FLASH
Alerte : des coups de feu auraient été entendus dans la résidence privée de Mahmoud Abbas de Ramallah | Des emails piratés prouvent que le gendre d’Erdoğan gère une compagnie pétrolière qui traite avec ISIS | Le Charles-de-Gaulle et 24 Rafale ont été mobilisés en vue d’une prise de Mossoul | Vienne : 1 individu d’origine turque fonce dans la foule en criant «Allah Akbar» | Silence Médias – La racaille déboule, scène de guerre civile à Saint-Etienne | France : la dette publique s’est alourdie de 31,7 milliards d’euros au deuxième trimestre : c’est pas grave, vos enfants paieront | Face aux critiques internationales, Mahmoud Abbas change d’avis et demande à assister aux obsèques de Shimon Peres | Nigéria : selon l’ONU, 75 000 enfants pourraient mourir de faim à cause de la religion de paix et d’amour de Boko Haram | Apple : l’iPhone 8 est développé en Israël à Herzliya – que vont faire les boycotteurs ? | Apple : selon des fuites, l’iPhone 8 est développé en Israël | Obama a posé son veto pour interdire aux familles des victimes de 9/11 de faire un procès à l’Arabie saoudite | Turquie : le gouvernement a saisi 200 entreprises suspectées de liens avec le mouvement Gulen | Le vol Malaysia Airlines MH17 a été abattu par un missile russe tiré d’Ukraine | Tokyo : 9 personnes ont été empoisonnées dans le métro – on suspecte une explosion chimique | Berlin : Un migrant s’apprêtait à attaquer un autre réfugié au couteau. Il a été abattu par des policiers |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 23 juillet 2013

Hitler-Roms-1

Michel Garroté, réd en chef  –-  Condamné après ses déclarations sur Hitler et les gens du voyage, Gilles Bourdouleix contre-attaque. Le député-maire UDI de Cholet (Maine-et-Loire) indique mardi 23 juillet que son parti, le CNIP, quitterait l’UDI avec armes et bagages s’il est exclu de l’UDI mercredi. Depuis que l’affaire a éclaté, la ligne de défense du député repose sur deux axes : certains dirigeants de l’UDI voudraient la peau de son parti, le CNIP ; les journalistes auraient déformé ses propos.

« Tous les présidents de fédération m’ont d’ores et déjà apporté leur soutien le plus total et, dans ces conditions [en cas d’exclusion], le CNIP quittera avec armes et bagages l’UDI en emportant beaucoup d’adhérents », explique Gilles Bourdouleix, qui est aussi président du Centre national des indépendants et paysans (CNIP). En 2011, ce petit parti revendiquait 1’400 adhérents. Interrogé sur la situation du CNIP au sein de la formation centriste qu’il a cofondée et qui regroupe huit partis politiques, Gilles Bourdouleix dénonce les comportements à son égard de certaines personnalités de l’UDI qui ont réclamé son exclusion.

« Depuis des mois, certaines personnes à l’UDI font en sorte que le CNIP soit mis plus bas que terre puisqu’à chaque fois que l’on est trop fort dans une fédération, on suspend nos adhérents. L’objectif, c’est de chasser tous ceux qui ne correspondent pas à leur vision des choses. Je ne pensais pas que l’UDI fonctionnait comme un parti stalinien », dénonce-t-il, en constatant qu’au final, à part lui, son parti ne dispose d’aucun autre représentant dans les instances décisionnaires de l’UDI. Cinq présidents départementaux de l’UDI issu du CNIP seraient actuellement en cours d’exclusion.

Selon l’enregistrement sonore que j’ai écouté (cf. source en bas de page), Gilles Bourdouleix, alors que des gens du voyage présents auraient réagi en faisant le salut nazi, a effectivement prononcé du bout des lèvres cette phrase : « Comme quoi, Hitler n’en a peut-être pas tué assez ».

« Hitler n’en a peut-être pas tué assez : je n’oserai jamais le dire, mais j’approuve cette phrase », a proposé de son côté Le Point dans un sondage, suscitant la polémique. En effet, seuls 31,1% des sondés condamnent sans concession les propos de Gilles Bourdouleix.

Pour ce qui me concerne — cela sera ma conclusion — je suis désagréablement surpris par les propos de Bourdouleix. Certains allèguent qu’il a lâché cela à voix basse dans un contexte extrêmement tendu. C’est sans doute vrai. Mais le problème n’est pas là. Le problème, c’est qu’en 2013, un élu français, apparemment sous pression, fasse référence à Hitler. Devrait-on selon Gilles Bourdouleix faire référence à Hitler chaque fois que l’on est sous pression ? L’argument ne tient pas. Il y a autre chose. Je ne sais pas quoi. Mais il y a autre chose.

Reproduction autorisée avec mention :

© Michel Garroté www.dreuz.info

Source :

http://www.courrierdelouest.fr/actualite/cholet-ce-que-bourdouleix-a-dit-face-aux-gens-du-voyage-22-07-2013-115017

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz