FLASH
Tchad : quatre soldats tchadiens ont été tués près de la frontière avec le Niger dans une attaque attribuée à Boko Haram | Terrorisme : durant la nuit, la police a découvert 3 ateliers de fabrication d’armes, des munitions, 4 pistolets, en Judée Samarie | Drôme : Émeute en cours à la prison de Valence, des détenus ont dérobé des clés, ouvert des cellules & mis le feu. 2 surveillants blessés | A la demande de Damas, le Royaume Uni confisque le passeport d’une journaliste syrienne | E. Cosse prévient: ceux dont les familles disposent de plus de 30.000€ de patrimoine pourront voir leurs APL baisser | Lors de leur rencontre, Trump annonce à Netanyahou qu’il reconnaîtra Jérusalem comme capitale indivisible du peuple juif | Laxisme de gauche : 7 morts, 36 blessés ce week end à Chicago – essentiellement noirs par des noirs | Donald Trump : « je suis impatient de rencontrer Nétanyahou à 10h ce matin à la Trump Tower » | Nice : la police a arrêté 2 filles, 17 et 19 ans, qui préparaient un attentat terroriste | Patrick Devedjian : les Allemands « nous ont pris nos juifs, ils nous rendent des Arabes » | Corse : le truand Hicham Merzouki tué au fusil d’assaut à Santa-Maria Poggio | Hollande reconnaît la responsabilité de la France dans l’abandon des harkis | Boston : Attaque au couteau au Collège Emerson, 6 blessés, les 2 assaillants sont en fuite | Motivation terroriste probable, dans l’attaque mortelle de Burlington qui a fait 5 morts | Budapest : Explosion d’un bombe, il y aurai plusieurs victimes |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rosaly le 8 juillet 2013

0,,15798460_303,00

Il est fréquent que les musulmans décrivent les femmes occidentales comme des prostituées, des libertines. Car pour les hommes musulmans, l’Occident est dépourvu de tout sens de l’honneur.

Même si certains immigrés tentent d’adopter la culture de leur nouveau pays, l’endoctrinement culturel et religieux est tellement puissant, qu’il nourrit leur rejet de toutes les valeurs du pays d’accueil. Ce à quoi nous assistons n’a rien à voir avec le « multiculturalisme », il s’agit, en réalité, d’une violente tentative de la part de nos invités, de dévorer leurs hôtes, y compris leurs biens, leur culture, leur héritage.

En 1996, le fondateur du Hamas Cheik Ahmed Yassin, cet homme au visage défiguré par la haine du peuple juif et qui termina sa vie pulvérisé en compagnie de son fauteuil roulant avait déclaré : « toute loi arabe, qui n’a pas été édictée par la loi d’allah et sa religion, doit être rejetée. »

C’était, il y a 17 ans, bien avant les soi disant « printemps arabes », les attentats terroristes aux U.S.A. et en Europe, les « jours de colère » prônées par les musulmans à travers le monde. Aujourd’hui, les périodes d’accalmie entre les divers attentats terroristes islamistes deviennent de plus en plus brèves et les journées de colère se transforment en années de rage.

On pourrait s’attendre à ce que les immigrés musulmans, dont les enfants sont nés en Occident, se soient adaptés, intégrés à la société occidentale et soient heureux de jouir de ses libertés – sinon pourquoi auraient-ils émigrés ? Eh bien non. Ce que nous voyons, c’est l’opposé. La décapitation d’un soldat britannique à Londres et la tentative d’égorgement d’un soldat en France ne sont que des signes annonciateurs d’une vague de violences à venir, sous l’influence d’intégristes, infiltrés dans nos sociétés via les mosquées, qui mèneront la danse. Les émeutes et le vandalisme provoqués par les immigrés musulmans dans les banlieues en France en 2005 représentaient des vaguelettes, comparés au tsunami à venir.

Les immigrés sont endoctrinés dans les mosquées, les écoles islamiques et par des forums de discussion sur internet, et à leurs yeux, l’Occident est pire que Sodome et Gomorrhe.

Les femmes occidentales, en particulier, sont des proies faciles, décrites comme des prostituées, des libertines. Ce qui explique l’explosion du nombre des viols des fillettes, de jeunes filles et femmes occidentales par les musulmans, justifiés par les religieux islamiques.

Pour les islamistes, une femme non voilée qui se fait molester par du harcèlement verbal ou une agression physique est responsable de ce qui lui arrive.

Dans un sermon livré lors du Ramadan 2006 devant 500 personnes, le principal imam d’Australie, Taj Din al-Hilali, avait comparé les femmes non voilées à de la «viande non recouverte» qui attire les prédateurs. Il avait fait cette analogie pour excuser des musulmans qui venaient d’être condamnés de plusieurs viols collectifs :

« Si vous prenez de la viande non recouverte et que vous la placez à l’extérieur sur la rue, dans un jardin, un parc ou dans votre cour et que les chats viennent et la mangent, à qui la faute – les chats ou la viande à découvert ? La viande non recouverte est le problème. »  (Charmante comparaison digne de barbares, frustrés et obsédés sexuels)

«  Si elle [la femme] avait été dans sa chambre, dans sa maison, qu’elle avait porté le hijab, il n’y aurait aucun problème. Les femmes sont des ‘armes’ utilisées par Satan pour contrôler les hommes. » (Daily Mail – 26 octobre 2006)

Dans son livre Le licite et l’illicite en islam, le guide spirituel des Frères Musulmans Youssef Qaradawi, actuellement déchu de sa nationalité qatarie et expulsé du Qatar par le nouvel émir, explique à ses propres partisans pourquoi les musulmanes doivent porter le hijab, il apporte deux justifications d’un tout autre ordre :

  • Il déclare que les musulmans doivent se distinguer des non-musulmans, notamment dans leur apparence : le hijab sert à distinguer les femmes musulmanes des autres femmes et la barbe joue un rôle similaire chez les hommes ;
  • il ajoute qu’en portant le voile et en s’affichant comme musulmanes, les femmes éviteront d’être molestées. (ce n’est plus le cas en Egypte, les femmes voilées sont aussi agressées, harcelées et violées. Le viol est devenu une véritable plaie au pays des Pharaons, notamment sous le règne des Frères musulmans).

Le port du hijab fait donc partie de la politique d’auto-isolement prônée par les islamistes comme le refus de serrer la main de personnes de l’autre sexe. Dans un autre ouvrage, Priorities of the Islamic Movement, Qaradawi pousse la promotion de l’auto-isolement jusqu’à inciter ses partisans à développer des ghettos musulmans en Occident (Try to have your own « Muslim ghetto then »).

Voici deux passages du livre Le licite et l’illicite en islam de Qaradawi qui se rapportent à ces justifications du port du hijab rarement évoquées :

ce vêtement ne doit pas ressembler à ce que portent les mécréantes, les juives, les chrétiennes et les idolâtres. L’intention d’imiter ces femmes est interdite en islam qui tient à ce que les musulmans se distinguent et soient indépendants dans le fond et dans la forme. C’est pourquoi il a ordonné de faire le contraire de ce que font les mécréants.

Voilà pourquoi Allah demande aux croyantes (musulmanes) de se couvrir d’un vêtement ample où qu’elles aillent, afin qu’elles puissent être ainsi distinguées des femmes qui sont non-croyantes et aux mœurs légères. Allah a commandé à son Prophète de transmettre ce message divin à la nation: ‘Ô Prophète. Dis à tes épouses, à tes filles et aux femmes des croyants, qu’elles se couvrent de vêtements amples. Elles seront ainsi plus facilement reconnues (en tant que musulmanes) et ne seront pas molestées (Verset 33:59)’.

Comme dans la culture musulmane, l’honneur d’un homme dépend de la conduite de sa femme, (considérée comme un bien personnel, au même titre qu’un meuble ou un torchon), surtout quand il s’agit d’accepter les lois de la pudeur, de la chasteté et de la conduite sexuelle en général. Pour les Musulmans, les hommes en Occident n’ont pas d’honneur, car les femmes occidentales se conduisent comme des « putes dépravées ».

Le visage de l’Europe est en train de changer très rapidement, comme il est facile de le constater, quand on se promène dans les rues de Paris, Londres ou Berlin. Le nombre de femmes voilées se multiplie à une vitesse vertigineuse, les cheveux couverts par le hijab ou le visage par le niqab. Ce sont des ombres noires qui hantent nos rues, sans personnalité, sans identité, leur féminité enfouie sous une prison textile, leur liberté de mouvement entravée, écrasées sous le talon de préceptes religieux, enchaînés au passé, même si ces ombres vivent dans la lumière de l’Occident progressiste et libre (du moins provisoirement).

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Ce n’est pas par hasard que la « femme en rouge » aspergée de gaz lacrymogène lors de la manifestation sur la place Taksim à Istanbul est devenue l’icône de la lutte contre l’islamisation en Turquie. Nous avons pu entendre des femmes sur la place principale d’Istanbul crier « pars Erdogan, pars, les femmes arrivent ».

Comme le Cheik Yassin l’avait déclaré « l’islam rejette tous les aspects culturels et sociaux de l’Occident, car ils contredisent l’islam et ses lois religieuses. Nous rejetons les femmes qui marchent le visage à découvert, nous rejetons la prostitution et tous les aspects immoraux de la vie occidentale. »

Ces leçons de morale de la part des « religieux » musulmans sont d’une hypocrisie colossale : ce sont des dépravés, qui légitiment la pédophilie via le mariage, la prostitution via le mariage temporaire ou mariage de plaisir, font l’apologie des attentats suicide, appellent à tuer les incroyants, ne parlent que de mort, de punitions, d’interdits, de haine, pratiquent l’esclavage, ne respectent rien ni personne, et osent se parer de toutes les vertus et nous décrire comme des pervers.

Le monde occidental, qui jusqu’à présent, se contentait de hocher sagement la tête en se persuadant qu’il ne s’agissait que de différences culturelles, commence à réaliser qu’il va devoir payer le prix fort pour son approche tolérante et lâche envers les « crimes d’honneur » les viols, les oppressions, les abus, le trafic de petites filles, de jeunes adolescentes, de femmes, enlevées, droguées, violées, puis livrées à la prostitution, non seulement dans le pays musulmans, mais également commis en Occident par des immigrés musulmans,

Il existe deux courants, chacun allant dans une direction opposée : l’’Occident recherche le progrès, le bien-être, la réussite individuelle et scientifique. L’immigré musulman, en revanche, se tourne résolument vers le passé vers l’époque « bénie » de Mahomet. Dans les deux cas, c’est du statut de la femme, que dépendra le nouveau visage de l’Occident. Mais l’écart se creuse et l’approche libérale s’effondre avec ses double standards hypocrites, sa rectitude politique et sa soumission au multiculturalisme.

Pour les distraits, les inconscients et les aveugles, sachez que le printemps arabe est arrivé en Europe et ce serait une bonne idée que de se préparer à y faire face, car, quitte à le répéter, ce à quoi nous assistons n’a rien à voir avec le multiculturalisme, il s’agit, en réalité, d’une violente tentative de la part de nos invités, de dévorer leurs hôtes, y compris, leurs biens, leur culture, leur héritage. Ne l’oublions pas.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour www.Dreuz.info

Source : « The Arab Spring in Europe » Anat Berko, Ph.D, (traduit, adapté et commenté par Rosaly).

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz