FLASH
Rotterdam : Le terroriste musulman appréhendé préparait une exécution – saloperie d’islam  |  CNN annonce que 50 000 combattants de l’Etat islamique ont été tués selon l’armée américaine  |  Allemagne : 2 mineurs musulmans suspectés de préparer un attentat ont été arrêtés à #Aschaffenburg  |  Rotterdam : 4 boîtes d’explosifs, 1 drapeau d’ISIS découverts durant l’arrestation de terroristes musulmans  |  Syrie : la coalition occidentale a bombardé et détruit 168 camions-citerne près de Palmyre  |  Nigeria : double attentat « suicide » à #Madagali : 30 morts 57 blessés – saloperie d’islam  |  Geert Wilders jugé coupable de propos de haine par la Cour  |  Egypte : 8 morts dont 4 policiers lors d’une explosion jihadiste au Caire  |  Nouvel effet Trump : Foxconn Taiwan, qui fabrique les iPhone et d’autres smartphones, déclare au WSJ qu’il envisage de se développer aux USA  |  Le géant de l’acier United States Steel annonce : « maintenant que Trump élu, nous allons investir et réembaucher jusqu’à 10 000 personnes »  |  Viola Desmond, activiste noire engagée dans la défense des droits des noirs, va apparaître sur le dollar canadien, première femme sur un billet de banque  |  Les premiers avions de combat F35i sont en route vers Israël, premier Etat au monde à être livré  |  L’espérance de vie a baissé de 78.9 à 78.8 ans aux Etats-Unis en 2015 (mais progresse régulièrement depuis 1990)  |  Australie : les tapis de prière d’un hôpital de Sydney vont être nettoyés après que du bacon ait été posé dessus  |  L’ex-ministre Michèle Alliot-Marie (0 chances d’être élue) annonce sa candidature à la présidentielle  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 31 juillet 2013

israel-flag

« Quand les gens critiquent le sionisme, ne te trompe pas, ils pensent les Juifs »

– Martin Luther King

Les Américains, se croyant investis d’une mission pseudo-messianique, mettent leur force de persuasion pour trouver coûte que coûte une solution au conflit entre les « Palestiniens » et Israël. Le Sénateur américain, John Kerry, à l’issue de six déplacements au Moyen-Orient, a finalement obtenu la reprise des négociations entre les deux parties, mais paradoxalement, les Palestiniens obtiennent, avant tout pourparler, la promesse de libération par Israël de Palestiniens jugés, condamnés et emprisonnés pour l’assassinat de citoyens israéliens. L’Union Européenne, de son coté, exige de ses partenaires de considérer tout territoire au-delà des lignes d’armistice de 1967 comme des « territoires illégaux » et encourage au boycott des produits juifs sous prétexte qu’ils proviendraient de Judée, de Samarie ou du Golan. Ces exigences, avant toute négociation entre les partis, sonnent comme un diktat relevant de régimes qu’on aurait cru disparus. L’UE, qui finance largement l’Autorité palestinienne, ne propose en fait que ce que les Palestiniens demandent : le retrait « aux frontières de 1967 », le partage de Jérusalem, le gel des constructions israéliennes.

Pourquoi ce zèle obsessionnel des Européens à vouloir satisfaire les exigences des Palestiniens et à stigmatiser et condamner systématiquement Israel ?

Pourquoi cet acharnement à vouloir déposséder Israël de son patrimoine ancestral ?

Assisterions-nous à une forme nouvelle et subtile de spoliation des biens juifs ?

Toutes ces initiatives sont vouées à l’échec car elles ne tiennent pas compte de la véritable source de ce conflit.

Il ne s’agit pas d’un simple conflit territorial local mais d’un problème existentiel, celui de la relation entre l’Islam et l’Occident. Toutes les tentatives et processus dits de paix depuis les Accords d’Oslo en 1993 ont échoué par la méconnaissance de cette dimension métapolitique.

Les Américains et les Européens commettent une autre erreur fatale, ils voudraient résoudre un conflit moyen-oriental en raisonnant avec l’esprit occidental.

Lors des Accords d’Oslo, en 1993, j’avais participé avec Ariel Sharon, Dov Shilansky, Zeev Ghandi et d’autres personnalités, à une grève de la faim, à Jerusalem. au Gan Havradim (Jardin des fleurs), devant les bâtiments du Premier ministre de l’époque, Ytzhak Rabin. Nous voulions manifester pacifiquement contre ces Accords censés apporter la paix et qui ont entrainé, au contraire, un grand nombre de morts israéliens, odieusement traités de « victimes pour la paix » par Shimon Peres.

Connaissant les fondements de l’Islam, j’étais persuadé, dès cette époque, que ces accords étaient voués à l’échec. Je savais, d’une part « qu’une terre qui a été islamisé par le jihad », devient partie intégrante du « dar al islam » (Maison de l’Islam) et ne doit plus ressortir de son giron, et d’autre part que tout traité signé avec les non musulmans doit être à l’image du Traité de Houdaybiyya. Il s’agit d’un traité de paix de dix ans signé par Muhammad avec la tribu Quraish responsable de la Mecque. Ce traité fut rompu au bout de deux ans, dès que Muhammad se senti plus fort, et c’est ainsi que fut conquise la Mecque. Juste après avoir signé les Accords d’Oslo, Arafat, que l’on disait laïque, avait exprimé clairement, à Johannesburg, son attachement indéfectible à l’Islam dans un discours en arabe. Il comparait les Accords d’Oslo au Traité de Houdaybiyya. Aujourd’hui, à la veille des reprises des pourparlers avec Israël, le ministre palestinien des affaires religieuses Mahmoud Al-Habbash, en présence de Mahmoud Abbas a déclaré à la télévision officielle de l’Autorité palestinienne : « Le traité de la Houdaybiyya signé par Muhammad reste l’exemple et le modèle ».(1)

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Alors que le monde arabe est à feu et à sang, qu’en Syrie un dictateur accroché à son pouvoir tue plus de 100.000 de ses citoyens, qu’en Egypte on s’étripe, qu’on viole les femmes dans les rues, que l’armée reprend le pouvoir à la suite d’un coup d’état, les Etats-Unis et l’Europe n’ont qu’une préoccupation : résoudre de toute urgence le conflit palestino-israélien en dépossédant Israël d’une partie de son patrimoine ancestral !

Il existe pourtant d’autres conflits territoriaux dans le monde, d’autres territoires « illégalement occupés ». En Europe même, la Grèce n’est-elle pas en conflit territorial avec la Turquie à propos de Chypre ? Etonnement, l’occupation du Tibet ou du Kashmir n’interrogent pas la conscience des Nations.

Pourquoi le monde, si épris de légalité, ne s’élève-t-il pas contre la criante évidence que Mahmoud Abbas n’a plus aucune légitimité ? Aucune élection ne lui a renouvelé son mandat, et de ce fait, il ne dirige qu’une partie seulement de l’Autorité palestinienne, puisque Gaza est sous la férule du Hamas. Quelle valeur, dans ces conditions, pourrait avoir un éventuel accord ?

Dans le Moyen-Orient ou règne un chaos islamique, Israël se développe, innove dans de nombreux domaines et continue à exporter dans le monde entier malgré ce boycott indigne.

Israël aborde cette nouvelle étape diplomatique avec dignité et courage, mais aussi fort de sa puissance de dissuasion et de la justesse de son combat.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Roland Y. Dajoux pour www.Dreuz.info

1 “PA minister : PA agreements are modeled after Muhammad’s Hudaybiyya Peace Treaty”. Palestinian Media Watch. July 22, 2013. Itamar Marcus and Nan Jacques Zilberdik.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz