FLASH
[29/05/2017] Manchester : nouvelle arrestation – au total 14 musulmans – de nouvelles perquisitions en cours  |  Berlin : voiture piégée avec plaques volées. Un jardin d’enfant et habitants évacués  |  [28/05/2017] Udi Segal channel 2- A Bethlehem Trump a hurlé sur Abbas: « vous m’avez piégé! Les Israéliens m’ont montré comment vous incitez au terrorisme  |  [27/05/2017] La tombe du général de Gaulle à Colombey-les-Deux-Eglises a été vandalisée  |  Londres : le théatre de Piccadilly Circus vient d’être évacué en pleine séance  |  Trump : « je prendrais ma décision finale sur les accords de Paris [sur le climat] la semaine prochaine »  |  ISIS revendique l’attentat de Manchester  |  Somalie: les islamistes empêchent les populations affamées de recevoir l’aide alimentaire  |  Grande Bretagne : Durham bloquée par la police. Population évacuée du centre ville  |  Philippines, Marawi : l’armée bombarde les combattants de l’Etat islamique lors d’affrontements urbains  |  [26/05/2017] Afghanistan : des terroristes talibans attaquent une base militaire dans la province de Kandahar, au moins 20 morts  |  Syrie : nouvelle frappe de la coalition américaine : 80 proches de l’Etat islamique tués  |  Manchester : Salman Abedi a préparé son attentat depuis 1 an  |  La police allemande a arrêté un islamiste à Essen  |  Egypte, des musulmans attaquent des Chrétiens coptes dans un bus: 24 morts, 16 blessés. Ils n’ont pas entendu les mots d’amour de Manchester  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 18 juin 2013

Hassan-Rohani

On pouvait s’y attendre, et je m’y attendais. J’avais écrit un article à ce sujet. J’avais dit regretter Ahmadinejad, et je le regrette, effectivement. J’avais dit que le vainqueur de l’élection présidentielle iranienne s’appellerait Ali Khamenei, et il s’appelle Ali Khamenei. J’avais dit que les journalistes occidentaux distinguaient « radicaux » et « modérés » : c’est ce qu’ils n’ont cessé et ne cessent de faire. Je m’étais demandé pourquoi un régime totalitaire organisait des élections. J’avais dit que c’était pour faire parler les journalistes et donner des illusions à la population.

Les journalistes parlent. Ils ne sont pas les seuls : les dirigeants politiques occidentaux parlent aussi.

La population iranienne a des illusions.

Les journalistes occidentaux voient dans l’élection d’un « modéré » un désaveu des « radicaux », et rêvent déjà de ce qu’il pourra faire et des ouvertures qui pourraient s’esquisser. Certains d’entre eux modèrent leurs ardeurs et parlent du « Guide Suprême » qui surplombe le nouveau Président, mais pas tous.

Les dirigeants politiques occidentaux frétillent à l’idée qu’il y aura peut-être à Téhéran un homme qu’ils pourront embrasser sur le turban.

Les Iraniens font la fête.

Disons que les Iraniens ont appris, depuis 2009 à se contenter de peu et se comportent comme un peuple qui se contente d’espoirs minuscules qui seront sans doute vite déçus.

L’élection de Hassan Rohani a été conçue et voulue pour que le peuple iranien ait un espoir minuscule et fasse la fête. C’est ce qui se passe.

Disons que les journalistes qui parlent de désaveu des radicaux n’ont rien compris et qu’en parlant d’ouverture, ils se comportent en idiots utiles.

L’élection de Hassan Rohani a été conçue et voulue pour qu’ils se comportent en idiots utiles.

Disons que les dirigeants occidentaux qui frétillent ne font qu’avouer leur aveuglement et leur faiblesse.

L’élection de Hassan Rohani a été conçue et voulue pour jouer sur leur aveuglement et leur faiblesse.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Hassan Rohani a été au cœur de la révolution islamique iranienne depuis le commencement, et il a fait partie de l’entourage de Ruhollah Khomeini dès le temps où celui-ci était encore en exil. Il n’a cessé d’être un proche et un fidèle d’Ali Khameney. Il a été négociateur de l’Iran pour les questions nucléaires de 2003 à 2005 et a raconté à ses interlocuteurs occidentaux à l’époque des histoires à dormir debout, comme l’ont fait ceux qui lui ont succédé à ce poste.

Il a été choisi par Ali Khameney pour qu’il tienne un discours contrastant avec celui d’Ahmadinejad, et pour être certain qu’il soit élu, Khameney a émietté le camp « radical » de façon à ce qu’il soit représenté par six candidats, contre un seul « modéré ».

Qu’attend Ali Khameney d’Hassan Rohani ? Outre la satisfaction du peuple iranien, outre le comportement d’idiots utiles des journalistes occidentaux et outre les frétillements des politiciens occidentaux, ce qui devrait découler : l’idée qui va se répandre au sein des opinions occidentales que l’Iran n’est pas un pays dangereux et qu’il va peut-être devenir possible de s’entendre avec lui, la tentation des politiciens occidentaux de négocier, et de négocier encore.

Pendant que les opinions occidentales seront anesthésiées, et pendant que les politiciens occidentaux seront tentés de négocier et négocieront, l’Iran continuera son avancée vers le nucléaire, l’appui de l’Iran à ce qui reste du régime Assad et au Hezbollah se poursuivra, tout comme l’appui de l’Iran au terrorisme islamique en mille endroits sur terre.

Obama trouvera de bonnes raisons de ne rien faire, et tendra la main de plus belle en direction de l’Iran.

Israël sera plus que jamais seul face au danger iranien et sera plus que jamais seul pour frapper si frappe il doit y avoir.

Israël sera plus que jamais réprouvé par le monde occidental si frappe il doit y avoir.

Qu’attend aussi Ali Khameney d’Hassan Rohani ? Qu’il permette au monde occidental de trouver moins inquiétante la survie du régime Assad et l’existence du Hezbollah. Et qu’il incite le monde occidental à oublier ce qu’est le régime iranien.

Hassan Rouhani est plus dangereux qu’Ahmadinejad, bien plus dangereux : il vaut mieux avoir en face de soi un être ouvertement abject qui tient des discours absolument répugnants qu’un être hypocrite cachant son abjection sous des mots soigneusement étudiés.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz