FLASH
[25/02/2017] L’ambassadrice des Etats-Unis auprès de l’ONU Nikki Haley a rencontré la famille d’un soldat israélien tué par le Hamas  |  Emeutes de Nantes : « la situation est totalement hors contrôle »  |  Grèce, Dafni : des démineurs ont neutralisé un explosif posé près d’un poste de police  |  Danemark, Aarhus : un somalien musulman de 25 ans mis en accusation : il cherchait à fabriquer une bombe pour commettre un attentat  |  3 Palestiniens sont morts, 5 autres ont été blessés. Ils ont respiré des gaz alors qu’ils creusaient un tunnel terroriste  |  [24/02/2017] États-Unis #DullesAirport forte présence policière y compris groupe anti explosifs  |  Nigéria : 7 soldats et 3 militants tués dans une embuscade de Boko Haram  |  Effet Trump : l’Irak vient d’effectuer son premier bombardement aérien contre l’Etat islamique en Syrie  |  Bahrain, Sanabis : une femme a été blessée par une explosion lors d’un attentat terroriste  |  [23/02/2017] Bobigny : 2 jeunes juifs agressés par des maghrébins, un d’eux amputé avec 1 scie égoïne – silence média (comme toujours)  |  Mali : l’armée française a neutralisé des jihadistes qui ont ouvert le feu sur elle près de la frontière algérienne  |  Projectveritas, le site de James O’Keefe a explosé : trop d’internautes connectés pour voir les CNN Tapes  |  James O’Keefe offre 10 000$ à toute personne qui lui envoie une vidéo qui expose la malhonnêteté des médias  |  Geert Wilders contraint d’annuler ses activités publiques: un policier a révélé des détails sécurité aux musulmans  |  L’aviation militaire israélienne a abattu un drone du Hamas qui volait en direction de la Méditerranée  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 14 juillet 2013

lls ont continué à nier, à considérer qu’ils n’avaient rien à se reprocher et qu’ils n’étaient que des victimes dans cette affaire. À mille lieues d’une réalité sans doute bien différente.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Les deux adolescents, un garçon de 15 ans et une fille de 16 ans, arrêtés lundi et mardi après l’agression d’un fonctionnaire de police sur la plage des Catalans (7e), ont fait l’objet hier soir d’une mise en examen de nature criminelle, pour « tentative d’homicide en réunion sur personne dépositaire de l’autorité publique » par le juge d’instruction Valéry Muller.

Le juge des libertés et de la détention s’est prononcé en fin de soirée sur leur placement en détention provisoire, conformément aux réquisitions du parquet. Le garçon a été conduit à la prison des mineurs de la Valentine alors que la jeune fille était emmenée aux Baumettes. Suite logique d’une sévérité affichée depuis mardi par la justice et par le parquet qui avait souligné « la fermeté exemplaire pour tous ceux qui s’en prennent à des fonctionnaires ».

Les enquêteurs auraient établi que l’adolescent avait maintenu les épaules du policier, pendant que sa complice lui plongeait la tête dans l’eau. L’état de santé du policier, un homme de 35 ans, chef de poste de la plage des Catalans, s’est légèrement amélioré. Il ne souffrirait plus de paralysie faciale, mais d’une insensibilité au niveau du bras droit. Son avocat, Me Thierry Ospital, doit se constituer partie civile dans la matinée.

« La riposte doit être proportionnée »

Les faits n’en demeurent pas pour autant moins graves et l’ambiance, sur la plage, restait hier encore pesante. En fin de matinée, le préfet de police, Jean-Paul Bonnetain, s’est rendu sur les lieux, afin de mesurer lui-même la situation, mais aussi pour rassurer. Très vite, des habitués des Catalans l’ont interpellé : « C’est une plage familiale ici, qui change vraiment à trois heures de l’après-midi. Peut-être faudrait-il interdire l’accès aux plus jeunes ? »

Une perspective que le préfet a balayée : « Marseille a la chance d’offrir des espaces publics de qualité à toute la population. Il ne faut pas qu’on donne l’impression d’une plage avec des barbelés. Toutes les familles qui n’ont pas beaucoup de moyens ne sont pas forcément des familles de délinquants. Il faut apprendre à vivre avec les autres. Ce qui compte à Marseille, c’est la paix publique, comme partout ailleurs. La riposte doit être proportionnée. »

Sur place, hier, la tension des dernières heures commençait à s’estomper. La présence policière s’était renforcée, avec l’arrivée de CRS dédiés au littoral, qui ont pris leur service mardi, comme prévu dans le dispositif de sécurisation des plages. Un jour seulement après l’agression. La sécurité se joue parfois à ce genre de détails.

http://www.laprovence.com/article/actualites/2442788/catalans-les-deux-suspects-de-lagression-ecroues.html

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz