FLASH
Trump annonce qu’il va chercher à faire baisser le prix des médicaments  |  Trump déclare qu’il va demander avis à Obama en raison de son expérience, pour ses futures nominations  |  Sous les pressions des réseaux sociaux, le Premier ministre italien Renzi donnera sa démission ce mercredi 7 décembre  |  Trois jihadistes ont été placés en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur le meurtre du couple de policiers à Magnanville en juin dernier  |  Le député LR Damien Abad à Ségolène Royal : « La castritude aigüe, ça se soigne ! »  |  Délire de @FranceInter : la radio d’Etat compare Nelson Mandela à un terroriste  |  Sondage : une majorité d’Américains pense que Trump peut conserver ses entreprises – les médias ne veulent pas  |  « Donald Trump personne de l’année » pour Time Magazine  |  Le vol Pakistan Airlines #PK661 a été observé plongeant vers le sol – il y a 47 personnes à bord avec l’équipage  |  Un avion de Pakistan Airlines avec 34 personnes à bord a disparu des radars au dessus d’Abbottabad  |  Votez et faites gagnez Sylvia Pinel à la primaire socialiste: elle est créditée de 0% de votes, elle sera parfaite face à la droite  |  Syrie : énorme explosion d’un dépôt de munitions de l’armée à Damas, frappé par l’aviation israélienne durant la nuit  |  Malawi : des milliers de chrétiens manifestent contre l’avortement et le mariage homo  |  L’armée syrienne contrôle maintenant 100% des vieux quartiers est d’Aleppo  |  Pour être réélue, Merkel veut maintenant préserver la culture allemande contre le mode tribal et la sharia des immigrés  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 20 juin 2013

308906w0000G1

Je reviendrai vite à des sujets internationaux, mais les quelques éléments que j’ai pu percevoir du procès de l’assassin d’Agnès Marin m’ont rappelé que j’étais en France, jusqu’à en avoir la nausée.

Comme on sait, une jeune fille a été violentée, assassinée, brûlée par un être humain qui ne mérite plus le nom d’être humain, dans une forêt, à proximité d’un établissement éducatif du Chambon sur Lignon, en novembre 2011.

Cet acte atroce n’aurait jamais du avoir lieu dès lors que l’assassin avait des antécédents qui auraient dû impliquer qu’il soit exclu de la communauté des êtres humains, et tout particulièrement de tout établissement éducatif lui donnant l’opportunité d’être librement en contact avec d’autres jeunes gens de son âge. L’assassin n’a pas été exclu, parce que la France est un pays où on donne souvent une deuxième ou une troisième chance aux criminels. L’acte atroce a eu lieu.

Le procès a commencé, et se tiendra à huis clos. L’assassin sera condamné à quinze ou vingt ans de prison, et pour peu que des éducateurs spécialisées lui donnent des bons points pendant son incarcération, il sortira avant l’échéance. Il aura trente cinq ou trente six ans au vu de son âge aujourd’hui. Il pourra vivre. Il pourra tuer à nouveau si cela le tente. Sa victime, Agnès Marin, elle, ne pourra pas revivre. Non seulement ses parents devront vivre avec leur douleur, mais ils devront savoir que celui qui a tué leur fille, lui, aura une vie après la prison. Et ils seront sommés de penser que « justice est faite ».

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

La France est un pays où la peine de mort a été abolie il y a un peu plus de trente ans, et l’abolition de la peine de mort est toujours présentée comme une grande victoire de l’humanisme. L’humanisme en France consiste donc à penser que la mort est réservée aux victimes des assassins. L’humanisme en France consiste aussi à penser qu’une vie humaine a peu de prix puisqu’un assassin qui a déjà tué peut avoir l’opportunité de tuer à nouveau. L’humanisme en France consiste à penser que la vie humaine ne vaut vraiment pas grand chose puisqu’un assassin qui tue deux, dix ou trente personnes aura peu ou prou la même peine, et, au maximum, une condamnation à perpétuité qui ne sera jamais, vraiment, une condamnation à perpétuité.

L’humanisme en France est une imposture puisque prétendre être humaniste en n’accordant qu’un prix dévalué à la vie humaine est aux antipodes de l’humanisme, qui implique au contraire un respect absolu de la vie humaine.

La justice en France est elle-même une imposture, puisque le principe même de la justice est que le châtiment soit proportionné au crime. Prendre la vie de quelqu’un est prendre à quelqu’un ce qu’il a de plus précieux : le seul châtiment proportionné au crime implique de prendre la vie de celui qui a pris la vie.

Je sais, ce que je viens d’écrire ne s’écrit pas en France. Mais il y a tant de choses qui ne s’écrivent pas que bientôt, on se demandera ce qu’on a encore le droit d’écrire.

Je m’efforcerai de ne pas prêter attention au verdict qui sera rendu à l’issue du procès de l’assassin d’Agnès Marin. Mais j’aurai une pensée pour sa famille, pour ses amis, pour ses proches. Et à ce moment j’aurai à nouveau la nausée.

L’assassin d’Agnès Marin a été décrit comme « très froid, sans émotion ». Il mérite à mes yeux d’être vraiment froid, et six pieds sous terre.

Et si on me demande pourquoi je préfère les Etats Unis à la France, et, de préférence, les Etats où la peine capitale existe, on a là un élément de ma réponse.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Guy Millière pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz