FLASH
Gaza : un colon palestinien s’est immolé, motif encore inconnu  |  Turquie : explosion d’une voiture de police à Diyarbakır, 1 policier mort, 3 blessés  |  Attentat : militaire tué à coups de couteau à Chambéry, infos suivent  |  Suite à la conférence de la paix, l’autorité palestinienne déclare que « tout Jérusalem est territoire palestinien occupé »  |  Tôt ce matin, Tsahal a démantelé une cellule terroriste islamiste dormante près d’Hebron  |  Conférence de Paris sur le Moyen-Orient : la Grande Bretagne et l’Australie rejettent la résolution  |  Tunisie : chut ! L’islam religion de tolérance, jette en prison deux homosexuels  |  Ce matin, des jihadistes ont tiré des coups de feu depuis Gaza – Israël a répondu en détruisant une cible du Hamas  |  Le Mexique menace Trump: si vous nous imposez une taxe d’import, nous ferons pareil pour la neutraliser  |  Belgique : grosse opération anti-terroriste en ce moment parmi la population musulmane de #Molenbeek  |  L’Allemagne prévoit de renvoyer des réfugiés dans leur pays à partir de mars 2017  |  Nigeria : Triple explosion au park Madagali Motor, nombreuses victimes  |  Sondage Jerusalem post : 79% des israéliens pensent que Trump sera pro israélien  |  Sondage Jerusalem post : 65% des israéliens pensent qu’Obama est pro palestinien  |  Libye : des groupes armés ont pris le contrôle des ministères de la Défense, de la Justice et de l’Economie  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 3 août 2013

Pourquoi K., un jeune homme de 22 ans connu pour de petits délits de voie publique, a-t-il rencontré le même funeste destin que des voyous fichés au grand banditisme ? La question taraude les enquêteurs de la brigade criminelle de la PJ de Marseille depuis lundi soir. Depuis qu’ils se sont rendus chemin de l’Empalière, en bordure de la Nationale 113, au beau milieu de la zone industrielle des Pennes Mirabeau.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

La scène du crime était saisissante. Les sapeurs-pompiers, appelés par un riverain pour un incendie de broussailles, avaient découvert, peu avant minuit, un corps humain en flammes, adossé à la clôture d’une villa, juste en face du point de collecte des ordures ménagères. Une fois le feu rapidement éteint, restait un cadavre. Celui d’un jeune homme, en short et tee-shirt.

« Rien ne dit que ce jeune homme ait été tué là où on l’a retrouvé »

Au niveau de sa tête, épargnée par les flammes, un impact allait rapidement attirer l’attention du médecin légiste, dépêché sur les lieux. L’autopsie, diligentée hier matin, est venue confirmer la thèse de l’exécution. Le jeune homme avait été abattu d’une seule balle, de petit calibre, en pleine tête, avant que son cadavre soit partiellement calciné.

« Rien ne dit que ce jeune homme ait été tué là où on l’a retrouvé », avance, prudemment, Dominique Moyal, procureur de la République d’Aix-en-Provence. Tout aussi prudente, le procureur a d’emblée précisé que la victime n’était connue ni pour des affaires de stups, ni dans le cadre de grosses affaires criminelles.

« Il s’agit, bien entendu d’un homicide volontaire. Mais pour retenir la préméditation, voire pour s’orienter vers la thèse d’un règlement de comptes, il va nous falloir un peu plus d’éléments, prévient-elle. Les faits sont un peu particuliers. D’habitude, ce genre d’exécution se termine par l’incendie d’une voiture…  » Or, lundi soir, aucun véhicule n’a été retrouvé.

Un élément troublant pour les enquêteurs, habitués « aux barbecues », cette « mode » sordide dans une certaine frange du banditisme, qui consiste à éliminer les rivaux d’une, ou plusieurs balles, puis à immoler les cadavres par le feu, en utilisant une voiture comme cercueil. Une manière, aussi, d’effacer toute trace ADN et rendre extrêmement difficile l’identification de la victime…

Deux cadavres carbonisés retrouvés depuis janvier

Depuis le début de l’année 2013, deux cadavres carbonisés ont été découverts dans ces circonstances. Celui de Nabil Siddek, un jeune habitant de Font Vert âgé de 19 ans, retrouvé dans une voiture en feu allée Marcel Soulat, à Saint-Barthélémy (14e), le 16 mars dernier, et celui de Sabri Douaflia, 34 ans, découvert sur le siège passager d’une Renault Clio, à Septèmes, deux mois plus tard. Chaque fois, des impacts de balle avaient été relevés sur les corps.

Originaire de la Busserine, K. aurait-il été abattu à proximité, avant que son corps soit transporté jusqu’aux Pennes Mirabeau, jeté au beau milieu d’un chemin isolé, recouvert de liquide inflammable et partiellement incendié ? Les auditions des proches de la victime, entendus hier par les enquêteurs, pourraient fournir de précieux éléments.

http://www.laprovence.com/article/actualites/2470890/tue-dune-balle-dans-la-tete-puis-brule-aux-pennes.html

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Gaïa pour www.Dreuz.info

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz