FLASH
[27/05/2017] Londres : le théatre de Piccadilly Circus vient d’être évacué en pleine séance  |  Trump : « je prendrais ma décision finale sur les accords de Paris [sur le climat] la semaine prochaine »  |  ISIS revendique l’attentat de Manchester  |  Somalie: les islamistes empêchent les populations affamées de recevoir l’aide alimentaire  |  Grande Bretagne : Durham bloquée par la police. Population évacuée du centre ville  |  Philippines, Marawi : l’armée bombarde les combattants de l’Etat islamique lors d’affrontements urbains  |  [26/05/2017] Afghanistan : des terroristes talibans attaquent une base militaire dans la province de Kandahar, au moins 20 morts  |  Syrie : nouvelle frappe de la coalition américaine : 80 proches de l’Etat islamique tués  |  Manchester : Salman Abedi a préparé son attentat depuis 1 an  |  La police allemande a arrêté un islamiste à Essen  |  Egypte, des musulmans attaquent des Chrétiens coptes dans un bus: 24 morts, 16 blessés. Ils n’ont pas entendu les mots d’amour de Manchester  |  [25/05/2017] Philippines : affrontements violents aujourd’hui entre ISIS et l’armée philippine dans l’ouest de Mariwa  |  Manchester : raid de la police en cours concernant des suspects en rapport avec l’attentat  |  Une bombe a été placé dans la voiture de l’ancien Premier ministre grec , Lucas Papademos. Plusieurs personnes blessés dont le Premier ministre  |  Manchester : les renseignements anglais pensent que l’attentat a été décidé par une cellule terroriste européenne qui vise surtout l’Allemagne et la Grande Bretagne  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 14 juillet 2013

lls ont continué à nier, à considérer qu’ils n’avaient rien à se reprocher et qu’ils n’étaient que des victimes dans cette affaire. À mille lieues d’une réalité sans doute bien différente.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Les deux adolescents, un garçon de 15 ans et une fille de 16 ans, arrêtés lundi et mardi après l’agression d’un fonctionnaire de police sur la plage des Catalans (7e), ont fait l’objet hier soir d’une mise en examen de nature criminelle, pour « tentative d’homicide en réunion sur personne dépositaire de l’autorité publique » par le juge d’instruction Valéry Muller.

Le juge des libertés et de la détention s’est prononcé en fin de soirée sur leur placement en détention provisoire, conformément aux réquisitions du parquet. Le garçon a été conduit à la prison des mineurs de la Valentine alors que la jeune fille était emmenée aux Baumettes. Suite logique d’une sévérité affichée depuis mardi par la justice et par le parquet qui avait souligné « la fermeté exemplaire pour tous ceux qui s’en prennent à des fonctionnaires ».

Les enquêteurs auraient établi que l’adolescent avait maintenu les épaules du policier, pendant que sa complice lui plongeait la tête dans l’eau. L’état de santé du policier, un homme de 35 ans, chef de poste de la plage des Catalans, s’est légèrement amélioré. Il ne souffrirait plus de paralysie faciale, mais d’une insensibilité au niveau du bras droit. Son avocat, Me Thierry Ospital, doit se constituer partie civile dans la matinée.

« La riposte doit être proportionnée »

Les faits n’en demeurent pas pour autant moins graves et l’ambiance, sur la plage, restait hier encore pesante. En fin de matinée, le préfet de police, Jean-Paul Bonnetain, s’est rendu sur les lieux, afin de mesurer lui-même la situation, mais aussi pour rassurer. Très vite, des habitués des Catalans l’ont interpellé : « C’est une plage familiale ici, qui change vraiment à trois heures de l’après-midi. Peut-être faudrait-il interdire l’accès aux plus jeunes ? »

Une perspective que le préfet a balayée : « Marseille a la chance d’offrir des espaces publics de qualité à toute la population. Il ne faut pas qu’on donne l’impression d’une plage avec des barbelés. Toutes les familles qui n’ont pas beaucoup de moyens ne sont pas forcément des familles de délinquants. Il faut apprendre à vivre avec les autres. Ce qui compte à Marseille, c’est la paix publique, comme partout ailleurs. La riposte doit être proportionnée. »

Sur place, hier, la tension des dernières heures commençait à s’estomper. La présence policière s’était renforcée, avec l’arrivée de CRS dédiés au littoral, qui ont pris leur service mardi, comme prévu dans le dispositif de sécurisation des plages. Un jour seulement après l’agression. La sécurité se joue parfois à ce genre de détails.

http://www.laprovence.com/article/actualites/2442788/catalans-les-deux-suspects-de-lagression-ecroues.html

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz