FLASH
[27/05/2017] Grande Bretagne : Durham bloquée par la police. Population évacuée du centre ville  |  Philippines, Marawi : l’armée bombarde les combattants de l’Etat islamique lors d’affrontements urbains  |  [26/05/2017] Afghanistan : des terroristes talibans attaquent une base militaire dans la province de Kandahar, au moins 20 morts  |  Syrie : nouvelle frappe de la coalition américaine : 80 proches de l’Etat islamique tués  |  Manchester : Salman Abedi a préparé son attentat depuis 1 an  |  La police allemande a arrêté un islamiste à Essen  |  Egypte, des musulmans attaquent des Chrétiens coptes dans un bus: 24 morts, 16 blessés. Ils n’ont pas entendu les mots d’amour de Manchester  |  [25/05/2017] Philippines : affrontements violents aujourd’hui entre ISIS et l’armée philippine dans l’ouest de Mariwa  |  Manchester : raid de la police en cours concernant des suspects en rapport avec l’attentat  |  Une bombe a été placé dans la voiture de l’ancien Premier ministre grec , Lucas Papademos. Plusieurs personnes blessés dont le Premier ministre  |  Manchester : les renseignements anglais pensent que l’attentat a été décidé par une cellule terroriste européenne qui vise surtout l’Allemagne et la Grande Bretagne  |  Manchester : la bombe était très sophistiquée, avec des explosifs à réaction ultra rapide  |  Manchester : l’anti-terrorisme découvre un réseau terroriste derrière l’attentat  |  Salman Abedi « voulait se venger » des bombardements US en Syrie, d’après sa sœur (se venger sur des fillettes ?)  |  Manchester : massive opération anti-terroriste en cours, artificiers anti-bombe sur place  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 21 juin 2013

Ceuta-2

Michel Garroté, réd en chef  –-  Un réseau Al-Qaïda envoyant des combattants en Syrie a été démantelé, ce vendredi à l’aube, dans l’enclave espagnole de Ceuta, située au nord du Maroc. Huit personnes ont été arrêtées. Le réseau Al-Qaïda de Ceuta avait aussi une base dans la ville voisine de Fnideq, située au Maroc. L’opération a été menée conjointement à l’aube par la police nationale espagnole qui avait commencé à enquêter sur ce réseau en 2009, et, par la garde civile espagnole, qui avait commencé à enquêter sur ce réseau en 2011.

Le réseau terroriste hispano-marocain démantelé envoyait des djihadistes venus du Maroc, en partance depuis l’enclave espagnole de Ceuta, aux groupes affiliés à Al-Qaïda en Syrie, via la ville espagnole de Malaga, puis, la Méditerranée, et, enfin la péninsule anatolienne de Turquie ; ou encore, par le détroit de Gibraltar, puis via la Belgique et les Pays-Bas. Des dizaines d’individus, certains mineurs, sont partis de Ceuta et du territoire marocain via ce réseau terroriste.

Ceuta-1

Certains ont perpétré des attentats-suicides tandis que d’autres ont intégré des camps d’entraînement qui les ont préparés au djihad. Plusieurs groupes de djihadistes attendaient encore de faire bientôt le voyage depuis l’Espagne jusqu’en Syrie. Ce réseau, installé à Ceuta et Fnideq, réalisait un travail de recrutement, d’endoctrinement, d’organisation et de financement des voyages, en contact avec d’autres terroristes, et, suivant les directives de l’organisation terroriste al-Qaïda. L’opération menée conjointement par la police nationale espagnole et la garde civile espagnole continue, notamment à Ceuta.

Situés au sud du détroit de Gibraltar, l’enclave de Ceuta, celle de Melilla et l’île de Perejil sont des territoires espagnols. Gibraltar est un territoire britannique. Sous le gouvernement espagnol précédent – socialiste – des centaines de milliers de clandestins marocains ont été régularisés par la gauche au pouvoir. Ceux-ci sont déjà – ou deviendront bientôt – des citoyens espagnols et donc des titulaires d’un passeport communautaire. C’est là tout le paradoxe de la lutte antiterroriste : tenter de démanteler des réseaux Al-Qaïda tout en perdant le contrôle de l’immigration musulmane de peuplement.

Reproduction autorisée avec mention :

© Michel Garroté www.dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz