FLASH
[27/05/2017] Londres : le théatre de Piccadilly Circus vient d’être évacué en pleine séance  |  Trump : « je prendrais ma décision finale sur les accords de Paris [sur le climat] la semaine prochaine »  |  ISIS revendique l’attentat de Manchester  |  Somalie: les islamistes empêchent les populations affamées de recevoir l’aide alimentaire  |  Grande Bretagne : Durham bloquée par la police. Population évacuée du centre ville  |  Philippines, Marawi : l’armée bombarde les combattants de l’Etat islamique lors d’affrontements urbains  |  [26/05/2017] Afghanistan : des terroristes talibans attaquent une base militaire dans la province de Kandahar, au moins 20 morts  |  Syrie : nouvelle frappe de la coalition américaine : 80 proches de l’Etat islamique tués  |  Manchester : Salman Abedi a préparé son attentat depuis 1 an  |  La police allemande a arrêté un islamiste à Essen  |  Egypte, des musulmans attaquent des Chrétiens coptes dans un bus: 24 morts, 16 blessés. Ils n’ont pas entendu les mots d’amour de Manchester  |  [25/05/2017] Philippines : affrontements violents aujourd’hui entre ISIS et l’armée philippine dans l’ouest de Mariwa  |  Manchester : raid de la police en cours concernant des suspects en rapport avec l’attentat  |  Une bombe a été placé dans la voiture de l’ancien Premier ministre grec , Lucas Papademos. Plusieurs personnes blessés dont le Premier ministre  |  Manchester : les renseignements anglais pensent que l’attentat a été décidé par une cellule terroriste européenne qui vise surtout l’Allemagne et la Grande Bretagne  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 19 juillet 2013

islam-France

Michel Garroté, réd en chef  –-  En France, le régime socialiste interdit à quiconque de se demander si l’islam est soluble dans la République. En effet, mercredi 17 juillet, le Conseil supérieur de l’audiovisuel a publié un communiqué suite à la diffusion de l’émission télévisée « Hondelatte Dimanche » sur le thème « L’islam est-il soluble dans la République ? » (cf. source en bas de page).

Dans son communiqué, le Conseil supérieur de l’audiovisuel allègue : « la chaîne a manqué aux obligations déontologiques mentionnées dans sa convention, d’une part à l’article 3-1-1 qui prévoit que le service contribue à la cohésion sociale, d’autre part à l’article 2-3-2 relatif à la promotion des valeurs d’intégration et de lutte contre les discriminations ».

Le problème, c’est que les articles 3-1-1 et 2-3-2 de la convention du Conseil supérieur de l’audiovisuel sont utilisés ici pour interdire le droit de poser simplement une question relative à l’islam dans la Cinquième République au troisième millénaire.

Si l’on veut vraiment appliquer de façon aussi stricte les articles 3-1-1 et 2-3-2, alors, il faudrait également interdire les propos christianophobes et israélophobes dans toutes les émissions de l’ensemble de l’audiovisuel français.

Or, force est de constater que les articles 3-1-1 et 2-3-2 ne sont absolument pas utilisés contre la christianophobie et contre l’israélophobie, pourtant très répandues dans l’audiovisuel. Il y a donc deux poids et deux mesures : l’on peut alléguer tout et n’importe quoi contre le christianisme et contre Israël ; mais il est interdit de poser, ne serait-ce qu’une simple question, sur l’islam.

Par conséquent, l’application à géométrie variable des articles 3-1-1 et 2-3-2 de la convention du Conseil supérieur de l’audiovisuel constitue une atteinte grave à la liberté d’opinion et d’expression. Les associations françaises, juives et chrétiennes, devraient dénoncer publiquement le Conseil supérieur de l’audiovisuel (au moins pour le principe) et devraient faire recours auprès des instances ad hoc de la Communauté européenne, notamment la CEDH (même si ce recours a peu de chance d’aboutir).

Le feront-elles ?

J’en doute.

Reproduction autorisée avec mention :

© Michel Garroté www.dreuz.info

Source :

http://www.csa.fr/Espace-juridique/Decisions-du-CSA/Emission-Hondelatte-Dimanche-intervention-aupres-de-Numero-23

  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz