FLASH
Gaza : un colon palestinien s’est immolé, motif encore inconnu  |  Turquie : explosion d’une voiture de police à Diyarbakır, 1 policier mort, 3 blessés  |  Attentat : militaire tué à coups de couteau à Chambéry, infos suivent  |  Suite à la conférence de la paix, l’autorité palestinienne déclare que « tout Jérusalem est territoire palestinien occupé »  |  Tôt ce matin, Tsahal a démantelé une cellule terroriste islamiste dormante près d’Hebron  |  Conférence de Paris sur le Moyen-Orient : la Grande Bretagne et l’Australie rejettent la résolution  |  Tunisie : chut ! L’islam religion de tolérance, jette en prison deux homosexuels  |  Ce matin, des jihadistes ont tiré des coups de feu depuis Gaza – Israël a répondu en détruisant une cible du Hamas  |  Le Mexique menace Trump: si vous nous imposez une taxe d’import, nous ferons pareil pour la neutraliser  |  Belgique : grosse opération anti-terroriste en ce moment parmi la population musulmane de #Molenbeek  |  L’Allemagne prévoit de renvoyer des réfugiés dans leur pays à partir de mars 2017  |  Nigeria : Triple explosion au park Madagali Motor, nombreuses victimes  |  Sondage Jerusalem post : 79% des israéliens pensent que Trump sera pro israélien  |  Sondage Jerusalem post : 65% des israéliens pensent qu’Obama est pro palestinien  |  Libye : des groupes armés ont pris le contrôle des ministères de la Défense, de la Justice et de l’Economie  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 22 juillet 2013

frigide-barjot-3

Michel Garroté, réd en chef  –-  Souvenez-vous, début 2013, il s’agissait de Frigide Barjot, de son vrai nom Virginie Merle (mariée ; deux enfants). Il s’agissait également de son scooter rose vif, de sa minijupe ultracourte et de ses bottines à talons aiguilles, tout ça à l’âge de 50 ans. « Frigide Barjot », une contrepèterie de son prénom due, nous disait-on, à sa vénération pour Brigitte Bardot ; une contrepèterie, écrivais-je, qui était, paraît-il, une idée de son mari, Bruno Tellenne, alias Basile de Koch. Il y a donc, dans les cercles catholiques parisiens, une tendance à confondre action avec agitation. Et une tendance à s’étendre publiquement sur tous ce qui divise, afin d’attirer l’attention sur soi.

Ainsi, Frigide Barjot prétendait début 2013 qu’elle était financièrement ruinée, à cause de ce qu’elle appelait elle-même son « COC », son coming out catholique. Frigide Barjot était, pour ce qui concerne la Manif pour tous du 13 janvier 2013, l’une des sept porte-parole. Mais elle pensait avoir créé elle-même cette manif, en sa qualité, présumée et contestée, de « communicante ». Au final, ses gesticulations narcissiques étaient complètement bidon puisque désormais Brigide Barjot est favorable au mariage homosexuel. Elle va jusqu’à l’affirmer, pendant ses vacances, au journal Nice Matin.

Nice Matin – L’excommunication de votre propre mouvement ?

Frigide Barjot – À partir du moment où la loi sur le Mariage pour tous a été promulguée, il fallait passer à autre chose. On ne pouvait plus contester les droits des homos à l’union civile, mais demander une réforme de la loi. L’appareil s’est radicalisé jusqu’à flirter avec le Front national. Ça, je ne pouvais pas l’accepter. Ludovine de la Rochère, qui était ma « sœur », a tout récupéré.

Nice Matin – Les mariages homos pleuvent, vous coulez ?

Frigide Barjot – Non, au contraire, je n’ai rien contre et si des potes homos se marient j’y serai ! Je suis aussi pour l’adoption simple à partir du moment où l’on ne se détourne pas de la filiation biologique. On ne peut pas manipuler le vivant pour procréer différemment. Ce débat, je ne le lâcherai pas. C’est déjà assez compliqué comme ça d’être parent. J’en sais quelque chose. Je suis la fille de parents divorcés.

Reproduction autorisée avec mention :

© Michel Garroté www.dreuz.info

Source :

http://www.nicematin.com/derniere-minute/frigide-barjot-a-grimaud-je-ne-cache-plus-rien-maintenant.1353280.html

  

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz