FLASH
Apple : selon des fuites, l’iPhone 8 est développé en Israël | Obama a posé son veto pour interdire aux familles des victimes de 9/11 de faire un procès à l’Arabie saoudite | Turquie : le gouvernement a saisi 200 entreprises suspectées de liens avec le mouvement Gulen | Le vol Malaysia Airlines MH17 a été abattu par un missile russe tiré d’Ukraine | Tokyo : 9 personnes ont été empoisonnées dans le métro – on suspecte une explosion chimique | Berlin : Un migrant s’apprêtait à attaquer un autre réfugié au couteau. Il a été abattu par des policiers | #Israël: Olmert, l’ex Premier ministre corrompu, écope de 8 mois de prison supplémentaires | UPIK a proposé 140 amendements à l’EU pour économiser l’argent des contribuables. L’UE en a rejeté 43 d’un bloc | L’ex président israélien Shimon Peres et décédé à l’âge de 93 ans | Selon le procureur de la République de Nice, 5 projets d’attentats ont été déjoués depuis le 14 juillet sur la Côte d’Azur | Premières estimations : le débat présidentiel a été regardé par plus de 80 millions de personnes | La famille de Shimon Peres a été appelée à l’hôpital | Belle éthique journalistique : BFMTV choisit l’ancienne conseillère de Bill Clinton pour commenter le débat Trump/ Clinton | Bonne nouvelle : les services français de contre-terrorisme indiquent qu’au moins 200 Français ont été tués en Irak et en Syrie | Egypte : le ministre des Affaires étrangères réaffirme que les liens avec Israël sont solides et stables |
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaïa le 26 juillet 2013

A peine le mois du jeûne a t-il commencé que les campagnes d’intimidation contre les non-jeûneurs ont été lancées. Durant les dix premiers jours de ce mois, il a été enregistré deux actions de repression policière à leur encontre. La première s’est déroulée à Alger. Le citoyen non jeûneur a été amené à comparaître devant le tribunal Abane Ramdane d’Alger, le 22 juillet dernier. La deuxième scène s’est déroulée en Kabylie avec la descente des gendarmes dans une cafeteria fréquentée par les non-jeûneurs au niveau de la localité de Tigzirt. Cette cafétaria a été fouillée de fond en comble par les services de l’ordre, venus spécialement pour la perquisition.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Commençons pas rappeler que cette campagne d’intimidation contre les non-jeûneurs comme tout malheur n’est pas venue seule. Elle a été précédée par l’affichage des panneaux publicitaires sur les routes nationales de Kabylie, où on pouvait lire notamment : « Ne touchez pas à l’alcool et à la drogue » ou bien « N’oubliez pas les prières sinon Dieu vous punira et vous brûleriez en enfer ». La population est en venue à brûler quelques uns de ces panneaux. C’est la première fois qu’un message à caractère prosélyte religieux musulman est utilisé par un affichage publicitaire au bord des routes. « On s’etonne du silence des pouvoirs publics », nous dit un militant de la société civile de la localité d’Akbou, à Bejaïa. Notre interlocuteur s’interroge d’ailleurs, sur la liberté accordée à ces prédicateurs-publicitaires.

Aucune information n’a filtré dans la presse écrite sur le procès qui s’est tenu au tribunal Abane Ramdane, qui mettait en cause un citoyen non-jeûneur. Plusieurs militants des droits de l’homme ont fait le déplacement au niveau du tribunal en guise de soutien. Ils ont été surpris par le non-affichage du verdict prononcé par le tribunal dans cette affaire. Des agents de ce tribunal ont demandé simplement à ces militants de revenir ultérieurement pour s’enquérir du verdict.

S’agissant la descente effectuée par les gendarmes au niveau de la localité de Tigzirt, l’on apprend que le pire a été évité de justesse: le propriétaire aurait pu se voir infligé une fermeture définitive de son commerce. Aussi, une grande manifestation de protestation a été annulée à la dernière minute, après la restitution des papiers au gérant qui a pu bénéficier d’un grand élan de solidarité de la population locale.

Selon le président du comité de Village de Tifra sis à Tigzirt, cité par l’observatoire des droits de l’homme de Tizi-Ouzou, les intimidations ne sont pas arrêtées là, puisque plusieurs interrogatoires ont été menés en série par les gendarmes afin d’identifier les personnes qui fréquentent souvent cette cafeteria.

On s’interroge par ailleurs sur les objectifs d’une telle descente au niveau d’un quartier isolé de Kabylie. C’est une manière de faire pour mieux disperser les non jeuneurs et leur signifier qu’un nouveau dispositif de contrôle a été mis en place par la police religieuse.

Plusieurs militants des droits de l’homme ont dénoncé d’ailleurs, l’usage de telles méthodes. Les forces de sécurité sont avant tout sensées protéger le citoyen, nous dit Hocine militant des droits de l’homme à Tizi-Ouzou, il rajoute que « la région a besoin de retrouver une certaine tranquillité après le nombre excessif des kidnappings qui se sont déroulé à Tizi-Ouzou », il est hors de question d’obliger un citoyen d’observer le jeûne en dehors de sa volonté, conclut-il.

Notons que ces actes se répètent presque chaque année, où des citoyens se retrouvent souvent devant la justice, pour non-observation du mois de jeûne. En 2010 deux ouvrier ont été surpris par des policiers en train de boire de l’eau, dans un chantier privé. Ils avaient été manu militari conduits au commissariat de police, avant qu’ils ne soient relâchés par la suite.

http://www.kabyle.com/articles/retour-sur-la-chasse-aux-non-jeuneurs-en-kabylie-21978-24072013

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz