FLASH
Gaza : un colon palestinien s’est immolé, motif encore inconnu  |  Turquie : explosion d’une voiture de police à Diyarbakır, 1 policier mort, 3 blessés  |  Attentat : militaire tué à coups de couteau à Chambéry, infos suivent  |  Suite à la conférence de la paix, l’autorité palestinienne déclare que « tout Jérusalem est territoire palestinien occupé »  |  Tôt ce matin, Tsahal a démantelé une cellule terroriste islamiste dormante près d’Hebron  |  Conférence de Paris sur le Moyen-Orient : la Grande Bretagne et l’Australie rejettent la résolution  |  Tunisie : chut ! L’islam religion de tolérance, jette en prison deux homosexuels  |  Ce matin, des jihadistes ont tiré des coups de feu depuis Gaza – Israël a répondu en détruisant une cible du Hamas  |  Le Mexique menace Trump: si vous nous imposez une taxe d’import, nous ferons pareil pour la neutraliser  |  Belgique : grosse opération anti-terroriste en ce moment parmi la population musulmane de #Molenbeek  |  L’Allemagne prévoit de renvoyer des réfugiés dans leur pays à partir de mars 2017  |  Nigeria : Triple explosion au park Madagali Motor, nombreuses victimes  |  Sondage Jerusalem post : 79% des israéliens pensent que Trump sera pro israélien  |  Sondage Jerusalem post : 65% des israéliens pensent qu’Obama est pro palestinien  |  Libye : des groupes armés ont pris le contrôle des ministères de la Défense, de la Justice et de l’Economie  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 22 juin 2013

Le jeune Kurde dont le cadavre avait été retrouvé, fin mai, dans un bois de Bergères-sous-Montmirail, a été mis à mort parce qu’il avait rencontré une femme mariée, d’origine turque, sur Facebook. Celle-ci a elle aussi disparu, de même que ses deux enfants. Son mari et son oncle, les principaux suspects, auraient déjà rejoint la Turquie.

Laver l’honneur par le sang

Mehmet Firat, jeune Kurde de Paris dont le corps a été retrouvé, fin mai, dans un bois de Bergères-sous-Montmirail, a été assassiné pour laver l’honneur bafoué d’une famille. Il a été mis à mort parce qu’il avait fait l’affront de rencontrer sur Facebook une femme mariée elle aussi d’origine turque.

Depuis sa disparition, le 9 mai dernier, du domicile de son oncle, dans le 11e arrondissement de Paris, ses proches en sont d’ailleurs convaincu.

«Cette fille a été mariée à son cousin à l’âge de 14 ans, confie l’une d’entre eux. Elle est issue d’une famille très traditionnelle. Quand ils ont découvert sa relation sur Internet, ils ont décidé de tuer Mehmet pour laver leur honneur.» Et un ami de la victime d’ajouter : «C’est banal en Turquie, mais on ne pensait pas cela possible en France».

Les suspects dans la nature

Les enquêteurs les ont été entendus à plusieurs reprises et ont désormais la conviction que le jeune Kurde a effectivement payé de sa vie son mode de vie «à la Française».

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

La suite est barbare, en fait, elle est islamiste

Le jeune homme a été battu à mort et torturé avant que son corps ne soit transporté puis abandonné dans la Marne.

Et depuis la disparition du jeune Kurde, les suspects se sont évanouis dans la nature.

Plus inquiétant encore : la fille, du nom de Halime Yildiz, connue sur Facebook sous le pseudonyme de Eÿlul Kaya, n’a elle aussi plus donné signe de vie, de même que ses deux jeunes enfants. Les gendarmes de la section de recherches de Reims ont procédé, hier, à la perquisition de leur domicile, situé dans la petite commune d’Ormoy, dans l’Essonne, et y ont malheureusement découvert un logement portant les stigmates d’un départ précipité. La famille n’a pas déménagé, mais semble bel et bien s’être fait la belle.

Aucune trace de sang n’y a pour le moment été relevée, mais les techniciens en identification criminelle cherchaient encore, hier soir, notamment dans la cave, afin de savoir où Mehmet Firat a été mis à mort.

Ses assassins auraient quant à eux rejoint la Turquie.

Quant à Hanime Yildiz, son sort ne semble faire aucun doute chez les proches de la victime : «C’est une histoire d’honneur. Soit elle a déjà été tuée avec ses enfants, soit ils le seront en Turquie».

http://www.lunion.presse.fr/

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz