FLASH
Moscou et Pékin mettent leur veto à une résolution de l’Onu pour une trêve à Alep  |  Hillary Clinton atteint maintenant 2.6 millions de votes de plus que Trump – et ça n’a toujours aucune valeur  |  83% des Israéliens considèrent que Donald Trump est un pro-israélien. Les juifs gauchistes reçoivent une énorme dégelée  |  Le président italien refuse la démission du Premier ministre Renzi  |  Manuel Valls a informé le président Hollande qu’il se présente à la primaire socialiste – comme si c’était un scoop: Oh! on est tous étonnés!  |  Trump: « si les médias étaient honnêtes et honorables, je n’aurais pas besoin de tweeter. Tristement, je ne sais pas si ça changera »  |  Excédé par la pollution sonore de l’appel du muezzin, un Israélien demande que les imams envoient leurs appels audio par Whatsapp  |  Libye : le gouvernement a repris la ville de #Sirte à l’Etat islamique, dont les combattants se préparent à se mélanger aux migrants  |  Ecosse. Fumer avec un enfant dans la voiture, c’est 119 € d’amende  |  Raciste ? Trump a nommé un noir, Ben Carson, comme Secrétaire au logement et au développement urbain  |  Wisconsin: Les Verts ont dépensé 1 million $ pour demander le recomptage. Sur 2.975 millions, ont été trouvés pour l’instant 349 votes manquants  |  Référendum italien : 56% pour le non, 44% oui. Renzi démissionne – Ce n’est cependant pas ITALXIT  |  Obama vient d’émettre une interdiction de déplacer l’ambassade des Etats Unis de Tel Aviv à Jérusalem : Obama, on vous aime, ça aidera Trump à ne pas hésiter !  |  Premiers sondages en sortie des urnes : Bellen (Vert) 53.6%, Hoffer (FPO) 46.4%  |  Finlande : Le maire et 2 journalistes ont été tués hier soir par un sniper à #Lmatra, le tueur a été arrêté  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaïa le 20 juillet 2013

Ils sont Turcs, vivent à Chalon et soutiennent de tout leur cœur les manifestations anti-Erdogan. Ils racontent leur attachement à un pays laïc et éclairé.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Depuis plusieurs jours, G. est en colère. Chaque soir, après avoir couché ses enfants, elle allume la télévision et passe des heures à suivre l’actualité turque. Cette fonctionnaire chalonnaise de 38 ans, née à Antalya, bouillonne devant son écran. Elle ne supporte plus « les mensonges d’Erdogan ». Elle en a assez de voir « des médecins ou des avocats mis en examen » et bouillonne quand elle constate que « le pouvoir tente de confisquer les libertés et la laïcité. »

Il y a une semaine, lorsque cette jeune femme de « culture musulmane » a découvert l’article du JSL consacré à la communauté turque de Mâcon, elle a eu envie de pleurer. Elle ne se reconnaissait pas dans les mots de ses compatriotes qui condamnaient durement le combat des manifestants de Taksim. Alors G. a voulu dire sa vérité, affirmer que « même à distance il existe des Turcs qui soutiennent le mouvement, qui sont attachés à la laïcité. » Chaque semaine, elle a rendez-vous dans un restaurant de Chalon avec un autre de ses compatriotes, Y, un Stanbouliote de 78 ans, très impliqué dans la vie culturelle locale. Lui, sa petite moustache blanche, ses airs de Romain Gary, elle et son allure de femme moderne, commentent devant un verre de rosé, l’actualité de leur pays et trinquent à la santé d’Atatürk, père de la constitution et de la laïcité turque. S’ils ont préféré rester anonymes c’est uniquement pour protéger leurs familles installées sur place. « J’appelle mes parents à Antalya tous les soirs », confie la jeune femme. « Cet été, je serai chez eux, je compte bien descendre dans la rue et me faire entendre. Je ferai pareil en France si la situation était la même ici. »
Ni des « alcoolos », ni « de la racaille »

Y. était à Izmir lors des tout premiers jours de la contestation. Comme les autres, il a porté fièrement le drapeau Turc et frappé sur des casseroles. Dans la rue, il a vu « des jeunes, des vieux, des intellectuels des ouvriers, des femmes qui portent le tchador, d’autres non. » Il assure que les manifestants ne sont pas les « alcoolos ou les racailles que décrit le régime, personne n’est manipulé par l’étranger. » Lui, comme le peuple de Taksim, redoute : « L’islamisation de la société turque ». Il déplore que dans son pays on construise aujourd’hui « plus de mosquées que d’hôpitaux » et soupire en pensant au retour du voile à l’université. Sur son téléphone, il montre à G. les dernières photos illustrant le courage des manifestants ou moquant le caractère du premier ministre. La Chalonnaise souligne : « Ce qui est fabuleux dans ce mouvement c’est qu’il n’y a pas de leader, les gens suivent leur cœur et leur conscience, tous les républicains sont unis. À part l’AKP, tous les partis sont dans la rue. » En choisissant une cigarette dans son bel étui aux couleurs d’Istanbul, la jeune femme conclut : « J’espère que tout cela se finira bien. On veut juste qu’Erdogan parte loin. » Ce soir encore, elle regardera avec nervosité son écran de télé, au mur le tableau à l’effigie d’Atatürk sera là pour lui donner un peu d’optimisme.

Le cas est clair: M. Abdelhafid Ouardiri est un manipulateur patenté, et à mes yeux un pur voileur dévoilé.

http://www.lejsl.com/saone-et-loire/2013/06/20/turcs-laics-et-en-colere

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz