FLASH
[24/03/2017] Violentes émeutes en Guyane : Aéroport fermé, département entièrement bloqué  |  10 personnes interpellées à Londres dans le cadre de l’enquête anti-terroriste  |  France, scène de la vie ordinaire : une femme voilée armée d’un couteau a tenté d’entrer dans une église de Dijon  |  Grande-Bretagne : université de Bury évacuée, alerte rouge, motif inconnu  |  Tchétchénie: 6 musulmans tchétchènes ont attaqué la garde nationale à Naurskaya : tous tués  |  Attentat de Londres nouveau bilan : 50 blessés  |  ‪Attentat islamique de Londres : 9 personnes en garde à vue qui préparaient d’autres attentats‬  |  ‪Le terroriste de Londres Khalid Masood est né Adrian Russell Ajao. Deux personnes centrales ont été arrêtées‬  |  [23/03/2017] Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de Chirac, cofondateur de l’UMP soutient Macron : c’était bien un UMPS, ou un PS caché  |  Scotland Yard a arrêté une musulmane de 39 ans à Londres Est qui préparait un attentat  |  Là il a raison ! Benoît Hamon dénonce le ralliement « pas acceptable » de Le Drian à Macron  |  Les alertes à la bombe contre des centres communautaires juifs américains ont été commis par un jeune israélo-américain – motif inconnu  |  Corse : 25 cocktails Molotov ont été lancés cette nuit contre la sous-préfecture de Corte sans faire de blessé  |  Non confirmé : un attentat terroriste aurait été évité ce matin à Anvers  |  Un Français a été enlevé par des musulmans au Tchad  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 31 juillet 2013

Le petite village de Sallèles d’Aude devrait accueillir une maison de retraite pour homosexuels. Le maire qui avait accordé un permis de construire en mars à l’entreprise Villages Group est tombé des nues en apprenant que le site serait à destination des homosexuels.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Le maire d’une localité de l’Aude est tombé des nues mardi en apprenant qu’il avait délivré à son insu un permis de construire à une société britannique pour un village destiné aux retraités homosexuels. « Je tombe des nues parce que je n’en savais rien », a déclaré Yves Bastié, le maire de Sallèles d’Aude, sur une publicité mise en ligne sur le site de l’entreprise Villages Group.

Une « oasis privée pour la comunauté gay et lesbienne »

Cette société britannique, qui construit des villages destinés aux retraités en France, propose sur son site internet aux retraités homosexuels ce lieu qui leur est réservé à deux pas du Canal du Midi, chef d’oeuvre de Pierre-Paul Riquet classé au patrimoine mondial de l’humanité. Le « Village-Canal du Midi » est une « oasis privée pour la comunauté gay et lesbienne (lgbt) qui souhaite mener une vie active et saine dans le climat chaud, amical et sain du sud de la France », peut-on lire sur une brochure publiée en anglais sur le site internet du groupe. »Idéal pour la retraite, les vacances, les investisseurs », ajoute le site.

« La moindre des choses aurait été d’être tenu informé »

« Les responsables de Villages Group n’étaient pas joignables mardi soir. « J’ai demandé à mes collaborateurs de vérifier cette information mais si c’est bien le cas, j’estime que la moindre des choses aurait été d’être tenu informé », a ajouté le premier magistrat de cette petite localité de 2000 habitants proche de Narbonne.

Lorsqu’il sortira de terre, le « Village-Canal du Midi » sera constitué de 107 maisons individuelles écologiques construites dans un « style villageois traditionnel » et coupées du monde extérieur par une enceinte, dit la brochure, qui comporte une belle photographie du Canal du Midi frappée du drapeau arc-en-ciel, l’emblème de la communauté homosexuelle. Le lieu bénéficiera des services d’un concierge et comportera piscine, court de tennis, sauna, salle de gymnastique, bars et restaurants.

Un projet qui ne coûte rien à la localité

Homosexuel ou pas, il faudra être relativement fortuné pour couler des jours tranquilles dans le « Village-Canal du Midi ». Il en coûtera 236 000 euros ou 248 000 euros pour une maison, à quoi il faudra ajouter 70 euros par semaine de frais de gestion et de management. Le maire, qui militait de longue date pour un projet de villages de vacances dans sa commune, avait signé le permis de construire avec Villages Group en mars dernier.

Mais la municipalité croyait alors donner son feu vert à un site traditionnel de logements pour touristes seniors, sans savoir qu’il était question d’une maison de retraite pour homosexuels comme il en existe dans plusieurs pays du monde et en particulier aux Etats-Unis. « Le projet touristique ne coûte rien à la commune et il aura des retombées économiques non négligeables localement, en matière de fiscalité, d’emploi et de commerce », s’était félicité Yves Bastié dans la presse locale.

http://www.midilibre.fr/2013/07/30/aude-bientot-une-maison-de-retraite-pour-homosexuels-un-maire-tombe-des-nues,740500.php

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz