FLASH
83% des Israéliens considèrent que Donald Trump est un pro-israélien. Les juifs gauchistes reçoivent une énorme dégelée  |  Le président italien refuse la démission du Premier ministre Renzi  |  Manuel Valls a informé le président Hollande qu’il se présente à la primaire socialiste – comme si c’était un scoop: Oh! on est tous étonnés!  |  Trump: « si les médias étaient honnêtes et honorables, je n’aurais pas besoin de tweeter. Tristement, je ne sais pas si ça changera »  |  Excédé par la pollution sonore de l’appel du muezzin, un Israélien demande que les imams envoient leurs appels audio par Whatsapp  |  Libye : le gouvernement a repris la ville de #Sirte à l’Etat islamique, dont les combattants se préparent à se mélanger aux migrants  |  Ecosse. Fumer avec un enfant dans la voiture, c’est 119 € d’amende  |  Raciste ? Trump a nommé un noir, Ben Carson, comme Secrétaire au logement et au développement urbain  |  Wisconsin: Les Verts ont dépensé 1 million $ pour demander le recomptage. Sur 2.975 millions, ont été trouvés pour l’instant 349 votes manquants  |  Référendum italien : 56% pour le non, 44% oui. Renzi démissionne – Ce n’est cependant pas ITALXIT  |  Obama vient d’émettre une interdiction de déplacer l’ambassade des Etats Unis de Tel Aviv à Jérusalem : Obama, on vous aime, ça aidera Trump à ne pas hésiter !  |  Premiers sondages en sortie des urnes : Bellen (Vert) 53.6%, Hoffer (FPO) 46.4%  |  Finlande : Le maire et 2 journalistes ont été tués hier soir par un sniper à #Lmatra, le tueur a été arrêté  |  2 tests du sentiment des peuples vis à vis de l’Europe aujourd’hui : référendum italien, présidentielle autrichienne  |  L’incendie d’Oakland, lors d’une soirée dans un entrepôt pourrait faire 40 morts – cause inconnue mais ce quartier est très violent  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Michel Garroté le 26 juillet 2013

Poutine-Kotel

Michel Garroté, réd en chef  –-  Récemment, le président russe Vladimir Poutine a adressé un message au Patriarche chrétien orthodoxe Cyrille de Moscou. Fait intéressant, Poutine, dans son message, évoque clairement les violations des droits des minorités chrétiennes notamment au Proche-Orient et en Afrique du Nord. Par ailleurs, le Pape François, peu après son élection, a reçu la visite d’une délégation du Comité Juif International pour les Consultations Religieuses (l’International Jewish Committee for Interreligious Consultations : IJCIC).

Ces deux événements — le message adressé au Patriarche orthodoxe Cyrille par Poutine et la rencontre du Pape François avec l’IJCIC — n’ont pour ainsi dire pas été mentionnés dans les médias francophones. C’est d’autant plus regrettable que les relations entre Juifs et Chrétiens ainsi que les relations entre la Russie et l’Eglise chrétienne russe orthodoxe revêtent, au-delà de l’aspect spirituel, une dimension hautement stratégique dans la résistance des sociétés laïques de culture judéo-chrétienne à la terreur islamique.

Certes, de mauvais esprits rétorqueront, d’une part, que les relations entre Juifs et Chrétiens ne servent à rien ; et d’autre part, que Poutine est mal placé pour dénoncer les violations des droits des minorités.

Je ne suis évidemment pas d’accord avec ces mauvais esprits sur ces deux points. Les relations entre Juifs et Chrétiens sont essentielles car contrairement aux allégations médiatiques et politiques, le seul pays du Proche-Orient où les Chrétiens ne sont pas harcelés, torturés, assassinés ou déportés, c’est Israël. Poutine l’a du reste clairement exprimé lors de sa dernière visite dans ce pays, ce que les médias francophones se sont bien gardés de relayer (photo en haut de cet article).

Quant au rapprochement de Poutine avec l’église orthodoxe, elle est vitale en cette période de déchristianisation de l’Europe. Je rappelle qu’en France, les familles qui ont pacifiquement marché dans la rue, pour simplement manifester leur légitime désapprobation du mariage homosexuel avec adoption d’enfants, ont été réprimées tel que l’on réprime dans les pays autoritaires et totalitaires.

Je reproduis ci-dessous, d’une part, des extraits du message adressé au Patriarche Cyrille par Poutine ; et d’autre part, des extraits d’un article publié par le Professeur Lawrence Schiffman qui a participé à la rencontre du Comité Juif International pour les Consultations Religieuses avec le Pape François.

Dans son message adressé au Patriarche chrétien orthodoxe Cyrille de Moscou, le président russe Vladimir Poutine (sources en bas de page) déclare que la Russie est devenue une grande puissance grâce à l’adoption de la foi chrétienne. L’adoption de la foi chrétienne a marqué un tournant décisif dans l’histoire de notre pays qui est devenu une partie intégrante de la civilisation chrétienne et une grande puissance mondiale. C’est la foi chrétienne orthodoxe qui a donné une impulsion au développement de la culture et de l’enseignement en Russie.

Vladimir Poutine : Elle a libéré des forces créatrices colossales, a encouragé le peuple russe et l’a soutenu pendant des périodes difficiles. L’Eglise orthodoxe russe a toujours été avec son peuple. C’est avec angoisse et douleur que j’observe la montée des tensions interreligieuses, la violation des droits des minorités religieuses, y compris des chrétiens orthodoxes, dans de nombreux pays, surtout au Proche-Orient et en Afrique du Nord. Je considère que la communauté internationale doit accorder une attention soutenue à ce problème grave, conclut Vladimir Poutine.

Pape-IJCIC

Le Professeur Lawrence Schiffman, membre de l’International Jewish Committee for Interreligious Consultations, écrit à propos de la rencontre avec le Pape François à laquelle il a participé (sources en bas de page) : D’autres membres de la délégation de l’International Jewish Committee for Interreligious Consultations (IJCIC) et moi-même sommes allé au Vatican pour une audience officielle avec le nouveau pape, que j’avais rencontré la première fois il y a près de douze ans quand il était archevêque de Buenos Aires. Pour certains d’entre nous, c’était notre deuxième visite avec le nouveau pape, après avoir assisté à son inauguration et ayant eu la chance de parler avec lui personnellement. A cette époque, il a réservé un accueil spécial à la « ospiti ebraici » ses invités juifs.

Professeur Lawrence Schiffman : Cette audience la plus récente, cependant, avait deux objectifs, le premier étant de nous réunir pour marquer symboliquement la poursuite de notre relation étroite sous un nouvel évêque de Rome. Au-delà de ce symbolisme important, ce fût l’occasion de réaffirmer notre volonté de poursuivre notre agenda commun afin d’améliorer les relations catholiques-juives et à chercher un terrain d’entente entre la communauté juive et l’Église catholique. Ces réunions sont d’une grande importance puisque la clé de bonnes relations intergroupes se trouve souvent dans les relations personnelles.

Professeur Lawrence Schiffman : Le Pape François a vécu notre réunion comme une occasion de répéter son engagement et celui de l’Eglise à mener la lutte contre l’antisémitisme. Franc, il a déclaré que « grâce à nos racines communes, un chrétien ne peut pas être antisémite ». Ce commentaire et l’ensemble du discours constituent la nouvelle attitude envers les Juifs et le judaïsme énoncés dans le Concile Vatican II et dans Nostra Aetate. Personne ne pouvait s’attendre à autre chose de l’homme dont les relations avec le peuple juif ont toujours été excellentes.

Professeur Lawrence Schiffman : En effet, certains d’entre nous étaient avec lui il y a une dizaine d’années lorsque la réunion internationale du Comité de Liaison des représentants juifs et du Vatican a eu lieu à Buenos Aires. Nous avons été stupéfaits par le niveau de coopération entre juifs et catholiques dans la distribution de l’aide charitable et nous connaissons tous la position ferme qu’il a prise en ce qui concerne l’attentat contre AMIA. En outre, il a écrit un livre avec un rabbin argentin. Et il a déjà accepté une invitation à se rendre en Israël (ndmg- l’attentat de l’AMIA est un attentat à la voiture piégée perpétré par le Hezbollah pour le compte de l’Iran et de la Syrie le 18 juillet 1994 à Buenos Aires en Argentine qui a détruit un bâtiment abritant plusieurs associations et organisations juives, dont l’Association mutuelle israélite argentine AMIA, faisant 84 morts et 230 blessés).

Professeur Lawrence Schiffman : L’IJCIC a eu le privilège de travailler en étroite collaboration avec une série de papes et de fonctionnaires du Vatican depuis une quarantaine d’années pour faire avancer les relations judéo-catholiques en particulier, les relations judéo-chrétiennes, plus largement, et la bonne volonté entre l’humanité tout entière. Nous préconisons depuis des années que le Vatican améliore ses relations diplomatiques avec Israël et nous nous félicitons du dialogue en cours entre le Vatican et le Grand Rabbinat d’Israël, ainsi qu’avec un certain nombre de groupes juifs et de communautés juives locales à Rome et dans toute l’Italie. Avant Vatican II, personne ne se serait attendu à ce réseau de relations qui lie l’Eglise catholique au peuple juif.

Professeur Lawrence Schiffman : Notre récente audience était dans cet esprit positif. Cela ne veut pas dire que les problèmes qui méritent une discussion sérieuse n’existent plus. Je pense que nous, dans la communauté juive, devons continuer à éduquer nos coreligionnaires sur les changements qui ont eu lieu dans l’attitude de l’Eglise envers le peuple juif. En outre, nous restons tous préoccupés par l’extrémisme religieux et devons continuer à travailler ensemble dans ce domaine. Alors que nous remercions le Vatican pour la position ferme qu’il a pris en ce qui concerne toutes les formes d’antisémitisme, l’antijudaïsme, et le déni de l’Holocauste, nous savons que le racisme et le nazisme n’ont pas encore été complètement éradiqués.

Professeur Lawrence Schiffman : Nous prenons très au sérieux les menaces à la liberté religieuse inhérente à ces développements. Nous espérons être en mesure de faire appel à nos amis et collègues catholiques pour se joindre à nous et s’opposer à de telles infractions contre notre liberté collective. Soyons-en sûr, les désaccords et les difficultés existeront toujours. Après tout, nous sommes en désaccord sur des aspects fondamentaux de nos engagements religieux, y compris la nature des obligations religieuses.

Professeur Lawrence Schiffman : Mais nos années de réunions, ainsi que les nombreux programmes organisés par nos organisations constituantes avec les organisations catholiques équivalentes, ont montré que nous partageons les convictions fondamentales sur des questions telles que la justice, la charité, la santé dans le monde, la paix et la création de tous les êtres humains à l’image de Dieu. Notre travail maintenant, tout en continuant à s’occuper des petits obstacles semés sur notre chemin de temps en temps, est clairement de tracer un avenir meilleur.

Professeur Lawrence Schiffman : Pour les Juifs, nos efforts pour améliorer les relations avec d’autres groupes ont essentiellement deux objectifs. D’une part, il est tout simplement par principe et par nature de notre objectif de relier avec l’amitié, l’amour et la coopération à d’autres groupes. Après tout, nos commandements disent, «Tu aimeras ton prochain comme toi-même» (Lévitique 19:18 ; cf. Marc 12:31). Cette gravitation naturelle vers l’amitié avec les autres est vraie, malgré le besoin du peuple juif à rester un groupe distinct et engagée.

Professeur Lawrence Schiffman : D’autre part, nous cherchons à impliquer d’autres groupes religieux et nationaux aux profondes préoccupations communes pour la sécurité de tous. La Bible nous commande aussi: «Tu garderas soigneusement ta sécurité» (Josué 23:11). Ces deux préoccupations – principe éthique et quête de la sécurité pour notre communauté et notre état – seront éternellement éclipsées par les craintes engendrées par les crimes horribles perpétrés contre nous et la haine avec laquelle nous avons été accueillis dans certaines régions. Pourtant, avec l’aide de Dieu, nous avons été en mesure de faire d’énormes progrès grâce à nos efforts avec nos collègues catholiques, réalisant une incroyable, peut-être miraculeuse, nouvelle amitié.

Professeur Lawrence Schiffman : Notre défi consiste à consolider cette relation et à trouver des moyens de prévenir les nombreux petits obstacles auxquels nous sommes confrontés. Mais peut-être le plus grand défi est de se concentrer non sur l’élimination des difficultés du passé, mais sur le renforcement de la coopération de l’avenir. Pour chacun d’entre nous cela implique de surmonter les différents obstacles et les limites. Mes propres expériences personnelles en travaillant avec des collègues catholiques à travers des contextes de l’IJCIC m’ont donné la confiance que nous pouvons réussir lorsque nous travaillons ensemble, conclut le Professeur Lawrence Schiffman.

 

Reproduction autorisée avec mention :

Michel Garroté www.dreuz.info

Sources :

http://theorthodoxchurch.info/blog/news/2013/07/putin-concerned-about-violation-of-rights-of-orthodox-christians-in-mideast-n-africa-updated/

http://fr.ria.ru/politique/20130725/198861354.html

http://lawrenceschiffman.com/remarks-at-ijcics-papal-audience/

http://www.worldjewishcongress.org/en/news/13656/pope_a_true_christian_cannot_be_an_anti_semite_

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz