FLASH
Face aux critiques internationales, Mahmoud Abbas change d’avis et demande à assister aux obsèques de Shimon Peres | Nigéria : selon l’ONU, 75 000 enfants pourraient mourir de faim à cause de la religion de paix et d’amour de Boko Haram | Apple : l’iPhone 8 est développé en Israël à Herzliya – que vont faire les boycotteurs ? | Apple : selon des fuites, l’iPhone 8 est développé en Israël | Obama a posé son veto pour interdire aux familles des victimes de 9/11 de faire un procès à l’Arabie saoudite | Turquie : le gouvernement a saisi 200 entreprises suspectées de liens avec le mouvement Gulen | Le vol Malaysia Airlines MH17 a été abattu par un missile russe tiré d’Ukraine | Tokyo : 9 personnes ont été empoisonnées dans le métro – on suspecte une explosion chimique | Berlin : Un migrant s’apprêtait à attaquer un autre réfugié au couteau. Il a été abattu par des policiers | #Israël: Olmert, l’ex Premier ministre corrompu, écope de 8 mois de prison supplémentaires | UPIK a proposé 140 amendements à l’EU pour économiser l’argent des contribuables. L’UE en a rejeté 43 d’un bloc | L’ex président israélien Shimon Peres et décédé à l’âge de 93 ans | Selon le procureur de la République de Nice, 5 projets d’attentats ont été déjoués depuis le 14 juillet sur la Côte d’Azur | Premières estimations : le débat présidentiel a été regardé par plus de 80 millions de personnes | La famille de Shimon Peres a été appelée à l’hôpital |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 11 juillet 2013

Iran-nuclear-5

Natanz, Arak, Busher, Damavand…

 

Michel Garroté, réd en chef  –-  Un nouveau site secret du nucléaire offensif iranien, site situé près de Damavand, dans la province de Téhéran, au nord, a été identifié. Un réseau — que nous estimons fiable — a obtenu des informations sur ce nouveau site totalement secret destiné au nucléaire offensif des ayatollahs ; informations recueillies au fil d’un an d’investigations auprès d’une cinquantaine de sources infiltrées dans divers organes du régime théocratique iranien.

 

Le site découvert est un nouveau centre destiné à des activités nucléaires. Les noms de code du site et de son programme sont Ma’adane-e Charq et Projet Kossar. Il est situé dans une série de tunnels sous la montagne dans les environs de la ville de Damavand, au nord de Téhéran.

 

La construction de la première phase de ce site a débuté en 2006 et a été récemment achevée. La première phase comprenait le creusement des tunnels, quatre entrepôts, les installations du site, la zone du site et la construction de routes vers le site. C’est la société iranienne Iman Gostaran Mohit qui supervise ce programme et qui contrôle les sections traitant des aspects nucléaires, biologiques et chimiques.

 

Le directeur général de la société Iman Gostaran Mohit n’est autre que Mohsen Fakhrizadeh, officier supérieur des Pasdaran et personnage clé du programme nucléaire offensif du régime iranien. L’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), une filiale de l’ONU pour le nucléaire, a demandé en vain à rencontrer Mohsen Fakhrizadeh.

 

La construction de la deuxième phase de ce site a commencé récemment. Il est prévu de construire trente tunnels et trente entrepôts dans cette deuxième phase. Ces informations démontrent une fois de plus que le régime des mollahs n’a aucune intention de stopper ou même de suspendre son programme de fabrication d’armes nucléaires. C’est du reste ce que nous ne cessons de démontrer chez dreuz.info (Natanz, Arak, etc.), depuis plus de six ans, sur la base d’informations provenant de services de renseignements.

 

Il faut impérativement que l’AIEA demande à pouvoir visiter rapidement ce site. Le nouveau président iranien, Hassam Rohani, qui a dirigé directement les négociations sur le nucléaire, a eu un rôle clé dans la poursuite de ce programme. Le considérer comme un « modéré » ou porter sur lui un espoir de « changement » est donc une terrible idiotie, comme nous l’avons déjà écrit sur ce blog.

 

Reproduction autorisée avec mention :

 

© Michel Garroté www.dreuz.info

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz