre 2008 du Conseil européen, constitue selon Me Krikorian, une « voie de fait ».

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Il aspirait à ce que ce refus d’agir soit sanctionné par une astreinte de 10 000 euros par jour de retard. Mais dans son ordonnance, le juge des référés a rejeté sa demande de transmission de la requête à la Cour de cassation. Le magistrat a estimé qu’aucune « voie de fait » ne pouvait être reprochée au préfet des Bouches-du-Rhône, qui représente l’État dans le département. Pour Me Krikorian, la justice « n’assure pas une protection juridictionnelle effective aux requérants au regard de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789 ».

http://www.laprovence.com/actu/faits-divers-en-direct/2399535/le-genocide-armenien-devant-la-justice.html

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz